Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Grands zhéros de l'histoire de France ; ils firent parler d'eux, non pour le meilleur mais pour le pire !

Couverture du livre « Grands zhéros de l'histoire de France ; ils firent parler d'eux, non pour le meilleur mais pour le pire ! » de Portier-Kaltenbach C aux éditions Lattes
  • Date de parution :
  • Editeur : Lattes
  • EAN : 9782709630832
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Ils firent parler d'eux non pour le meilleur mais pour le pire !

Nous connaissons bien nos grands hommes et honorons volontiers leur mémoire ; mais connaissons-nous nos grands nuls, nos piteux, nos médiocres ? En d'autres termes, nous qui connaissons tout de nos héros, que savons-nous de nos... Voir plus

Ils firent parler d'eux non pour le meilleur mais pour le pire !

Nous connaissons bien nos grands hommes et honorons volontiers leur mémoire ; mais connaissons-nous nos grands nuls, nos piteux, nos médiocres ? En d'autres termes, nous qui connaissons tout de nos héros, que savons-nous de nos zéros ? Les responsables de Trafalgar, de Waterloo, de Sedan. le capitaine de la Méduse. Derrière chacun de ces grands ratages, il y a eu un ou plusieurs individus, boucs émissaires de nos fiascos dont les noms furent en leur temps frappés d'opprobre, puis, pour certains d'entre eux, définitivement effacés de notre mémoire collective.
Clémentine Portier-Kaltenbach nous livre son « best of » des grands losers de l'Histoire de France. Certains noms sont familiers, d'autres parfaitement inconnus. Il rassemble :
- Les hommes providentiels qui déçurent tous les espoirs par faiblesse, bêtise ou lâcheté.
- Ceux qui ne furent pas à la hauteur de leur mission ou déclenchèrent des catastrophes par leur incompétence.
- Les boucs émissaires de nos défaites militaires que leur culpabilité soit fondée ou pas.
- Des individus qui, eux-mêmes assez peu doués, eurent le pouvoir de nuire à de vrais génies.
- Ceux, rejetons de grands hommes, qui reçurent dans leur berceau un capital exceptionnel qu'ils dilapidèrent.
Une liste érudite et drôle de z'héros pointés, de z'héros z'héros 7 et de doubles z'héros.

Donner votre avis

Avis (1)

  • Si l’Histoire de France eut son lot de héros militaires, de géants de la littérature et de grands esprits en tous genres, elle eut également et plus que son compte de nullités, d’incapables et autres gaffeurs que l’auteure a la gentillesse de qualifier de l’amusant néologisme de « zhéros ». Elle...
    Voir plus

    Si l’Histoire de France eut son lot de héros militaires, de géants de la littérature et de grands esprits en tous genres, elle eut également et plus que son compte de nullités, d’incapables et autres gaffeurs que l’auteure a la gentillesse de qualifier de l’amusant néologisme de « zhéros ». Elle les classe en plusieurs catégories : les faux hommes providentiels tels le comte de Chambord ou le général Boulanger, les causeurs de catastrophes comme Kerguelen qui ne posa jamais le pied sur une seule de ses îles, Soubise ou Chaumareys, les boucs émissaires tels Grouchy, Bazaine, de Grasse ou Villeneuve, ceux qui s’ingénièrent à tenter de nuire à plus grands qu’eux comme Desfontaines, Fréron, Suard ou Lemercier, le menu fretin de la nullité tels Ollivier, Lebœuf, d'Arnouville ou Etienne, l’idiot criminel qui s’acharna à maintenir le pantalon rouge des poilus de 14 et, last but not least, la médaille d’or du nullissime des nullards, le premier bâtard de Napoléon, le « Comte » Léon, minable escroc et quémandeur perpétuel, mort à Pontoise dans une misère noire…
    « Grands zhéros de l'Histoire de France » présente une agréable compilation d’erreurs, catastrophes et ratages en tous genres causés par toute une série de minables de plus ou moins grande envergure. Ils ont en commun d’avoir participé de près ou de loin à la grande Histoire de France à l’exception notable de Medina Sidonia, incapable amiral de l’Invincible Armada espagnole, placé là à titre de modèle du genre, et très souvent d’être tombés dans un oubli dont l’auteure les tire avec un malin plaisir et une certaine malice bien appréciable. En effet, le style est léger et facile à lire. On notera à ce sujet une conclusion amusante et une page de remerciements en forme d’auto-dérision plutôt réussie et tout à fait originale. Ouvrage à conseiller aux passionnés d’Histoire vue par le petit bout de la lorgnette.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.