Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Fracture mentale

Couverture du livre « Fracture mentale » de Andre Delaure aux éditions Numeriklivres
Résumé:

« Une petite fille, ce serait mieux. Les filles sont plus mûres que les garçons ; elle me comprendrait mieux. Ça a plus de poésie, les filles... » - Charly.

Charly aime beaucoup les enfants... il les aime beaucoup trop. Charly a un sérieux problème. Il est malade, il souffre. Obsédé par la... Voir plus

« Une petite fille, ce serait mieux. Les filles sont plus mûres que les garçons ; elle me comprendrait mieux. Ça a plus de poésie, les filles... » - Charly.

Charly aime beaucoup les enfants... il les aime beaucoup trop. Charly a un sérieux problème. Il est malade, il souffre. Obsédé par la voix intérieure d'un père abject, Charly tente de mener une vie normale. Mais les apparences sont forcément trompeuses. Charly ne sait pas faire la différence entre le bien et le mal. Il ne peut pas. Sa maladie le ronge, le dévore, le plonge [...]dans un monde de noirceurs et le pousse à faire de terribles choses. Mais comment pourrait-il en être autrement ? Charly est un schizophrène. Il enlève des enfants pour les éduquer selon son mode de pensée et cela se passe très mal... Il nous entraîne dans sa dérive ; un suspense intenable de 100 000 mots, exclusivement en numérique, écrit par un spécialiste du roman noir.

Le romancier André Delauré, auteur de "Mortelles connivences", tome 1 et 2 et de "Assourdissants silences" (Éd. Calmann-Lévy) livre, ici, un texte rédigé dans la grande tradition du roman noir avec une histoire basée sur des faits réels. Dans l'avant-propos, le Docteur Serge Auriol, chercheur en psychiatrie et en anthropologie (CESAMES-CNRS) « pense utile de prévenir les lectrices et les lecteurs sensibles que certaines scènes que je dépeins, très fidèles au récit qui m'en a été fait, risquent de les heurter profondément. Le sujet d'étude, élément central de mon travail, ne m'a-t-il pas lui-même déclaré un jour, l'air apitoyé : "la cruauté des scènes de tuerie d'enfants est difficilement soutenable". Avant d'ajouter quelques minutes plus tard : "je suis un personnage de roman noir, monsieur. Dites-leur bien que tout ce que vous allez leur raconter est légende... Je suis une légende" ».

Voici son histoire. Voici l'histoire de Charly.

Donner votre avis