Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Iberio

Couverture du livre « Iberio » de David Zukerman aux éditions Calmann-levy
Résumé:

"Mercedes n'évoquait jamais son adolescence. Sa vie n'avait commencé que lorsque son fils était venu au monde. C'était avec l'enfant qu'était née la mère." Mercedes n'avait pas seize ans lorsqu'elle a fui l'Espagne pour s'installer en France avec Iberio, son fils encore nourrisson. Dix-huit ans... Voir plus

"Mercedes n'évoquait jamais son adolescence. Sa vie n'avait commencé que lorsque son fils était venu au monde. C'était avec l'enfant qu'était née la mère." Mercedes n'avait pas seize ans lorsqu'elle a fui l'Espagne pour s'installer en France avec Iberio, son fils encore nourrisson. Dix-huit ans plus tard, gardienne d'un immeuble cossu à Paris, Mercedes considère avec autant d'amour que d'exigence et même d'effroi son enfant qui devient un homme. Elle n'en a pas encore conscience, mais désormais s'ouvre devant elle une autre vie. Et Mercedes, la beauté mystérieuse, la distante et hiératique concierge, accepte de poser pour Ezra Goldweiser, le peintre célèbre du dernier étage...
Dans cet immeuble où la vie tourne autour de Mercedes, alors qu'elle-même ne regarde que son fils, il y a de la passion, du désir, du cynisme, de la jalousie, de l'amour, du désespoir. L'humain dans ses nuances et ses excès.

Donner votre avis

Avis (1)

  • David Zukerman "joue" avec son lecteur (et gentiment, sans le faire passer pour un voyeur qui attend avec impatience la scène de toutes les horreurs, comme certains se complaisent à le faire...); ça montre vraiment une grande maitrise de l'écriture et de la construction du récit.
    Les...
    Voir plus

    David Zukerman "joue" avec son lecteur (et gentiment, sans le faire passer pour un voyeur qui attend avec impatience la scène de toutes les horreurs, comme certains se complaisent à le faire...); ça montre vraiment une grande maitrise de l'écriture et de la construction du récit.
    Les personnages sont très attachants : Zukerman nourrit son œuvre par un échange tacite entre les protagonistes, réel, jamais verbalisé et "sans contact" pour que ce soit beau.
    Cela pourrait être un film : le personnage de Mercedes est vraiment très beau (sans mauvais esprit ), des actrices se battraient pour l'avoir, mais peu pourraient l'incarner à sa juste mesure.

    Bref, c'est riche et diablement bien fichu.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Autres éditions (1)