Eugenia

Couverture du livre « Eugenia » de Lionel Duroy aux éditions Julliard
  • Date de parution :
  • Editeur : Julliard
  • EAN : 9782260030003
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

À la fin des années trente, parce qu'elle est tombée sous le charme d'un romancier d'origine juive, Eugenia, une jeune et brillante étudiante roumaine, prend soudain conscience de la vague de haine antisémite qui se répand dans son pays. Peu à peu, la société entière semble frappée par cette... Voir plus

À la fin des années trente, parce qu'elle est tombée sous le charme d'un romancier d'origine juive, Eugenia, une jeune et brillante étudiante roumaine, prend soudain conscience de la vague de haine antisémite qui se répand dans son pays. Peu à peu, la société entière semble frappée par cette gangrène morale, y compris certains membres de sa propre famille. Comment résister, lutter, témoigner, quand tout le monde autour de soi semble hypnotisé par la tentation de la barbarie ?
Avec pour toile de fond l'ascension du fascisme européen, ce roman foisonnant revient sur un épisode méconnu de la Seconde Guerre mondiale, l'effroyable pogrom de Jassy. Portrait d'une femme libre, animée par le besoin insatiable de comprendre l'origine du mal, ce livre est aussi une mise en garde contre le retour des heures les plus sombres de l'Histoire.

Donner votre avis

Articles (1)

Avis(10)

  • https://ffloladilettante.wordpress.com/2018/07/01/eugenia-de-lionel-duroy/
    Pas d'autofiction dans ce roman de Lionel Duroy mais une plongée très bien documentée dans la Roumanie des années 1930/1945. A partir du personnage fictif d'Eugenia, jeune étudiante à Jassy puis journaliste à Bucarest, à...
    Voir plus

    https://ffloladilettante.wordpress.com/2018/07/01/eugenia-de-lionel-duroy/
    Pas d'autofiction dans ce roman de Lionel Duroy mais une plongée très bien documentée dans la Roumanie des années 1930/1945. A partir du personnage fictif d'Eugenia, jeune étudiante à Jassy puis journaliste à Bucarest, à laquelle il prête une relation amoureuse avec l'écrivain juif Mihail Sebastian, l'auteur décortique la montée explosive du racisme antisémite. Mihail Sebastian était dans les années 1930 un intellectuel reconnu qui fréquentait toute l'intelligentsia roumaine. En citant de nombreux passages, Lionel Duroy s'appuie sur son journal intime. Il écrit en quelque sorte le livre qu'aurait écrit Sebastian s'il n'avait pas été éliminé dès la fin de la guerre. Duroy s'est également inspiré du roman Kaputt de Malaparte. Il note le comportement ambigu de ce dernier qui était sur place, correspondant du Corriera della Sera, comme celui de bon nombre d'intellectuels roumains de l'entourage de Sebastian.
    A travers la famille d'Eugenia on voit progressivement le racisme quotidien, banal des Roumains chrétiens envers les Juifs se transformer en une haine implacable qui conduit au pogrom de Jassy en juin 1941 faisant plus de 13.000 morts en 2 jours. Les assassins n'étaient pas seulement des militaires ou des membres de la légion fasciste roumaine de la Garde de Fer mais des citoyens ordinaires, souvent des voisins. On a du mal à comprendre comment la Roumanie, grande amie de la France, admiratrice de Clemenceau a pu en arriver à un tel niveau de haine, sa peur du bolchevisme ne pouvant totalement expliquer son allégeance au Nazisme.
    Ce roman peut sans doute nous expliquer en partie la montée des nationalismes et l'attitude actuelle face à l'immigration des pays de l'Europe de l'Est.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un superbe roman. A lire pour plusieurs raison, l'écriture romanesque est très belle, du moins la traduction est excellente.Les personnages sont fort subtils et attachants. Ils ont suffisamment de complexité sans complications inutiles. Et surtout ils se situent dans une Roumanie des années 30...
    Voir plus

    Un superbe roman. A lire pour plusieurs raison, l'écriture romanesque est très belle, du moins la traduction est excellente.Les personnages sont fort subtils et attachants. Ils ont suffisamment de complexité sans complications inutiles. Et surtout ils se situent dans une Roumanie des années 30 qui va basculer dans un fascisme glaçant, et qui à le lire maintenant donne plus qu'envie de se réveiller et se méfier a minima des mouvements populistes et racistes. C'est de plus une mine de renseignements sur l'Histoire de la Roumanie et sur cette plaie de l'humanité qu'est l'anti sémitisme.
    L'héroîne prinicipale Eugénia, et d'autant plus intéressante qu'elle a grandi dans une famille banale de commerçants roumains anti sémites comme on respire... Et qu'elle va évoluer , changer son point de vue mais aussi connaître l'amour et devenir une jeune femme très courageuse.
    Un roman très bien mené et passionnant.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • À La fin de la Première Guerre mondiale la Bessarabie, la Transylvanie (hongroise depuis 1867 au sein de la monarchie austro-hongroise), la Bucovine et une partie du Banat votent leur rattachement à la Grande Roumanie, officiellement neutre. En 1938, le roi Carol II instaure une dictature. Il...
    Voir plus

    À La fin de la Première Guerre mondiale la Bessarabie, la Transylvanie (hongroise depuis 1867 au sein de la monarchie austro-hongroise), la Bucovine et une partie du Banat votent leur rattachement à la Grande Roumanie, officiellement neutre. En 1938, le roi Carol II instaure une dictature. Il fait tirer sur les fascistes de la Garde de fer, juger et exécuter leur chef Codreanu. Au début de la Seconde Guerre mondiale ce roi anglophile, qui combat également les communistes, fait garantir les frontières du royaume par le Royaume-Uni et la France.

    Allié ensuite avec Staline par le pacte germano-soviétique de 1939, Hitler considère la Roumanie, à juste titre, comme une puissance hostile. À l'été 1940, après l'effondrement de la France, Hitler contraint Carol II à céder la Bessarabie et la Bucovine du Nord à l'URSS, la Transylvanie du Nord à la Hongrie. Par la suite, Hitler et la Garde de fer renversent le roi et le remplacent par le maréchal Antonescu ; la Garde de fer qui organise des attentats, et s'en prend aux Juifs et aux Tsiganes ; Antonescu qui engage, lors de l'opération Barbarossa (en juin 41), la Roumanie aux côtés de l'Allemagne dans l'offensive contre l'URSS.

    Un contexte historique complexe, dans lequel Lionel Duroy imagine une histoire d'amour entre Eugenia, une journaliste roumaine, et l'écrivain juif roumain Mihail Sebastian. Eugenia a été élevée dans la haine des juifs — considérés par les Roumains comme des profiteurs à éradiquer — mais son amour pour Mihail la sensibilise à leur sort. Traumatisée par l'épouvantable pogrom de Jassy en 41, la jeune femme, après avoir cherché à comprendre l'origine du mal auprès des bourreaux, entre pendant la guerre dans la Résistance pour les combattre...

    ...Alors que son ami Mihail est sans espoir : « Nous mourons si mal, nous autres ! écrit-il dans Depuis deux mille ans. Les siècles de mort que nous avons traversés ne nous ont même pas appris si peu de chose. Nous vivons mal, mais nous mourons encore plus mal, dans le désespoir, dans la bataille. Nous manquons notre dernière chance de paix, notre unique chance de salut. Triste mort juive de gens qui, n'ayant pas vécu parmi les arbres et les bêtes, n'ont pas pu apprendre la beauté de l'indifférence dans la mort, sa dignité végétale. »

    Mêlant habilement fiction romanesque et réalité historique, un récit fluide et puissant sur l'engagement, les racines du mal, les nationalismes et l'antisémitisme, mais aussi, évoquant Malaparte, Cioran, Micea Eliade, Mihail Sebastian, sur le rôle des journalistes et des écrivains dans l'interprétation des événements dont ils sont les témoins. Avec ce sujet plus que jamais d'actualité — au regard de la résurgence des partis populistes dans le monde occidental — Lionel Duroy signe ici sans doute un de ses meilleurs romans.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un récit de la 2nde guerre mondiale, vue de la Roumanie, à travers l'expérience d'une jeune femme, aux idée très libres pour son époque.
    Eugenia est une jeune étudiante à l'aube de la guerre. Aux travers de 2 rencontres, avec une professeur de littérature et un écrivain juif dont elle tombe...
    Voir plus

    Un récit de la 2nde guerre mondiale, vue de la Roumanie, à travers l'expérience d'une jeune femme, aux idée très libres pour son époque.
    Eugenia est une jeune étudiante à l'aube de la guerre. Aux travers de 2 rencontres, avec une professeur de littérature et un écrivain juif dont elle tombe amoureuse, elle ouvre soudain les yeux sur la banalité de l'antisémitisme qui règne dans son entourage, et dans toute la population roumaine.
    Ce roman raconte, de manière très subtile, un engrenage terrifiant, qui va mener à une sorte de cauchemar où des atrocités sont commises sans que finalement personne ne s'en émeuve réellement.
    On y retrouve la pâte de Lionel Duroy, sa douceur, la grande sensibilité de ses personnages, et a recherche du détail, avec une sorte d'impartialité où finalement personne n'est jugé.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je ne connaissais pas cet auteur mais je n'ai pas boudé mon plaisir tout au long de ce roman. Cette fresque romanesque et historique est bouleversante. Servie par une écriture ciselée et fluide, cette saga mêle avec émotion et intelligence la fiction avec le personnage d'Eugénia et l'Histoire,...
    Voir plus

    Je ne connaissais pas cet auteur mais je n'ai pas boudé mon plaisir tout au long de ce roman. Cette fresque romanesque et historique est bouleversante. Servie par une écriture ciselée et fluide, cette saga mêle avec émotion et intelligence la fiction avec le personnage d'Eugénia et l'Histoire, la grande puisque cela se passe en Roumanie avant et pendant la guerre de 1939- 45.
    L'histoire est captivante et j'ai beaucoup appris sur cette période troublée;

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • EUGENIA.
    Etudiante, Jana vit à Jassy, petite ville au centre de la Moldavie roumaine, au sein d’une famille commerçante. Elle partage son quotidien avec ses deux frères, Stefan et Andreï et un père, très optimiste et une mère timorée et en permanence inquiète. Une famille « normale », aimante,...
    Voir plus

    EUGENIA.
    Etudiante, Jana vit à Jassy, petite ville au centre de la Moldavie roumaine, au sein d’une famille commerçante. Elle partage son quotidien avec ses deux frères, Stefan et Andreï et un père, très optimiste et une mère timorée et en permanence inquiète. Une famille « normale », aimante, mais qui semble avoir développé, comme la plupart des roumains en 1930, un sentiment de rejet des juifs installés dans leur pays et à qui la Roumanie avait donné la nationalité roumaine en 1919. On leur reprochait d’être soit trop riches, soit trop pauvres.
    Une vision féminine, juste, intelligente et émouvante qui vous questionne sans cesse sur les comportements de haine développés contre les juifs. A lire et à reprendre afin de toujours rester en éveil...........Livre passionnant.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Mihail Sebastian, né Iosif Hechter, est mort le 29 mai 1945, à 38 ans. Andrei apprend la triste nouvelle à Jana (Eugenia), sa sœur, qui a tant aimé cet écrivain célèbre pour ses pièces de théâtre.

    Lionel Duroy lance ainsi un roman qui m’a absorbé du début à la fin, tant il regorge de...
    Voir plus

    Mihail Sebastian, né Iosif Hechter, est mort le 29 mai 1945, à 38 ans. Andrei apprend la triste nouvelle à Jana (Eugenia), sa sœur, qui a tant aimé cet écrivain célèbre pour ses pièces de théâtre.

    Lionel Duroy lance ainsi un roman qui m’a absorbé du début à la fin, tant il regorge de sensibilité, d’émotion et de vérité puisque, si son héroïne est fictive, tous les événements qu’elle affronte sont authentiques. C’est elle qui raconte avec passion, tendresse et précision.

    Eugenia est une plongée dans les années noires, des années trente à la seconde guerre mondiale en Roumanie. Au travers de l’amour de cette jeune fille pour un grand écrivain, c’est toute la montée du fascisme en Europe qui ressort, avec pour objectif l’élimination, l’extermination des juifs pendant que l’armée roumaine participe au siège de Stalingrad.
    Dans le pays, les juifs sont « soit immensément riches… soit misérables ». Ceux qui ont réussi le doivent curieusement à une mesure discriminatoire car il leur est interdit de posséder la terre… En 1919, sous la pression de la France, les juifs avaient pu enfin devenir officiellement roumains mais, pour beaucoup, « ils ne seraient jamais de véritables roumains. »
    1935 : Madame Costinas, professeure de littérature, recommande à ses élèves dont fait partie Eugenia Rădulescu, de lire Mihail Sebastian, un écrivain juif ! Nous sommes dans la ville de Jassy, à l’est du pays, près de la Bessarabie, la Moldavie aujourd’hui. L’antisémitisme se concrétise par une scandaleuse agression des étudiants chrétiens contre les « youpins ». Ils vont jusqu’à pénétrer de force dans l’université où Mihail Sebastian intervient à la demande de Mme Costinas. L’écrivain est molesté, frappé à coups de bâtons mais reste digne et veut comprendre ceux qui le haïssent.
    Eugenia a deux frères. Stefan, le plus âgé s’engage aux côtés des extrémistes alors qu’Andrei, le plus jeune, reste proche de sa sœur qui part à Bucarest rejoindre sa professeure. C’est l’occasion pour l’auteur de détailler la situation politique du pays avec un roi (Carol II) qui nomme à la tête du gouvernement, un homme déclarant : « La Roumanie aux Roumains » et traite les juifs de « sangsues. » Eugenia se souvient du massacre des juifs de Chisinău, en Bessarabie, en 1903, et elle craint que ça recommence.
    Hélas, la situation se dégrade rapidement et ce livre m’a plongé dans la vie politique et culturelle d’un pays soi-disant neutre en 1939 mais qui vend son pétrole à l’Allemagne nazie ! En septembre 1941, les juifs doivent porter l’étoile jaune. Eugenia, devenue journaliste, partage son amour pour Mihail avec l’actrice Leny Caler. Lionel Duroy cite des passages du journal de l’écrivain, étayant bien un récit poignant, déchirant grâce à une Eugenia se battant pour plus de justice et d’équité dans une époque qui trouve, hélas, des échos aujourd’hui.
    L’armée rouge occupe la Bessarabie et la Hongrie réclame la Transylvanie. Le général Antonescu est au pouvoir. Carol II abdique en faveur de son fils de 19 ans, Michel 1er. Antonescu s’entoure des plus extrémistes dont Stefan qui déverse sa haine : « Des juifs partout, des métèques en veux-tu, en voilà, tout ce petit monde occupé à nous manger la laine sur le dos. »
    L’inévitable est en route. On a souvent parlé de Shoah par balles en Europe de l’est mais là ce sont les Roumains eux-mêmes qui massacrent les juifs avec la complicité des nazis. Aux côtés d’Eugenia, j’ai ressenti toute l’horreur du pogrom de Jassy qui vit périr 13 266 personnes dont 40 femmes et 180 enfants.
    Après avoir ajouté qu’Eugenia nous emmène aussi avec la Résistance roumaine, il faut dire aussi que ce livre fait rencontrer Curzio Malaparte, journaliste et écrivain italien qui a détaillé dans Kaputt beaucoup d’horreurs commises durant la seconde guerre mondiale.

    Eugenia : un livre à lire absolument !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • C'est un roman singulier que nous livre Lionel Duroy, parce qu'il diffère de la plupart de ceux qu'il a écrits depuis Le chagrin, Priez pour nous, Vertiges, où sous les traits de son double en littérature il se raconte, s'interrogeant sans cesse sur l'amour, ce qui le fait exister ou se déliter,...
    Voir plus

    C'est un roman singulier que nous livre Lionel Duroy, parce qu'il diffère de la plupart de ceux qu'il a écrits depuis Le chagrin, Priez pour nous, Vertiges, où sous les traits de son double en littérature il se raconte, s'interrogeant sans cesse sur l'amour, ce qui le fait exister ou se déliter, les relations familiales...
    Roman singulier parce qu'il prend place en Roumanie entre 1935 et 1945 et s'ancre dans l'Histoire. Et cependant, les thèmes chers à Duroy n'en sont pas absents. Il est question de l'amour que porte Eugenia, brillante étudiante roumaine, au romancier et dramaturge juif Mihai Sebastian, mais que lui ne sait pas témoigner. Il est question des relations d'Eugenia avec sa famille, alors que son frère aîné a rejoint les Légionnaires de la Garde de Fer, alors que la conscience politique de ses parents n'a pas subi l'heureuse influence d'une enseignante, comme c'est le cas pour Eugenia.
    Eugenia devenue journaliste s'oppose à ses parents qui ne s'indignent pas des positions antisémites de son frère et de celles que prend peu à peu le régime, menaçant celui qu'elle aime et qui ne veut quitter la Roumanie parce que cette guerre et les menaces qui pèsent sur lui sont aussi une raison de vivre (plus forte que la présence d'Eugenia ?). Ses parents ne sont pas des barbares, pas eux, ils sont la voix silencieuse du discours dominant en Roumanie, d'inspiration nazie. L'Allemagne nazie prend ses aises en Roumanie après la rupture du pacte germano-soviétique et chacun alors s'accommode tant bien que mal de cette collaboration : sympathisants antisémites par habitude ou par lâcheté, résistants actifs, collaborateurs passifs, coupables pendant le pogrom de Jassy.
    Eugenia croise, avec Sebastian qui les considère toujours comme ses amis, des écrivains tels Nae Ionescu, Camil Petrescu, Mircea Eliade, Emil Cioran, dont l'antisémitisme, plus éclairé que celui de leurs compatriotes - ce sont des intellectuels, et ils connaissent la confession de Sebastian - est plus effroyable et condamnable (je ne lirai pas Cioran). Eugenia croise encore Curzio Malaparte, dans une fonction de journaliste-écrivain un peu trouble, dont on ne sait vraiment quelle cause il sert, sinon la sienne peut-être.
    C'est aussi une partie de l'histoire de la Roumanie que nous donne à découvrir Duroy, prise dans l'étau entre nazis et soviétiques, gouvernée par le "Pétain roumain", Antonescu. Et ce parallèle n'est pas le dernier intérêt du livre...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions