Halte à Yalta

Couverture du livre « Halte à Yalta » de Emmanuel Ruben aux éditions Jbz Et Cie
  • Date de parution :
  • Editeur : Jbz Et Cie
  • EAN : 9782755606140
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Dans un train déglingué de la Russie post-soviétique, la rencontre improbable du narrateur et d'un Tatar désabusé et boiteux, qui finissent à Yalta, station balnéaire jadis célèbre pour ses beautés, aujourd'hui décaties.
Rencontre explosive, femmes, vodkas et poésies, pour une amitié forte mais... Voir plus

Dans un train déglingué de la Russie post-soviétique, la rencontre improbable du narrateur et d'un Tatar désabusé et boiteux, qui finissent à Yalta, station balnéaire jadis célèbre pour ses beautés, aujourd'hui décaties.
Rencontre explosive, femmes, vodkas et poésies, pour une amitié forte mais brève. Un premier roman dont on va parler, un premier roman qui va chercher son inspiration chez Tchekhov et les classiques russes. La souplesse de la phrase d'Emmanuel Ruben séduira tous les passionnés de littérature.

Donner votre avis

Le courrier des auteurs

Emmanuel Ruben répond à nos questions ! (21/08/2010)

1) Qui êtes-vous ? ! Celui que je cherche à travers les mots, les mots des autres. 2) Quel est le thème central de ce livre ? Le double 3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ? "La Sibérie, le Transsibérien, mieux vaut se les garder pour la fin, comme la dernière chance, la dernière balle de la roulette." 4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ? La sonate de Chostakovitch pour violon et piano, op. 134, avec Richter au piano et Kogan au violon 5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ? Le plaisir de lire, d'aller de l'avant, de ne pas lâcher prise, comme dans un train dont les portes, condamnées, ne s'ouvriraient qu'à la fin, c'est-à-dire nulle part.

Contenu proposé par lechoixdeslibraires.com

Avis(1)

  • Il faut être attentif pour ne pas se perdre au détour de ce récit en esquisses. Portraits et paysages sont agrémentés de zones d’ombres où la confusion est maîtresse, ainsi n’y a-t-il pas de différence entre les ifs et les cyprès, ainsi, le narrateur, un psy boiteux, devient-il baron, ainsi...
    Voir plus

    Il faut être attentif pour ne pas se perdre au détour de ce récit en esquisses. Portraits et paysages sont agrémentés de zones d’ombres où la confusion est maîtresse, ainsi n’y a-t-il pas de différence entre les ifs et les cyprès, ainsi, le narrateur, un psy boiteux, devient-il baron, ainsi peut-on être Tatar simplement parce que l’on a le nez aquilin.



    Dans Halte à Yalta, un psy à la dérive prend le train au hasard, pour se perdre ou se retrouver, pour mettre derrière lui sa vie ratée. Il n’y a pas de destination, il ne sait pas où il va, et seuls comptent les rencontres, le dessin et la littérature de langue russe, les échecs, et Yalta.

    A l’image de l’existence du narrateur, à l’image d’une ex-URSS morcelée et en quête d’identité, le récit se cherche, les flashback se superposent. On a parfois l’impression de parcourir un carnet de croquis, sans trop savoir où ça nous mène.

    J’ai beaucoup aimé l’ambiance envoûtante qui se dégage de ce livre, pourtant, il est assez déroutant. La trame principale est difficile à suivre. Il faut véritablement rentrer dans l’ambiance pour se laisser porter, il faut voir les couleurs et les traits qui se dessinent au fur et à mesure de l’histoire, sans être particulièrement demandeur d’explication. Cela n’est pas difficile, pourvu que l’on accepte de se laisser embarquer par la prose chatoyante d’Emmanuel Ruben.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Ils ont lu ce livre

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions