Indian creek

Couverture du livre « Indian creek » de Pete Fromm aux éditions Gallmeister
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallmeister
  • EAN : 9782351785980
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Le garde commença à parler de bois à brûler. Je hochais la tête sans arrêt, comme si j'avais abattu des forêts entières avant de le rencontrer.
- Il te faudra sans doute sept cordes de bois, m'expliqua-t-il. Fais attention à ça. Tu dois t'en constituer toute une réserve avant que la neige... Voir plus

Le garde commença à parler de bois à brûler. Je hochais la tête sans arrêt, comme si j'avais abattu des forêts entières avant de le rencontrer.
- Il te faudra sans doute sept cordes de bois, m'expliqua-t-il. Fais attention à ça. Tu dois t'en constituer toute une réserve avant que la neige n'immobilise ton camion. J Je ne voulais pas poser cette question, mais comme cela semblait important, je me lançai :
- Heu... C'est quoi, une corde de bois ?

Ainsi débute le long hiver que Pete Fromm s'apprête à vivre seul au coeur des montagnes Rocheuses, et dont il nous livre ici un témoignage drôle et sincère, véritable hymne aux grands espaces sauvages.

Donner votre avis

Avis(9)

  • Qu'est ce que j'ai aimé ce récit paru aux USA en 1993 et seulement 13 ans plus tard en France !
    C'est l'histoire de l'auteur alors étudiant à Missoula dans le Montana en 1978. Il accepte en automne sur un coup de tête un job pour les Eaux et Forêts qui implique de passer 7 mois seul dans une...
    Voir plus

    Qu'est ce que j'ai aimé ce récit paru aux USA en 1993 et seulement 13 ans plus tard en France !
    C'est l'histoire de l'auteur alors étudiant à Missoula dans le Montana en 1978. Il accepte en automne sur un coup de tête un job pour les Eaux et Forêts qui implique de passer 7 mois seul dans une tente dans une gorge isolée des Rocheuses dans l'Idaho pour surveiller des oeufs de saumon !
    Hormis la lecture de récits mythiques de trappeurs, aucune expérience préalable ne l'avait préparé à ce qu'il allait vivre là avec pour seule compagnie sa chienne Boone, la visite éclair des rangers une fois par mois, de temps en temps des chasseurs qui fréquentent les lieux tant que la neige et la glace n'ont pas tout bloqué.
    C'est un récit initiatique absolument captivant qui n'a rien perdu de sa fraicheur. Pete Fromm raconte avec simplicité et humilité, sans aucune forfanterie, son quotidien, ses apprentissages, sa solitude, ses mésaventures, drôles la plupart du temps mais qui auraient pu être dramatiques, son admiration aussi pour la nature qui l'entoure dont il tombe littéralement amoureux.
    Si vous aimez les grands espaces, que vous avez envie de lire une histoire authentique, de partager le temps d'une lecture la vie de l'auteur, de partir en raquettes dans la neige profonde pister les cerfs ou les lynx, n'hésitez pas un instant, lisez ce livre vivifiant !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • 1978 – A 20 ans, vous étudiez la biologie, l’été vous êtes maître-nageur. Vous surprenez une conversation où il est question d’un poste à prendre comme surveillant d’un élevage de saumons. Partiriez-vous pour 7 mois au cœur des montagnes rocheuses, d’octobre à avril, pour y vivre seul, dans...
    Voir plus

    1978 – A 20 ans, vous étudiez la biologie, l’été vous êtes maître-nageur. Vous surprenez une conversation où il est question d’un poste à prendre comme surveillant d’un élevage de saumons. Partiriez-vous pour 7 mois au cœur des montagnes rocheuses, d’octobre à avril, pour y vivre seul, dans une tente, dans un paysage fait de neige et de glace, par des températures pouvant descendre jusqu’à -30° la nuit, n’avoir pour seule présence qu’une chienne Boone ? Vous y réfléchissez à deux fois (voir plus) mais Pete Fromm, lui se dit pourquoi pas ? Un coup de fil et le voilà parti pour une aventure qui va changer sa vie.

    Quand vous commencez ce livre vous entrez en territoire inconnu, comme l’a fait l’auteur quand il est arrivé à Indian Creek. Vous allez vivre avec lui une véritable épopée au milieu des étendues blanches, des animaux : puma, lynx, élan, rennes et même ours sans compter tous les autres, plus petits mais pas moins présents.

    Il pensait que ce serait un travail facile, sans trop de contraintes, qu’il avait lu ce qu’il fallait et connaissait tout ce qu’il fallait savoir sur la vie loin de tout, dans des conditions extrêmes, seul.

    Grâce à une écriture, comme toujours, fluide, précise, il n’est plus seul, car vous l’accompagnez : vous partagez son quotidien, ses erreurs mais aussi ses expériences et des découvertes il va en faire de nombreuses pas seulement sur son environnement mais finalement aussi sur lui-même.

    Il va finalement prendre goût à cette vie faite de solitude, de balades, de chasse, de complicité avec sa chienne et de péripéties. Il prend conscience de la majesté des lieux, de leur force, des dangers qu’elle peut représenter. Il n’y est que de passage, un humain dans l’immensité où il faut faire preuve d’humilité, d’ingéniosité et de courage.

    Il va pourtant connaître des moments de stress, de découragement, voir de peur, mais aussi des moments d’extase comme devant une éclipse qui va lui révéler son propre passage de l’ombre à la lumière

    De mon côté, parcouru de frissons, je continuai à tourner en tout sens sur mon étroit promontoire, essayant de voir ce qui n’était plus visible, ce que je n’avais pas eu le temps d’admirer suffisamment en l’espace de deux minutes – je voulais m’imprégner de tout ce que je voyais depuis des mois, comme si cette aube nouvelle avait révélé davantage que de simples montagnes. (p184)

    C’est un roman d’apprentissage à la nature, de découvertes, d’aventures et de quelques rencontres, à la Jack London, à la Sylvain Tesson, dans une nature où toute erreur peut coûter cher, où, grâce aux livres lus et en étant attentif aux gestes de ceux qui pratiquent cette nature, il deviendra lui-même un expert.

    Mais l’apprentissage sera progressif, instructif, parfois difficile et il lui apprendra bien plus qu’il n’imagine.

    Je ne pensais pas prendre autant de plaisir à lire ce roman autobiographique, déterminant dans la vie de Pete Fromm

    En écrivant, je me sentais emporté loin de la chaise sale et de la maison délabrée que je partageais avec mes colocataires. J’étais de nouveau là-bas. Dans la neige. Dans la montagne. J’étais de retour à Indian Creek. J’avais découvert qu’il était possible de rêver en étant éveillé, un stylo à la main. (p240)

    J’ai eu quelques moments difficiles, ceux qui touchaient à la chasse, j’ai toujours du mal à lire des scènes touchant à des animaux que l’on abat, que l’on dépèce, même s’il s’agit de s’alimenter, d’améliorer l’ordinaire mais sinon je me suis complètement immergée dans son environnement et j’ai trouvé pour ma part que les sept mois avaient passé bien vite…

    Pete Fromm a l’art de nous raconter de belles histoires mais quand l’histoire touche une tranche de sa vie, un voyage initiatique, quand il parle nature, vie, beauté des grands espaces et de sa faune mais aussi leur dangerosité, il devient un merveilleux conteur dont on ne se lasse pas.

    J’ai sur mes étagères Le Nom des Etoiles, une suite vingt ans plus tard, un deuxième séjour qui va sûrement me réserver encore de beaux moments d’évasion.

    comment Commentaire (1) flag Signalez un abus
  • NATURE SAUVAGE, GRANDS ESPACES, AVENTURE.. autant d'ingrédients que vous allez trouver dans ce livre ! Vous connaissez mon amour pour les éditions Gallmeister, et bien c'est encore un coup de coeur!
    Dans ce roman initiatique, roman d'apprentissage, roman d'aventures et surtout roman...
    Voir plus

    NATURE SAUVAGE, GRANDS ESPACES, AVENTURE.. autant d'ingrédients que vous allez trouver dans ce livre ! Vous connaissez mon amour pour les éditions Gallmeister, et bien c'est encore un coup de coeur!
    Dans ce roman initiatique, roman d'apprentissage, roman d'aventures et surtout roman autobiographique, l'auteur revient sur un moment marquant de sa vie, en 1978. En effet, il a postulé pour un travail au Fish and game de l'Idaho : durant 7 mois, en plein hiver, seul dans les montagnes, il va devoir surveiller les oeufs de saumons.
    Le jeune homme va découvrir la vie sauvage, la rudesse de la nature avec des températures avoisinant les -40 degrés, seul sous sa tente, entouré d'une faune également sauvage. Ce roman revêt des allures de récit initiatique car le jeune Pete Fromm ne connaît rien à cette nature et devra tout apprendre par lui-même et par ses nombreuses expériences, ce qui lui permet de nous livrer un récit sincère relatant son quotidien, ses rencontres, ses excursions avec toujours cette touche de naïveté et une pointe d'humour. Néophyte, il reviendra chez lui changé, et ayant du mal à se réhabituer à la civilisation.

    https://chroniquescroqueusedelivres.wordpress.com/2018/07/21/indian-creek-pete-fromm/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Tout est parti d'un défi lancé à mon gentil-libraire, un jour de fatigue intense : " Il me faudrait un livre intéressant, drôle, bien écrit et facile à lire...(oui, là, vous me trouvez un peu dure...!)" Et c'est là que mon gentil-libraire m'a épatée (une fois de plus), il a répondu aussitôt :...
    Voir plus

    Tout est parti d'un défi lancé à mon gentil-libraire, un jour de fatigue intense : " Il me faudrait un livre intéressant, drôle, bien écrit et facile à lire...(oui, là, vous me trouvez un peu dure...!)" Et c'est là que mon gentil-libraire m'a épatée (une fois de plus), il a répondu aussitôt : "J'ai !" (Il n'est pas extra ce gentil-libraire ?) Et ce n'est pas un mais DEUX livres qu'il m'a sortis de sa cachette secrète ! (le deuxième, je vous le raconterai très bientôt, patience) et donc le voilà, ce coup de coeur que j'ai tant de plaisir à vous présenter enfin.

    L'histoire :
    Pete Fromm a 20 ans et étudie la biologie animale lorsque, poussé par son admiration pour les grands récits de trappeurs auxquels l'a initié son colocataire, il accepte un poste en solitaire dans une crique perdue dans les Rocheuses, à plus de 2000 m d'altitude, pour surveiller des oeufs de saumon (!) Il a quinze jours pour s'y préparer et le voilà lancé pour sept mois dans la nature...Nature qu'il connaît finalement très mal ! Et cette nouvelle vie s'accompagnera donc de moments initiatiques des plus savoureux...Rien de tel qu'un extrait pour vous lancer :
    "C'était ça, mon boulot. [ il doit briser la glace qui pourrait apparaître dans un bassin où vivent les oeufs de saumons]. Rien de plus (...) C'était l'affaire de quinze minutes par jour, en comptant les trajets (...) Pour les sept mois à venir. Prendre soin de poissons invisibles, et occuper d'une manière ou d'une autre les vingt-trois heures et demie restantes de la journée."
    (Alors, j'ai perdu combien de lecteurs potentiels, là ?!!!)


    Mon avis :
    C'est un livre qui regroupe de nombreuses qualités : bien écrit, intéressant d'un bout à l'autre (et là, en plus, il s'agit d'une histoire vraie) et original...Parce-que moi qui suis une incorrigible citadine, j'ai plongé avec délices dans ce coin paumé de l'Idaho, où il n'y rien d'autre à faire que la chasse (interdite !), les ballades en raquettes (deux tailles, si, si !), se réchauffer (en hiver), chercher sa nourriture (tout le temps !) entre autres activités de pleine nature extrêmement utiles (bien sûr !)... Et surtout, ce livre est TRES amusant !!! Le ton adopté par Fromm est léger, pertinent et comme il est très humble sur cet épisode de son passé, on ne peut qu'être en empathie avec lui et on suit avec intérêt ses aventures et son apprentissage de la nature.

    Vous auriez tort de partir maintenant ("ouh là ! Si c'est ça pendant 238 pages...") car dès l'instant où commence son journal de bord, on ne lâche plus les aventures cocasses de ce néophyte de la nature. Mais oui, on rit de tout, on se passionne pour tout, de la confection des chaussons en peau de grouse (!) à la cuisine à base de riz (il en a emporté des sacs !) en passant par la chasse à l'élan et les balades en raquettes, les rencontres avec les gardes, celles (plus alcoolisées) avec les chasseurs de puma, on sent les odeurs, on voit les couchers de soleil, on visualise les grands espaces qu'il admire du haut de la crête, on sent le grand air, on est transi de froid avec le narrateur (une bonne partie du livre), on rit de ses choix, de ses doutes, de ses questions, on s'amuse de ses références à tous ces grands trappeurs (c'est un peu à cause de leurs récits qu'il est là !), on se félicite avec lui de ses réussites,...On EST avec lui là-bas, en un mot !
    Bon, je crois que je m'emballe, je ne suis sans doute plus du tout objective...!

    Le mot de l'éditeur...
    Ce classique contemporain a établi Pete Fromm comme une des grandes voix de l'Ouest.
    Pete Fromm est né en 1958 dans le Wisconsin et a d'abord été ranger avant de se consacrer à l'écriture. Il a publié plusieurs romans et recueils de nouvelles qui ont remporté de nombreux prix et ont été vivement salués par la critique. Indian Creek est son premier livre traduit en français. Il vit à Great Falls dans le Montana.

    http://eden6804.blogspot.com/search?q=indian+creek

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Indian Creek est un récit d'aventure comme je n'en n'avais pas lu depuis mon enfance.
    Pete Fromm a 20 ans et par une série de concours de circonstances - un peu de désoeuvrement et d'inconscience aussi - il se retrouve embarqué dans une aventure de 7 mois au fin fond de de l'Idaho, près de la...
    Voir plus

    Indian Creek est un récit d'aventure comme je n'en n'avais pas lu depuis mon enfance.
    Pete Fromm a 20 ans et par une série de concours de circonstances - un peu de désoeuvrement et d'inconscience aussi - il se retrouve embarqué dans une aventure de 7 mois au fin fond de de l'Idaho, près de la frontière avec le Montana, pour garder deux millions d'oeufs de saumon !
    C'est donc son aventure qui nous est raconté dans ce livre avec pour toile de fond la nature, le froid, les grands espaces et la solitude dans une cabane.
    Une écriture sans fioriture pour nous conter la difficulté de vivre seul, isolé par la neige, entouré d'animaux sauvages et nous décrire la beauté de ce coin des rocheuses.
    Un récit initiatique tout en authenticité.
    C'est simple, c'est beau et ça suffit à en faire un très bon livre à lire au coin de la cheminée.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une quête du bonheur en 6 mois!
    Ah ces éditions Gallmeister! C'est toujours un vrai plaisir que de piocher dans cette collection de "nature writing". On n'en sort jamais déçu.
    Cette fois, c'est un roman autobiographique de Mr Pete Fromm, un jeune américain étudiant en biologie animale en quête...
    Voir plus

    Une quête du bonheur en 6 mois!
    Ah ces éditions Gallmeister! C'est toujours un vrai plaisir que de piocher dans cette collection de "nature writing". On n'en sort jamais déçu.
    Cette fois, c'est un roman autobiographique de Mr Pete Fromm, un jeune américain étudiant en biologie animale en quête de solitude et de bouffées de nature.
    Postulant pour un emploi saisonnier (6 mois!) de garde d'alevins de saumons dans le Montana (une vallée encaissée aux hivers très rigoureux).
    On vit donc une aventure extraordinaire avec Pete, on ressent, on vibre, on a froid et on se sent seul parfois perdu dans cette immensité glaciale au cour de l'hiver.
    On apprend également comment survivre, couper le bois, tanner des peaux, chasser, pêcher.....
    Le narrateur est humble, il est jeune, il veut apprendre, et est animé d'une bienveillance envers cette nature qui le domine et l'émerveille à tous les instants.
    Je le recommande à tous les amoureux des grands espaces sauvages.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Dans les Éditions Gallmeister une grande part est donnée au nature-writing américain et parmi les écrivains, on y trouve Pete Fromm qui nous fait découvrir, avec INDIAN CREEK, un récit autobiographique d’une expérience vécue alors qu’il était étudiant.
    Si la plupart des étudiants recherchent un...
    Voir plus

    Dans les Éditions Gallmeister une grande part est donnée au nature-writing américain et parmi les écrivains, on y trouve Pete Fromm qui nous fait découvrir, avec INDIAN CREEK, un récit autobiographique d’une expérience vécue alors qu’il était étudiant.
    Si la plupart des étudiants recherchent un job d’été, Pete, lui,choisit un job d’hiver : passer sept mois au fin fond de l’Idaho, près du Montana et sa tache consiste à surveiller deux millions d’œufs de saumon. Très original comme occupation et pas banal.
    Ce néophyte complet va devoir organiser son long séjour, sans savoir ce qui lui sera vraiment nécessaire. Alors, avec l’aide d’un copain, il va entasser du matériel et des provisions au petit bonheur la chance.
    Ce qu’on lui a révélé, c’est que son habitat sera constitué d’une tente (rectangulaire…) et qu’il devra se montrer parfaitement autonome, sur tous les plans. Il aura un petit coup de pouce à son arrivée, quelques conseils, mais c’est tout
    Bon, d’accord, mais il faut bien trouver des distractions pendant ces sept mois, loin de toute sa famille, avec quelques rares visites de ci de là, et très rapides, essentiellement pour voir si tout va bien et lui porter du courrier. En effet, son travail ne lui demande que quelques instants dans la journée, alors il faut meubler le reste du temps.
    De plus, il faut absolument qu’il arrive à aménager son logement rudimentaire et pouvoir se procurer une autre nourriture que ses nombreux sacs de riz, de haricots et de patates. Pour arranger les choses, il ne sait pas du tout cuisiner. Mais dans quelle aventure s’est-il lancé ?
    Nous assistons donc à un tas de péripéties que notre héros arrive à décrire avec beaucoup d’humour car il arrive également à se moquer de lui-même. Quel moral… Et ce grand froid qu’il doit affronter ainsi que la solitude qui, souvent, lui pèse. Alors il se rabat vers une occupation et il fait preuve de beaucoup d’imagination.
    Il essaie de faire comme les anciens trappeurs, à fabriquer des objets avec du matériau parfois inattendu. Et pour améliorer son ordinaire, il part aussi à la chasse ou à la pêche (pour ce domaine, il y aura une citation à ne pas rater car on y voit comment il cherche à appâter le poisson.
    Le récit est très prenant, non seulement par les descriptions de ces grands espaces si magnifiques mais aussi parce que l’on voit les progrès de Pete pour s’acclimater à sa situation.
    Quel bonheur, par exemple (et c’est le seul que je donnerai), lorsqu’il arrive enfin à sortir de son fourneau une belle miche de pain bien dorée, au lieu de ses galettes toutes plates et qui pèsent si lourd sur l’estomac !
    C’est donc une expérience inoubliable que vit le héros malgré de grands moments de découragement. Qui n’en ressentirait pas à sa place ?
    Dernièrement, Oliver Gallmeister de la maison d’éditions du même nom, était venu à Marseille, justement pour parler de sa collection nature-writing, de son amitié avec Pete Fromm (entre autres), et comme j’avais ce livre depuis un petit moment dans ma PAL, je me suis décidée à le lire et j’ai vraiment adoré. Cela, d’autant plus que je connais pas mal de belles et grandes régions des États-Unis, mais toujours visitées à la belle saison (comme de nombreux touristes).
    J’ai donc ressenti un grand et beau moment à la lecture de cet ouvrage et j’ai aussi beaucoup appris sur certaines techniques de chasse et de pêche, sur ces saumons et sur la façon de se débrouiller avec un petit rien. Maintenant, je ne pense pas qu’elles me seront utiles mais ça peut toujours servir.
    En conclusion, malgré le froid glacial, je suis restée aux côtés de Pete (en le soutenant moralement).
    Je ne pense pas avoir envie de m’être retrouvée à sa place mais j’ai vraiment été passionnée en admirant son courage et son inventivité.
    Ce fut donc une belle expérience très enrichissante que ni lui, ni moi, ne sommes pas prêts d’oublier.
    Je n’ai pas pu m’empêcher de relever cette critique de LIRE (un magazine que je consulte chaque mois) : Une œuvre d’apprentissage d’une drôlerie irrésistible et d’un réalisme cruel. L’écriture, modeste et vivante, avance au rythme du marcheur, les yeux levés vers le ciel, les pieds enfoncés dans la neige épaisse.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Première incursion dans le catalogue Gallmeister, première vraie découverte du nature writing pour moi et un roman autobiographique que je n'ai pas lâché avant la dernière page ! L'auteur livre un récit épatant de son expérience au milieu de nulle part, presque complètement coupé de la...
    Voir plus

    Première incursion dans le catalogue Gallmeister, première vraie découverte du nature writing pour moi et un roman autobiographique que je n'ai pas lâché avant la dernière page ! L'auteur livre un récit épatant de son expérience au milieu de nulle part, presque complètement coupé de la civilisation et de la modernité et la narration, fluide, toute en finesse (les descriptions de paysages, d'animaux, des réunions de chasseurs restituent à merveille ce qu'on imagine de l'ambiance dans ce monde sauvage), aborde les thèmes de la solitude, de la peur, de l'ennui.
    Plus qu'un roman sur la nature, c'est surtout un roman d'apprentissage où le narrateur-auteur évolue au fil des pages, montrant comment la perception de son environnement (tout à la fois hostile -animaux sauvages, grand froid- ou "coco"n où il se réfugie, fuyant presque ses congénères parfois envahissants) le conduit à une vocation ou confirme, en tout cas, son appétence pour ce mode de vie, en lisières du monde...
    Au-delà de l'histoire, j'ai aimé la délicatesse de l'écrivain qui ne donne aucune leçon et offre un regard serein sur son expérience.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.