Eux autres, de Goarem-Treuz

Couverture du livre « Eux autres, de Goarem-Treuz » de Herve Jaouen aux éditions Pocket

5

1 note

  • Date de parution :
  • Editeur : Pocket
  • EAN : 9782266267793
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

Dans cette Bretagne de l'après-guerre, les sept enfants de Gwaz-Ru et Tréphine vont avoir des destinées très différentes, où l'ordinaire se mêle à l'imprévu, le pitoyable au tragique. Ils vont assister à la disparition d'un monde rural, quand la ville dévore les terres et finit par effacer des... Voir plus

Dans cette Bretagne de l'après-guerre, les sept enfants de Gwaz-Ru et Tréphine vont avoir des destinées très différentes, où l'ordinaire se mêle à l'imprévu, le pitoyable au tragique. Ils vont assister à la disparition d'un monde rural, quand la ville dévore les terres et finit par effacer des paysages jusque-là immuables.
Les Scouarnec, « Rougon-Macquart bretons », agriculteurs et maraîchers des environs de Quimper, auront traversé le XXe siècle, incarnant la fierté, la noblesse et la violence d'un monde paysan qui n'est plus.

« L'auteur apporte de beaux moments d'humanité grâce à ses personnages truculents. » Ouest France « L'un des tomes les plus réussis de la série. » Le Télégramme

Donner mon avis

Les derniers avis

  • 0.25

    Si j'avais eu quelques réserves sur Gwaz-Ru, elles se sont toutes envolées avec ce second tome (que l'on peut lire indépendamment du premier ; Hervé Jaouen a eu l'excellente idée d'un prologue qui resitue son histoire dans l'époque et les lieux, qui résume son premier roman). Pourquoi aucune réticence de ma part ? Parce qu'encore une fois l'écriture d'Hervé Jaouen me transporte, lisez par exemple le portrait que fait Gwaz-Ru de deux de ses enfants, pas tendre, très dur même, mais tellement jouissif à lire : "Maurice et Julienne n'avaient jamais inspiré à Gwaz-Ru la fierté de les avoir fabriqués. Son sang de rebelle ne coulait pas dans leurs veines. Ces deux-là, déplorait-il étaient de la race des moutons à tondre. [...] Ces deux nikun (= Personnes quelconques, sans caractère, [note bas de page]) rallieraient, adultes, l'immense armée des automates dont on se demande ce qu'ils sont venus foutre sur terre sinon alimenter la chaîne économique, de l'industrie du biberon à la culture des chrysanthèmes, l'une des sources de profit de Goarem-Treuz, nécrophilait Gwaz-Ru. Ces gens-là n'étaient que de simples unités de production décérébrées qui progressaient vers l'avenir en avalant un présent sans sel et en pondant les étrons parfaitement moulés de l'uniformité." (p.37) La suite du portrait de Maurice est délicieuse, une sorte de poésie argotique, populaire ; du langage imagé dont Gwaz-Ru use et abuse pour mon plus grand bonheur. Il a des fulgurances, des phrases qui n'appellent aucun commentaire superflu, des sentences définitives, des prédictions sombres qui s'avèrent quelques années plus tard. Anticlérical, bouffeur de curés et des gens de droite, un caractère en acier trempé il s'accommode mal des demi-mesures et des gens qui hésitent. Un personnage absolument génial qui par sa stature et son caractère fait de l'ombre aux autres, même si dans le lot de ses enfants certains oseront le défier et pas que sur ses vieux jours ; et Tréphine, comme beaucoup des femmes de l'époque est discrète mais œuvre en coulisse pour le bien-être de tous, absolument pas effacée.
    Chaque enfant aura un destin écrit dans le roman, des pages qui lui sont consacrées. Cette grande famille éclatera plusieurs fois, se retrouvera puis éclatera de nouveau, pas forcément de la même manière ; certains qui se sont perdus de vue se retrouveront, d'autres s'éloigneront, d'autres encore ne vivront que pour l'héritage qu'ils soupçonnent. A travers cette famille, Hervé Jaouen brosse un portrait de l'époque, de la fin de la guerre au début du XXI° siècle. Le changement est en marche, le modernisme débarque jusque dans les campagnes les plus reculés malgré parfois la résistance des anciens, Gwaz-Ru n'est pas enclin à dépenser pour installer l'eau courante, l'électricité. La campagne change, la ville avance et Goarem-Treuz, jusque là loin du centre de Quimper se retrouvera bien vite la proche banlieue. C'est toute l'histoire de la seconde moitié du siècle dernier que raconte l'auteur. Inévitablement, je pense à mes grands-parents, nés en début de siècle voire à la fin du XIX° qui l'ont vécue en direct. Ce n'était pas Quimper, mais la Bretagne du sud, entre le sud de l'Ille-et-Vilaine et le nord de la Loire-Inférieure comme on disait à l'époque pour mes grands-parents paternels et le Pays de Retz pour mes grands-parents maternels ; et les récits de mes parents me reviennent en mémoire...
    D'habitude, je ne lis pas les romans du genre saga, je ne m'y retrouve pas, mais il y a les sagas et les sagas d'Hervé Jaouen, qui à l'instar de celle-ci, sont tout simplement formidables.

Voir tous les avis

Les dédicaces

Service proposé en partenariat avec Les Dédicaces

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre
Soyez le premier à en lancer une !

Widget

Code à intégrer dans votre page

Code à intégrer dans votre page

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Du même auteur

La chasse au merle Herve Jaouen LIBRA DIFFUSIO

Voir tous les livres de Herve Jaouen

Autres éditions

Eux autres, de Goarem-Treuz Herve Jaouen POCKET

5

Voir toutes les éditions

Récemment sur lecteurs.com