F

Couverture du livre « F » de Luis Seabra aux éditions Rivages
  • Date de parution :
  • Editeur : Rivages
  • EAN : 9782743628635
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Un ordre carcéral absolu règne en maître dans un État totalitaire d'un nouveau genre, fondé sur la « séparation préventive » des asociaux, repérés puis enfermés dès leur plus jeune âge. Au sein de cet univers, se distingue la prison de Schendorff, mastodonte pénitentiaire autour duquel gravite... Voir plus

Un ordre carcéral absolu règne en maître dans un État totalitaire d'un nouveau genre, fondé sur la « séparation préventive » des asociaux, repérés puis enfermés dès leur plus jeune âge. Au sein de cet univers, se distingue la prison de Schendorff, mastodonte pénitentiaire autour duquel gravite une bourgade du même nom. Linz, un avocat mal vu du régime, y est enfermé arbitrairement. Il ignore en fait qu'il n'est qu'un rouage au sein d'un plan insensé mis en oeuvre par F., un faux détenu infiltré à Schendorff, et travaillant en réalité pour le tout-puissant ministère des Libertés et des Privations publiques....
Sous la double influence de Borges et de Kafka (on songe aussi aux univers de Pellico et bien sûr de Piranèse, au Stendhal de La Chartreuse ou au Joueur d'échecs de Zweig ce roman se présente comme une exploration vertigineuse centrée sur le thème du faux et du factice, avec pour décor narratif cette étrange prison qui est comme une sorte d'implacable allégorie textuelle, de maelstrom central dévorant tous les personnages de l'intérieur à travers des mises en abymes successives qui ne sont pas sans faire songer aux constructions de David Lynch.
Une machine bureaucratique opaque s'organise autour de ce monde, propice à un jeu borgésien sur les identités dont le texte explore avec brio les possibilités infinies. Au sein de la prison, les détenus sont soumis à des exercices et des épreuves de toute sorte parmi lesquels se distingue celui de la « lecture contrainte », qui permet à l'auteur de mettre en avant l'idée du texte comme prison, lieu clos propice aux évasions paradoxales du rêve et de l'imaginaire et à l'élaboration des constructions mentales les plus folles (cf. le bel épilogue qui nous livre la clé de d'ensemble). Le style d'une grande élégance littéraire concis, serré, presque clinique dans son atticisme acéré sert admirablement la description de ce monde sans espoir, d'une impeccable noirceur.

Donner votre avis

Les derniers avis

  • « F » de Luis Séabra,

    On réalise vite qu'à travers son héros, avocat, devenu prisonnier par le fait d'un pouvoir arbitraire, l'auteur vous plonge dans un univers carcéral, lui même plongé dans un pays dictatorial... cela se veut mystérieux, alambiqué et en devient caricaturalement...
    Voir plus

    « F » de Luis Séabra,

    On réalise vite qu'à travers son héros, avocat, devenu prisonnier par le fait d'un pouvoir arbitraire, l'auteur vous plonge dans un univers carcéral, lui même plongé dans un pays dictatorial... cela se veut mystérieux, alambiqué et en devient caricaturalement Kafkaïen... on tourne en rond... mais que faire d'autre dans la prison d’un pays lui-même prison ? Que faire d'autre dans un monde où tout le monde est prisonnier de tout le monde... où tout le monde se surveille et se trahit... Si le héros ne comprend pas très bien ce qui se passe, le lecteur non plus... et quand on en termine avec la dernière page de ce petit livre, on est bien content de recouvrer la liberté.
    Jérôme Touzalin

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • A propos de la page 50 ;

    Un monde carcéral, un homme, avocat, incarcéré sans raison, très peu d'informations à ce stade de la lecture. Que lui veut-on ? y a-t-il d'autres perspectives dans ce monde où les prisons, les expériences carcérales sur des cobayes humains, la délation érigée en seule...
    Voir plus

    A propos de la page 50 ;

    Un monde carcéral, un homme, avocat, incarcéré sans raison, très peu d'informations à ce stade de la lecture. Que lui veut-on ? y a-t-il d'autres perspectives dans ce monde où les prisons, les expériences carcérales sur des cobayes humains, la délation érigée en seule règle de survie sont les seuls repères du lecteur.
    Un petit goût pour moi de Kafka pour la littérature et "Z" pour le cinéma...
    A ce stade de ma lecture, une certaine incompréhension dans ce que veut décrire Luis Seabra....

    comment Commentaire (1) flag Signalez un abus
    • Olivier BIHL le 27/08/2014 à 14h53

      Après avis page 50, mon commentaire sur l'ensemble du livre.
      Adeptes des sociétés de type répressif, carcéral et « kafkaïen », vous allez être comblés si vous arrivez à cerner l’objectif poursuivi par l’auteur et à établir l’identité et le rôle des personnages. Autant le dire, ce roman, la dernière page tournée, est pour moi une énigme et j’ai du sérieusement m’accrocher pour aller à son terme.
      C’est en plein cauchemar que le lecteur va se trouver plonger dans cet univers, dont on n’arrive pas distinguer le vrai du faux, les menteurs, les personnages réels, les récits originaux. Description à charge d’un monde où la violence a totalement disparue, en dehors du monde carcéral et où l’on détecte dès l’enfance les individus potentiellement nuisibles ou dangereux. Seule la carrière dans le domaine carcéral, soumis à une continuelle pression qu’elle soit politique, sociétale et concurrentielle entre chacun de ses cadres, semble être, ici, la plus courue et enrichissante.
      • On ne peut pas parler de véritable trame ou fil conducteur dans ce récit choral de détenu, de directeur, de surveillant et de politique. Trois interlocuteurs sont ici les narrateurs de ce récit et constituant chacun une partie de ce livre. Entre les témoignages de Linz, Boehm et un mystérieux F, c’est un jeu de pouvoirs, de violence mentale et physique qui s’installe dans cette prison qui est le cadre principal du roman, successivement prisonnier, directeur, gardien. Les objectifs et tests entrepris dans ce seul cadre sur les captifs se multiplient, se contredisent, les alliances se nouent pour mieux se dénouer, le Ministère de la Justice se joue de chacun en se montrant tel qu’un marionnettiste, utilisant les uns contre les autres pour mieux annihiler les tentatives de prise de pouvoir.
      • Critique en bonne et due forme d’un système où les fonctionnaires de justice ne sont que des pions et le bras armé du pouvoir. Mieux diviser pour régner est la seule règle mise en place, on n’est pas très loin des dérives et institutions des anciens modèles politiques communistes et totalitaires. Kafka ou « Z » restent à l’esprit du lecteur. Le seul centre de formation de ces fonctionnaires carcéral dispense cette unique maxime.
      • Les personnages repris sont multiples, on ne sait plus vraiment qui ils sont et avec la meilleure volonté possible, on ne peut que se perdre dans les arcanes du récit, le jeu des identités, les faux témoignages, un rythme échevelé de changement de main du pouvoir et les vrais / faux journaux de bord.

      Louable mais vaine tentative de mettre en perspective l’horreur d’un tel système politique totalitaire. J’ai le regret de confirmer que je suis passé totalement à côté de ce livre.
      Ma note 9 / 20

      thumb_up J'aime flag Signalez un abus
    • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
  • Avis d'explorateur de la page 50 (petit livre). C'est la fin de la première partie. On est (agréablement) perdu dans cet univers irréel ou futuriste, on ne sait pas trop pour l'instant ; une chose est sûre, c'est hors des codes classiques de narration. C'est original, ça déboussole, on ne...
    Voir plus

    Avis d'explorateur de la page 50 (petit livre). C'est la fin de la première partie. On est (agréablement) perdu dans cet univers irréel ou futuriste, on ne sait pas trop pour l'instant ; une chose est sûre, c'est hors des codes classiques de narration. C'est original, ça déboussole, on ne comprend rien, et c'est le but de l'auteur. Mais une certitude demeure : la curiosité donne envie de voir où le chemin mène !

    comment Commentaire (1) flag Signalez un abus
    • Laure de Micmelo le 25/08/2014 à 08h03

      F est un petit livre étrange et à part, concentré autour du concept de l’enfermement et du rapport biaisé entre l’identité et le pouvoir.

      Linz est dans une prison, une cellule, mais on ne sait pas pourquoi et lui non plus d’ailleurs. Mais s’il est là, il existe nécessairement une raison, c’est à lui de la trouver. On entre directement dans l’absurde à la Kafka. Linz doit « collaborer de façon loyale et sincère ».

      Et pour aider les détenus dans la recherche de leur faute, la torture suprême de ce centre de détention est la « lecture contrainte », où chaque personne lit un texte décrivant la faute commise, mais écrit par un autre.

      Le pouvoir et l’administration dominent, et vite on ne sait plus qui est dans la réalité, qui est dans le rêve, qui est le détenu, qui est le directeur, qui a le pouvoir, qui a écrit et qui lit.

      Bref, tous les repères sont faussés, ceux de la fiction et la façon même dont le lecteur lit, de la façon dont lui même s’enferme dans des codes liés aux règles convenues du roman.

      Dès le début du livre, on est (agréablement) perdu dans cet univers irréel et futuriste, on ne sait pas trop – et on ne saurait d’ailleurs jamais grand chose avec certitude.

      Une chose est sûre, c'est hors des codes classiques de narration. C'est original, ça déboussole, on ne comprend rien, et cela dure jusqu’à la dernière page.

      C'est le but de l'auteur, qui se réclame des références comme Borges ou Lynch, pour bousculer nos certitudes et interroger le lecteur sur son propre enfermement à la lecture, et ce but est parfaitement atteint.

      Pour les lecteurs qui ne veulent pas être bousculés et qui veulent rester dans un schéma classique de fiction, ce livre est donc à éviter, pour les autres, vous allez être déboussolés !

      thumb_up J'aime flag Signalez un abus
    • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com