Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Fontaine, je ne boirai pas de ton sang ! meurtres à Bordeaux

Couverture du livre « Fontaine, je ne boirai pas de ton sang ! meurtres à Bordeaux » de Jean-Pierre Alaux aux éditions Geste
  • Date de parution :
  • Editeur : Geste
  • EAN : 9791035306588
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

Dans un entrepôt désaffecté gisent les 55 colossales statues de bronze de fontaine de la place des Quinconces, située dans le centre-ville bordelais. Déboulonnée pendant la Seconde Guerre mondiale, elle fut conservée, à l'abri des Allemands, jusqu'en 1982. Un matin, en période de travaux de... Voir plus

Dans un entrepôt désaffecté gisent les 55 colossales statues de bronze de fontaine de la place des Quinconces, située dans le centre-ville bordelais. Déboulonnée pendant la Seconde Guerre mondiale, elle fut conservée, à l'abri des Allemands, jusqu'en 1982. Un matin, en période de travaux de restauration, une des statues fait l'objet d'une mise en scène macabre. La tête ensanglantée d'une jeune fille est retrouvée plantée sur un sceptre. Jamais la ville de Bordeaux n'avait connu pareil scandale... Séraphin, Hélène et Théo conduisent une investigation pleine de chausse trappes et de rebondissements. De son côté, le patron de la Police Judiciaire mène lui aussi l'enquête.
Homme de radio et de télévision, scénariste et surtout romancier, Jean-Pierre Alaux est l'auteur de la célèbre série Le Sang de la vigne (25 volumes chez Fayard) adaptée à la TV avec Pierre Arditi dans le rôle du fameux oenologue-enquêteur. Il est aussi le père de Séraphin Cantarel, le perspicace conservateur des Monuments de France dont les enquêtes conjuguent patrimoine et suspense. Désormais, les nouvelles pérégrinations de

Donner votre avis

Avis (1)

  • Les bronzes de la fontaine des Girondins de Bordeaux ont été démontés par les Allemands en 1943 pour être fondus en canons. Détournés par la résistance, ils sont retrouvés près de 40 ans plus tard dans un entrepôt désaffecté. A la demande du maire, Séraphin Cantarel, conservateur des monuments...
    Voir plus

    Les bronzes de la fontaine des Girondins de Bordeaux ont été démontés par les Allemands en 1943 pour être fondus en canons. Détournés par la résistance, ils sont retrouvés près de 40 ans plus tard dans un entrepôt désaffecté. A la demande du maire, Séraphin Cantarel, conservateur des monuments français, est chargé d'évaluer le travail et le budget nécessaires pour reconstituer la fontaine d'origine.
    Lors de sa première visite dans l'atelier de restauration, Cantarel découvre la tête d'une femme, dont le corps décapité restera longtemps introuvable. Commence alors une enquête policière à laquelle le conservateur et son équipe ne manqueront pas d'ajouter quelques grains de sel...

    Disons-le tout net, ce livre est pour moi une déception, très éloignée des promesses de la 4ème de couverture. Certes, l'auteur fait preuve d'érudition, mais je n'ai rencontré ni l'émotion, ni le suspense implacable annoncés ! A l'inverse, j'y ai trouvé une intrigue qui manque d'originalité et qui s'étiole rapidement (est-elle vraiment au coeur du livre ?), de longues digressions sur la vie du curé de Saint-Estèphe (dont on ne voit pas bien ce qu'elles apportent, à part remplir des pages...), et une écriture molle et paresseuse.
    Ajoutons que rien ni personne ne paraît crédible, ni ne fait rêver, dans cette histoire, pas même ce cher curé d'un village du Médoc à la truculence toute pagnolesque.
    Par respect pour l'auteur, j'ai lu le livre jusqu'à la fin, mais quel ennui...

    http://michelgiraud.fr/2020/08/23/fontaine-je-ne-boirai-pas-de-ton-sang-jean-pierre-alaux-la-geste-une-deception/

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.