Gatsby

Couverture du livre « Gatsby » de Francis Scott Fitzgerald aux éditions Pocket
  • Date de parution :
  • Editeur : Pocket
  • EAN : 9782266217255
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

Au début des années 1920, dans une débauche de luxe, d'alcool et d'argent, un mystérieux personnage s'installe à Long Island dans un domaine incroyable d'extravagance. Qui est ce charmant et légendaire Gatsby, incarnation du pouvoir et de la réussite, dont les fêtes attirent toute la société... Voir plus

Au début des années 1920, dans une débauche de luxe, d'alcool et d'argent, un mystérieux personnage s'installe à Long Island dans un domaine incroyable d'extravagance. Qui est ce charmant et légendaire Gatsby, incarnation du pouvoir et de la réussite, dont les fêtes attirent toute la société locale ? Les rumeurs les plus folles circulent. Un espion ? Un gentleman anglais ? Un héros de guerre ? Un mythomane ?
Une vérité plus profonde se cache derrière l'orgueil et la magnificence de Gatsby, celle d'un ancien adolescent pauvre et d'un amant trahi qui ressemble beaucoup à Fitzgerald lui-même.
Le vingtième siècle ne fait que commencer mais la fête semble déjà finie.

Nouvelle traduction de Jean-François Merle @ Disponible chez 12-21 L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

Donner votre avis

Avis(6)

  • Long Island, dans les années 20. Gatsby est beau, riche et réputé pour les fêtes qu’il donne tout au long de l’année et au cours desquelles se côtoient tout ce que les environs comptent de plus riche et superficiel.

    Mais, lorsque son nouveau voisin est invité à une de ces soirées, il tombe...
    Voir plus

    Long Island, dans les années 20. Gatsby est beau, riche et réputé pour les fêtes qu’il donne tout au long de l’année et au cours desquelles se côtoient tout ce que les environs comptent de plus riche et superficiel.

    Mais, lorsque son nouveau voisin est invité à une de ces soirées, il tombe sous le charme mystérieux de Gatsby et découvre ce que cache sa prodigalité.

    A mon grand âge, je n’avais encore jamais lu ce roman que j’ai souvent entendu être qualifié de chef d’oeuvre. Je ne suis ni très adepte des auteurs américains ni très friande des années 20. Ceci expliquant peut-être cela.

    C’est probablement pour ces raisons que je n’ai pas connu les emballements qu’a souvent pu faire naître ce roman. Je n’ai pas réellement accroché à l’histoire que j’ai trouvée un peu terne et le style de l’auteur m’a laissée totalement froide.

    Je n’écarte pas la possibilité que mon inculture ait pu me faire passer à côté de la sève de cette oeuvre mais, une chose est sûre, elle ne restera pas dans mon Panthéon. Ni même dans ma bibliothèque.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ce livre n'a pas eu de succès et son auteur serait bien étonné de voir les nombreux tirages qui sortent ainsi que les films tirés de son œuvre. J'ai bien aimé cette lecture. La vie de Gatsby est superficielle et les profiteurs ne sont plus là quand ils ne trouvent plus d'intérêt. La vie de...
    Voir plus

    Ce livre n'a pas eu de succès et son auteur serait bien étonné de voir les nombreux tirages qui sortent ainsi que les films tirés de son œuvre. J'ai bien aimé cette lecture. La vie de Gatsby est superficielle et les profiteurs ne sont plus là quand ils ne trouvent plus d'intérêt. La vie de Gatsby est faite de mensonges, d'attente, de découragement et d'une triste fin.

    Lecture numérique
    Ma chronique complète : http://vie-quotidienne-de-flaure.blogspot.fr/2014/09/lecture-gatsby-le-magnifique-scott.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai lu ce roman il y a plusieurs semaines déjà, mais je l'ai tellement aimé que je m'en souviens comme si c'était hier. C'est à l'occasion de la diffusion du film de Baz Luhrmann, avec dans le rôle titre Léonardo Di Caprio, que sur une impulsion, j'ai ouvert le livre. Roman le plus connu de...
    Voir plus

    J'ai lu ce roman il y a plusieurs semaines déjà, mais je l'ai tellement aimé que je m'en souviens comme si c'était hier. C'est à l'occasion de la diffusion du film de Baz Luhrmann, avec dans le rôle titre Léonardo Di Caprio, que sur une impulsion, j'ai ouvert le livre. Roman le plus connu de Francis Scott Fitzgerald, icône de la Génération perdue, il faut surtout ne pas passer à côté.

    Nick Carraway est le narrateur de cet épisode d'une vie, où l'on se dit: "Je vis un moment important, et même en tant que spectateur, il me faut être attentif". Dans sa structure, le roman est assez classique, l'auteur utilise un personnage-narrateur, faire-valoir du héros et témoin de sa vie si exceptionnelle. Cela ne décrédibilise pas pour autant l'histoire, au contraire. Des différents personnages qui participent au récit, le lecteur ne peut s'empêcher de prendre parti, cela signifie alors qu'il est ferré. Tout simplement génial!

    Le roman est éponyme, et ce n'est pas pour rien. Le personnage de Gatsby est central, essentiel, magnétique. Il capte l'attention de tous et de tout. Il est le moteur de ce tout: le destin que lui a tracé F. S. Fitzgerald. Jay Gatsby est un homme d'une richesse extravagante, que tout le monde fréquente, mais que personne ne connaît vraiment. De nombreuses rumeurs courent sur lui.

    Voisin mystérieux et énigmatique du narrateur, il est également épris à la folie de la cousine de ce dernier: Daisy, mariée au richissime Tom Buchanan, lui-même l'amant de Myrtle, la femme du garagiste. Pathétique. Buchanan est exécrable, peut-être parce qu'il fait obstacle au bonheur des deux héros, ou tout simplement parce qu'il l'est réellement, exécrable. Quant à sa maîtresse, seule une once de pitié peut décrire ce que le lecteur ressent à son contact.

    Mais, il ne faut pas croire qu'ici l'amour soit le thème central du roman. L'auteur n'est pas un romantique, l'amour ça se vit, ça fait mal, ça se perd. Non, le coeur de cet univers des années folles c'est l'argent qui permet d'accéder à l'insouciance après la violence de la guerre. Et l'argent, Jay Gatsby en a, à ne plus savoir qu'en faire, à part le dépenser à l'occasion de soirées fastueuses. L'auteur décrit d'ailleurs avec magnificence cette période des années 20, que le pauvre petit lecteur derrière son écran de papier, rêverait pour un instant de côtoyer.

    Au delà d'une peinture des moeurs de cette époque, Gatsby le magnifique est surtout tragique. Le faste faisant ressortir avec encore plus d'éclat la solitude, la tristesse et la mort. Le dénouement est accablant - mais nécessaire. Il est difficile de vivre dans un rêve, surtout quand le destin s'en mêle. La fin est poignante et triste, et fait ressortir avec encore plus de vigueur le pouvoir de l'argent. (...)
    http://lillyterrature.canalblog.com/archives/2015/12/08/32736158.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Le grand Fitzgerald nous propose ici une peinture des moeurs et coutumes, de l'ascension sociale et des fastes de la bourgeoisie new-yorkaise des années 20. Un petit bouquin qui se lit très rapidement, à l'écriture enlevée, incisive et aux dialogues pertinents.

    L'histoire : été 1920, Nick...
    Voir plus

    Le grand Fitzgerald nous propose ici une peinture des moeurs et coutumes, de l'ascension sociale et des fastes de la bourgeoisie new-yorkaise des années 20. Un petit bouquin qui se lit très rapidement, à l'écriture enlevée, incisive et aux dialogues pertinents.

    L'histoire : été 1920, Nick Carraway, jeune courtier, s'installe dans une petite maison de Long Island. Son voisin à la somptueuse propriété et aux fêtes pharaoniques où le champagne coule à flots est l'énigmatique Jay Gatsby. Mais qui est réellement Gatsby, d'où vient sa fortune et quel secret cache-t-il ? Cette histoire qui se déroule sur une durée trois mois nous permettra, à travers le regard de Nick, de comprendre tout cela et d'assister au dénouement dramatique de la vie du Grand Gatsby.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.