Harry Potter T.2 ; Harry Potter et la chambre des secrets

Couverture du livre « Harry Potter T.2 ; Harry Potter et la chambre des secrets » de J. K. Rowling aux éditions Gallimard-jeunesse
Résumé:

Une rentrée fracassante en voiture volante, une étrange malédiction qui s'abat sur les élèves, cette deuxième année à l'école des sorciers ne s'annonce pas de tout repos ! Entre les cours de potions magiques, les matches de Quidditch et les combats de mauvais sorts, Harry et ses amis Ron et... Voir plus

Une rentrée fracassante en voiture volante, une étrange malédiction qui s'abat sur les élèves, cette deuxième année à l'école des sorciers ne s'annonce pas de tout repos ! Entre les cours de potions magiques, les matches de Quidditch et les combats de mauvais sorts, Harry et ses amis Ron et Hermione trouveront-ils le temps de percer le mystère de la Chambre des Secrets ? Le sixième volume des aventures de Harry Potter : un livre magique pour sorciers confirmés.

Donner votre avis

Avis(44)

  • chronique : http://leschroniquesdenounett.blogspot.com/2014/11/chronique-harry-potter-et-la-chambre.html

    C'est un réel plaisir de retrouver Harry, Hermione et Ron dans une nouvelle aventure qu'en fait ce deuxième tome.
    Nous sentons Harry plus sûr de lui face à la magie, et Ron devient de...
    Voir plus

    chronique : http://leschroniquesdenounett.blogspot.com/2014/11/chronique-harry-potter-et-la-chambre.html

    C'est un réel plaisir de retrouver Harry, Hermione et Ron dans une nouvelle aventure qu'en fait ce deuxième tome.
    Nous sentons Harry plus sûr de lui face à la magie, et Ron devient de plus en plus protecteur à l'égard de Hermione... L'amitié des trois personnages évolue et ils n'hésitent même plus à braver les interdits afin de se protéger mutuellement.
    L'évolution des personnalités et des caractères des personnages est donc palpable.
    L'auteur garde cette capacité à nous emmener et nous faire découvrir toujours plus de ce monde, où la magie existe, créé de toute pièces avec des détails teintés de réalisme.
    Sa façon de décrire n'est pas du tout lourde, au contraire, il y a une certaine aisance dans sa plume qui rend le tout très fluide.
    Les pages défilent sans qu'on s'en aperçoive.
    Ce qu'on remarque, c'est qu'elle fait certains rappels du tome précédent afin d'expliquer certaines situations. Mais, on ne s'en rend pas compte car elle arrive à encrer dans le texte ces rappels de telle manière que cela ne fait pas de répétition avec le premier tome.

    Cela va sans dire que Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban est dans ma PAL et fait partie de ma PAL du challenge Cold Winter.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Quand on a lu le premier tome de Harry Potter (« à l’école des sorciers ») de J.K. Rowling, en principe on n’a qu’une hâte, c’est de lire la suite. J’avais attendu car voulais un Livre de Poche et, enfin, je l’avais eu pour me plonger à nouveau dans cet univers magique et ensorcelant, bien...
    Voir plus

    Quand on a lu le premier tome de Harry Potter (« à l’école des sorciers ») de J.K. Rowling, en principe on n’a qu’une hâte, c’est de lire la suite. J’avais attendu car voulais un Livre de Poche et, enfin, je l’avais eu pour me plonger à nouveau dans cet univers magique et ensorcelant, bien différent des mes autres lectures.

    Cette fois l’histoire commence par « Un très mauvais anniversaire".
    Ce n’était pas la première fois qu’une dispute éclatait au petit déjeuner dans la maison du 4, Privet Drive. Mr Vernon Dursley avait été réveillé à l’aube par un hululement sonore qui provenait de la chambre de son neveu Harry. » Celui-ci était revenu pour des vacances après son séjour à Poudlard. Mais l’école lui manquait terriblement. En fait, TOUT lui manquait : les cours, les fantômes, ses amis, le Quidditch (où il excellait sur son manche à balai).
    Et en ce jour qui était celui de son anniversaire, tout ce que trouve à dire son oncle, c’est que c’est un jour particulier…. Certes, mais ?Eh bien : « C’est peut-être le jour où je conclurai la plus belle affaire de ma carrière. » Patatras ! De l’anniversaire de Harry, rien de rien. Profonde désappointement mais celui-ci n’en est plus à compter ses déceptions.
    Toutefois dépité, Harry retourne dans sa chambre où My God, quelqu’un est déjà assis sur son lit : une petite créature, un elfe, Dobby…

    Je passe sur les détails. « Trois ans après, le climat familial » étant toujours aussi désagréable, Harry s’endort et se réveille en voyant un visage bien connu, celui de Ron Weasley ! Ils se trouvent dans « une vieille voiture vert turquoise dans les airs . » A l’avant, Fred et George les frères jumeaux de Ron.  What a surprise ! En fait, ils l’emmènent dans « Le Terrier », leur domicile où Harry aura un peu plus d’affection. Là aussi je passe car autrement je raconterais tout le livre (ou presque).

    Le principal est qu’enfin on les retrouve sur le chemin de l’école Poudlard, chargés de leurs valises, perchés sur leurs chariots (moyen de locomotion) et : SHPLÂÂÂÂANNNGGG !!! les chariots se heurtent. Mais ils arrivent à continuer et : BOOOOOOÏÏÏÏNNNNNG !!!!

    C’est donc une entrée fracassante et pendant cette seconde année scolaire, une étrange malédiction s’abat sur les élèves – apprentis sorciers et ce ne sera vraiment pas de tout repos.
    Avec le professeur de potions Severus Rogue (toujours aussi détestable) et tous les autres personnages, les incidents qui se multiplient, les gentils et les méchants, il y a fort à faire. Surtout avec un nouveau mystère (ça y est on y arrive enfin), celui de la Chambre des Secrets où, paraît-il, se trouve un monstre. Mais qui a ouvert la porte ?
    « - La Chambre des Secrets aurait déjà été ouverte dans le passé ? Dit Hermione, abasourdie.
    - Tout devient clair, maintenant, déclara Ron d’un ton triomphant. Lucius Malefoy a dû ouvrir la Chambre quand il était à l’école et maintenant, il a expliqué à ce cher Drago comment faire. ». (p.198)
    That is the question et les suspects sont nombreux : entre autres Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom ? Drago Malefoy un autre ennemi de Harry ?

    Encore une intrigue bien palpitante, rythmée, de nouveaux personnages tels que Gilderoy Lockart (d’un ridicule!), des fantômes (par exemple Peeves), Lucius Malefoy, Angus Rusard (concierge), Miss Teigne, Minerva McGonagall, Pomona Chourave, Filius Flitwick, Poppy Pomfresh, Cutbert Binns, Quirell…. Bon j’arrête car une vraie sarabande. Bien entendu on n’oublie pas le Quidditch avec un cogneur qui devient fou et la Forêt Interdite.
    On ne risque pas de s’ennuyer car on n’en a pas le temps et c’est tout juste si on peut reprendre son souffle.
    Ah oui, un chapitre amusant (si l’on peut dire), le chapitre 7 : « Sang-de-Bourbe et drôle de voix ». Pendant un entraînement de Quidditch, une dispute a lieu entre les Griffondor et les Serpentard, Drago Malefoy traite Hermione de « sang-de-bourbe » pour la bonne et simple raison que ses parents ne sont pas des sorciers. C’est donc une insulte.
    Au fil des chapitres qui s’enchaînent, de nombreux événements se déroulent mais ici, je laisse planer l’imagination du lecteur qui ne l’aurait pas encore lu. Harry se rend compte qu’il est le seul à parler Fourchelang. Tiens, tiens…

    Mais à présent et avec tous ces tours de sorcellerie, on arrive à la fin de cet ouvrage.« Ta tante et ton oncle vont être fiers de toi quand ils sauront ce que tu as fait, dit Hermione tandis qu’ils descendaient du train et suivaient la foule des élèves en direction de la barrière magique.
    - Fiers ? s’exclama Harry. Tu es folle ? Ils vont être furieux, au contraire : j’ai eu plein d’occasions de mourir et au lieu d’en profiter, je me suis débrouillé pour survivre.
    Tous ensemble ils franchirent alors la barrière magique qui s’ouvrait sur le monde des Moldus ». (p.358).

    C’est ainsi qu’après les dix-huit chapitres de ce livre que s’achève cette histoire mais… TO BE CONTINUED !

    Désolée si ma chronique est un peu longue mais c’est toute la magie de ce monde qui m’avait ensorcelée.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Si l’on m’avait un jour prédit que je déciderais par moi-même de lire en anglais et que j’y prendrais plaisir, j’aurais très probablement éclaté de rire devant cet énergumène aux divinations étranges. Et pourtant … après avoir littéralement dévoré deux romans dans cette langue en même pas deux...
    Voir plus

    Si l’on m’avait un jour prédit que je déciderais par moi-même de lire en anglais et que j’y prendrais plaisir, j’aurais très probablement éclaté de rire devant cet énergumène aux divinations étranges. Et pourtant … après avoir littéralement dévoré deux romans dans cette langue en même pas deux moi, et cela sans avoir besoin de me forcer pour attaquer mon chapitre quotidien, je suis bien obligée d’admettre que j’y prends gout ! Ce qui n’était au départ qu’un moyen d’améliorer mon niveau catastrophique (du moins, à mes yeux) en anglais – et, soyons un peu superficielle pour une fois, d’avoir de magnifiques illustrations de couverture –, s’est très rapidement métamorphosé en une véritable partie de plaisir. Et merci qui ? Merci Harry ! Je viens à peine d’achever ce second tome que le troisième est déjà en place sur la table de chevet, prêt à me faire rêver, rire et trembler comme l’ont fait ses prédécesseurs …

    Les vacances sont bien longues et bien déprimantes pour Harry, qui se sent terriblement délaissé par ses amis dont il n’a reçu aucune lettre, et qui doit faire face à l’hostilité toujours plus forte des Dursley. Sa seule consolation, c’est de marmonner des « formules magiques » et de voir son cousin, son oncle et sa tante écarquiller les yeux de frayeur tout en vérifiant qu’aucune excroissance n’est venu déformer leur silhouette … mais voilà que bientôt, même ce divertissement lui est arraché, après que l’elfe de maison Dobby, venu l’exhorter à ne pas retourner à Poudlard où de terribles événements vont se jouer, ait utilisé la magie à son insu et que les Dursley aient appris d’une lettre du ministère de la magie qu’Harry n’était pas autorisé à utiliser cette dernière  en dehors de l’école. Enfermé dans sa chambre, il ne soit son salut qu’à l’apparition inopinée de Ron … à bord d’une voiture volante. Après plusieurs contretemps, les deux amis débarquent enfin à Poudlard et, échappant de peu à l’expulsion pour s’être fait remarqués à survoler l’Angleterre, ils sont fin prêts entamer leur deuxième année d’étude ! Mais les prédictions de Dobby s’avèrent exactes et Harry est bien déterminé à trouver qui – ou quoi – s’attaque aux élèves de l’école !

    Je ne vais pas y aller par quatre chemins : en plus de m’avoir totalement réconciliée avec l’anglais – nous étions fâchés l’un contre l’autre depuis au moins une bonne dizaine d’années –, ce second tome a définitivement plongé dans l’oubli toutes mes réticences et inquiétudes premières face à cette saga surmédiatisée. Bien plus sombre que le premier opus, que je considère finalement comme une très agréable introduction au monde fabuleux de la magie et à la mise en place des fondations de l’intrigue globale de la saga (présentation des personnages principaux et explications des événements antérieurs), celui-ci plonge rapidement le lecteur dans une ambiance plutôt angoissante : Harry qui se découvre des facultés qui semblent très mal vu dans le monde sorcier, des murmures qui précèdent de terribles attaques de la part d’un ennemi apparemment invisible, le passé qui refait surface sous la forme d’objets ensorcelés et de soupçons arbitraires … La tension monte progressivement, les mystères se font toujours plus insaisissables et les doutes de plus en plus grands. En plus de nous offrir de l’action à n’en plus finir, ce livre nous invite également à suivre les appréhensions d’Harry, que les insinuations de ses camarades et ses propres secrets ne cessent de troubler, tout en abordant délicatement le thème délicat de l’eugénisme avec la distinction Pure-Blood/Mudblood (n’étant pas parfaitement certaine de la formulation choisie par le traducteur pour ces termes, je préfère les laisser tels quels). Un roman jeunesse, certes, mais bien plus riche qu’on ne pourrait l’imaginer !

     Mais tout n’est pas sombre dans ce livre, loin de là et bien heureusement ! J’ai également beaucoup rigolé face à certaines scènes ou certains personnages. Entre Dudley qui court dans les jupons de sa mère dès qu’Harry prononce un ou deux mots se finissant en « us » (bien que ce « charmant » gamin m’exaspère au plus haut point par ailleurs), Ron qui est littéralement poursuivi par la malchance (même si j’avoue avoir été partagée entre l’hilarité et la pitié quand le pauvre s’est rendu compte que sa baguette était cassée), et Lockhart qui est tout simplement ridicule (surtout quand on fait du théâtre depuis dix ans et qu’on ne peut empêcher son esprit d’imaginer une mise en scène digne des comédies de Molière pour chaque intervention de ce personnage), il me semble tout simplement impossible de ne pas éclater de rire. Mention spéciale à la Saint Valentin avec les nains qui transmettent les déclarations d’amour … je crois que j’ai littéralement pleuré de rire quand Harry cherchait à se débarrasser de ce messager importun ! Je pense que la force de ce roman, et peut-être plus globalement de la saga en général (il me faudra encore quelques mois pour confirmer ou infirmer cette impression, le temps de venir à bout des cinq tomes restants), c’est cet équilibre entre le cocasse et le sérieux, cette association harmonieuse entre les situations comiques et la tension dramatique. C’est l’une des choses que j’apprécie énormément jusqu’à présent !

    S’il ne s’agissait pas d’Harry, je me serais sans aucun doute permis de vous sortir une chronique de cinq pages Word de long pour vous convaincre de lire cette saga fantastique, mais sincèrement : à part les rebelles comme moi qui s’obstinent (stupidement, je sais) à refuser de suivre les « modes », qui n’a pas déjà lu Harry Potter ? Y-a-t-il encore des potentiels lecteurs à persuader ? Pour ces camarades de révolte contre la surmédiatisation, qui sont probablement bien cachés sous des armures pour ne pas affronter la colère des grands fans parfois trop … impliqués (et malheureusement, je rigole à peine : l’une des raisons qui m’a vraiment dissuadée de lire cette saga, au départ, c’était bien le comportement de ces fanatiques qui m’ont quasiment agressée quand j’ai déclaré ne pas faire – encore – partie de leur « communauté »), je vais vous rassurer : il n’y a absolument rien de diabolique dans ces romans qui puisse expliquer le comportement de ces acharnés ! Bien au contraire, j’ai passé un excellent moment de lecture et je peux affirmer sans aucun doute qu’il s’agit là d’un véritable coup de cœur. Magie, amitié et mystère sont au rendez-vous, pour le plus grand bonheur des petits et des grands ! Vivement la suite (que je vais d’ailleurs m’empresser d’aller débuter dans les trente secondes à venir) !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com