Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Fin de siecle

Couverture du livre « Fin de siecle » de Sebastien Gendron aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782072867682
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Une femme est sauvagement assassinée dans sa villa de Cap-Martin. Ses voisins n'ont rien entendu. Pour Armel Koestler, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase clos et luxueux où son mari et elle s'étiolent. Il faut fuir à tout prix. Mais c'est oublier les mégalodons, ces requins géants... Voir plus

Une femme est sauvagement assassinée dans sa villa de Cap-Martin. Ses voisins n'ont rien entendu. Pour Armel Koestler, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase clos et luxueux où son mari et elle s'étiolent. Il faut fuir à tout prix. Mais c'est oublier les mégalodons, ces requins géants revenus de façon inexplicable du fond des âges. Personne ne s'aventure plus sur l'eau. Seule la Méditerranée est protégée par deux herses et les ultra-riches sont concentrés là, entre Gibraltar et Port-Saïd.
Sauf que voilà ! L'entreprise publique qui gérait ces grilles a été vendue à un fonds de pension canadien qui en a négligé l'entretien. La grille de Gibraltar vient de céder et personne ne le sait encore. Conte noir et délirant, Fin de siècle se rit de notre ultra-moderne solitude, de l'absurdité des systèmes économiques et se réjouit d'une nature hostile reprenant violemment ses droits. L'humour noir de Sébastien Gendron, "le Mozart du genre" selon Le Figaro, fait mouche !

Donner votre avis

Articles (1)

Avis (4)

  • Quand Sébastien Gendron revisite les Dents de la Mer, c'est du brutal comme dirait l'autre .
    C'est même carrément déjanté . J'ai bien quelques hypothèses qui puissent expliquer ce mélange entre polar et dystopie , cette prose foutraque et ce ton décalé ( pour être gentil ) .
    Cette allégorie...
    Voir plus

    Quand Sébastien Gendron revisite les Dents de la Mer, c'est du brutal comme dirait l'autre .
    C'est même carrément déjanté . J'ai bien quelques hypothèses qui puissent expliquer ce mélange entre polar et dystopie , cette prose foutraque et ce ton décalé ( pour être gentil ) .
    Cette allégorie écologiste pourrait en effet n'être que le fruit de quelques excès de planteurs surdosés en rhum , d'un visionnage en replay de la fonte de la banquise en Antarctique , d'une lecture ad nauseam d'un papier sur la Principauté de Monaco dans Jours de France et j'en passe .Car l'histoire que nous conte avec sensibilité et tendresse est du genre trash et sanguinaire . Imaginez un peu : des mégalodons passant de l'état de fossiles à l'état de monstres sanguinaires affamés . Eh oui depuis le temps qu'ils dorment au fond des fosses marines ( quelques millions d'années au bas mot ) ..ils ont carrément la dalle ! Leur taille qui fait passer les requins actuels pour de vulgaires sardines de Marseille , leur permet d'avaler tout ce qui se trouve sur leur passage surtout quand ça sent la chair fraîche humaine …
    Pour se protéger les hommes n'ont pas d'autre choix que de se protéger de ces infâmes prédateurs en construisant de gigantesques herses en béton dont une relie l'Espagne au Maroc et une autre qui est construite à l'entrée du Canal de Suez en Égypte . La Méditerranée peut enfin afficher fièrement le label ZBSF ( Zone Big Shark Free ) attirant ainsi les milliardaires qui peuvent sans crainte ancrer leur yachts devant leurs somptueuses villa de la Côte d'Azur . Des villas où le gotha international se retrouve , qui , un peintre cannibalisant des chefs-d'oeuvre pour le revendre trois fois le prix ,qui ,des financiers , des sportifs ou des chanteuses à succès . Bon pour les dernières il faut quand même éviter de se faire trucider bêtement car on n' est pas à l'abri d'un psychopathe armé d'un couteau .
    Le seul hic à tout ça c'est que la fameuse herse n'est pas si infranchissable que ça et bien des joyeux navigateurs en goguette vont l'apprendre à leur dépend …
    Mais je ne vous ai pas tout dit : figurez-vous qu'en plus , nos pauvres personnages - en tout cas les survivants du carnage- vont se prendre de plein fouet une faille spatio-temporelle dans la gueule . Sans doute une bouteille de whisky après les planteurs …. Je ne sais pas ..mais il y en a qui vont prendre cher comme un des flics qui traîne dans le coin , acoquiné avec un ancien agent du FBI que les ricains nous ont balancé . Et pour terminer le bloody mary déjà entamé , je vous le donne en mille…. l'auteur nous achève avec un des protagonistes qui tente de battre un record complètement dément : sauter dans le vide depuis la mésosphère , c'est à dire , à 88 kilomètres au-dessus du plancher des vaches . Eh oui, on comble l'ennui comme on peut !
    Bon en tout cas je me serai bien marré à lire ces 230 pages , pour la symbolique, je passe .

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Polar déjanté, dystopie cruelle et regard incisif sur une société d'ultrariches oisifs et prêts à tout: "Fin de siècle" est un délire férocement angoissant!

    Cela commence comme dans un thriller bien noir, avec un crime particulièrement cruel. Nous sommes dans une villa de luxe de la riviera...
    Voir plus

    Polar déjanté, dystopie cruelle et regard incisif sur une société d'ultrariches oisifs et prêts à tout: "Fin de siècle" est un délire férocement angoissant!

    Cela commence comme dans un thriller bien noir, avec un crime particulièrement cruel. Nous sommes dans une villa de luxe de la riviera française, à Roquebrune-Cap-Martin, au milieu de la nuit. Un homme s'y introduit et à l'aide d'un long couteau attaque la femme qui avait quitté sa chambre pour s'assurer qu'il n'y avait pas de rôdeur chez elle. Son œuvre achevée, il est tranquillement rentré chez lui en Italie voisine.
    Et alors que le lecteur s'imagine suivre l'enquête sur ce crime sordide, on change totalement de registre.
    Sur une plage du Portugal vient de s'échouer une espèce rare et pour tout dire que l'on croyait disparue depuis longtemps, un mégalodon. Ce requin géant est de dimension hors-norme et attire plusieurs centaines de curieux. C'est au moment où les autorités décident de faire exploser le cadavre à la dynamite pour libérer la plage que l'attaque se produit. Une dizaine d'autres prédateurs terrifiants surgissent de l'océan et font un carnage parmi les badauds. On apprendra plus tard que les gigantesques herses construites pour bloquer ces monstres hors de Méditerranée ont cédé.
    Sébastien Gendron passe allègrement du roman noir à la science-fiction, d'une histoire à l'autre. Au Congo, on s'apprête à envoyer une fusée à quelque 88000 km de la terre pour réaliser le plus grand saut en parachute de l'histoire de l'humanité, tandis que des trafiquants s'apprêtent à voler des œuvres d'art d'une valeur inestimable pour les "transformer" suivant les désirs du commanditaire qui s'ennuie dans sa propriété et s'interroge sur la visite de la police, enquêtant sur le meurtre sanglant de sa voisine.
    Vous suivez toujours?
    Alors que la chasse aux monstres marins s'organise pour rendre la Méditerranée à la navigation aux pêcheurs et aux touristes, Carven, le touriste de l'espace s'apprête à faire son grand saut. Quant aux enquêteurs, ils sont confrontés à des phénomènes étranges, à des accidents mystérieux.
    Ah, j'allais oublier de vous parler de ces happy few qui se sont réunis sur des fauteuils flottants au large de la Crète pour assister à une projection sur grand écran du film de Steven Spielberg Les dents de la mer. Je vous laisse deviner leur sort...
    Oubliez toute logique, ne cherchez pas la clé de l'énigme. Si vous vous laissez entrainer dans ce roman délirant, vous passerez un bon moment. Si votre esprit cartésien n'adhère pas à cette construction, laissez tomber! Sébastien Gendron jette à la fois une ironie mordante et un humour féroce dans la bataille, même si l'avenir qu'il nous promet a tout du cauchemar, de la... série noire!
    https://urlz.fr/dx5p

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Des mégalodons qui resurgissent de la nuit des temps et dévorent tout même les hommes. La méditerranée protégée par une herse mal entretenue et devenu un Eldorado pour millionnaires. Un meurtre sauvage dès le premier chapitre...
    J'ai beaucoup aimé ce roman très noir et aussi très drôle sur la...
    Voir plus

    Des mégalodons qui resurgissent de la nuit des temps et dévorent tout même les hommes. La méditerranée protégée par une herse mal entretenue et devenu un Eldorado pour millionnaires. Un meurtre sauvage dès le premier chapitre...
    J'ai beaucoup aimé ce roman très noir et aussi très drôle sur la vie moderne et ses travers, la méconnaissance de la nature, le mépris des plus riches pour ceux qui les entourent. Très divertissant, j'ai passé un bon moment de lecture (et de réflexion aussi car tout n'est pas si léger que ça!).
    Je découvre cet auteur que je ne connaissais pas et je lirai volontiers ses autres romans.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • 2022 : La Méditerranée est une mer fermée, protégée par deux herses, l'une à Gibraltar, l'autre au niveau du canal de Suez. 

    Elle est ainsi à l'abri de ces montres venus des abysses, des megalodons, requins gigantesques qui dévorent tout ce qui passe à leur portée. Toutes les mers du monde...
    Voir plus

    2022 : La Méditerranée est une mer fermée, protégée par deux herses, l'une à Gibraltar, l'autre au niveau du canal de Suez. 

    Elle est ainsi à l'abri de ces montres venus des abysses, des megalodons, requins gigantesques qui dévorent tout ce qui passe à leur portée. Toutes les mers du monde sont infestées, sauf cette enclave des plus riches qui continuent d'y bronzer et d'y naviguer tranquilles ... 

    Sauf que ... la maintenance est souvent le maillon faible surtout quand c'est la première à être externalisée, bradée, abandonnée ...  

    Une femme est sauvagement assassinée dans une villa de Roquebrune Cap-Martin .. .

    Le fils d'un milliardaire veut tenter un saut en chute libre depuis la mésosphère ...

    Des accidents inexpliqués semblent être provoqués par des interférences entre plaque spacio-temporelles ... 

    On pimente tout cela de réflexions sur l'art (la destruction d'œuvres célèbres est-elle encore de l'art ? ),de scènes tout droit sorties de Black Mirror (le péage) on pimente d'accidents spectaculaires impliquant des pseudos-têtes couronnées et on obtient un roman absurdement désopilant qi m'a délassée un bon moment.

    Sous des dehors délirants, Sébastien Gendron pointe du doigt certains défauts de notre époque dont la COVID-19  a mis certains aspects en exergue ces derniers mois.

    Un roman pas aussi léger qu'il n'y paraît et qui mérite franchement le détour.

    Un auteur que je découvre mais dont je vais m'empresser de rechercher d'autres opus !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.