Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Et que le vaste monde poursuive sa course folle

Couverture du livre « Et que le vaste monde poursuive sa course folle » de Colum Mccann aux éditions 10/18
  • Date de parution :
  • Editeur : 10/18
  • EAN : 9782264052179
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

7 août 1974. Sur une corde tendue entre les Twin Towers s'élance un funambule. Un événement extraordinaire dans la vie de personnes ordinaires. Corrigan, un prêtre irlandais, cherche Dieu au milieu des prostituées, des vieux, des miséreux du Bronx ; dans un luxueux appartement de Park Avenue,... Voir plus

7 août 1974. Sur une corde tendue entre les Twin Towers s'élance un funambule. Un événement extraordinaire dans la vie de personnes ordinaires. Corrigan, un prêtre irlandais, cherche Dieu au milieu des prostituées, des vieux, des miséreux du Bronx ; dans un luxueux appartement de Park Avenue, des mères de soldats disparus au Vietnam se réunissent pour partager leur douleur et découvrent qu'il y a entre elles des barrières que la mort même ne peut surmonter ; dans une prison new-yorkaise, Tillie, une prostituée épuisée, crie son désespoir de n'avoir su protéger sa fille et ses petits-enfants... Une ronde de personnages dont les voix s'entremêlent pour restituer toute l'effervescence d'une époque. Porté par la grâce de l'écriture de Colum McCann, un roman vibrant, poignant, l'histoire d'un monde qui n'en finit pas de se relever.

Donner votre avis

Avis (10)

  • Un roman sur l'Amérique contemporaine partant d'un fait divers réél ou pas, je ne sais pas car il parait improbable: un funambule entre les Twins Towers...Pas mal.

    Un roman sur l'Amérique contemporaine partant d'un fait divers réél ou pas, je ne sais pas car il parait improbable: un funambule entre les Twins Towers...Pas mal.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ce roman, qui a remporté plusieurs prix littéraires, dont le prestigieux National Book Award américain en 2009, donne la parole tour à tour à plusieurs personnages dont les vies se croisent.
    L’histoire du funambule qui reliera les Twin Towers forme comme un lien entre les histoires même si...
    Voir plus

    Ce roman, qui a remporté plusieurs prix littéraires, dont le prestigieux National Book Award américain en 2009, donne la parole tour à tour à plusieurs personnages dont les vies se croisent.
    L’histoire du funambule qui reliera les Twin Towers forme comme un lien entre les histoires même si parfois l’un ou l’autre personnage d’une nouvelle précédente réapparaît dans une suivante.
    Le funambule est inspiré de Philippe Petit, qui a effectivement accompli son exploit en 1974. Les autres personnages sont fictifs et accrochent l’attention: un prêtre ouvrier irlandais et son frère, des prostituées, un juge, des mères qui ont perdu leurs fils à la guerre, un couple d’artistes, une infirmière. Tous vivent ou ont vécu des chagrins et des drames.
    " Et que le vaste monde poursuive sa course folle" est une plongée dans un univers de misère. l'auteur m'a touché par sa sensibilité, son style, sa façon d'écrire.
    Une ronde de personnages dont les voix s'entremêlent pour restituer toute l'effervescence d'une époque. Porté par la grâce de l'écriture de Colum McCann, un roman vibrant, poignant, l'histoire d'un monde qui n'en finit pas de se relever.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Dans ce roman, Colum Mc Cann ne nous livre pas une histoire mais la représentation globale d'une ville, NewYork, à un instant précis: Le jour où un funambule traverse les Twin Towers. Cet événement est un prétexte pour nous dépeindre différents portraits de personnages dans leurs univers...
    Voir plus

    Dans ce roman, Colum Mc Cann ne nous livre pas une histoire mais la représentation globale d'une ville, NewYork, à un instant précis: Le jour où un funambule traverse les Twin Towers. Cet événement est un prétexte pour nous dépeindre différents portraits de personnages dans leurs univers propres. Tous les destins s'entrechoquent, se frôlent ou s'évitent. Ils sont parfois liés par une petite chose, parfois dépendants et parfois complétement étrangers. Le fait est qu'ils forment un tableau où chacun doit s'en sortir avec les cartes qui lui sont données.
    Dans un style très agréable, Colum McCann aborde un grand nombre de thèmes, argent, drogue, prostitution, guerre, immigration, religion, maladie, sans jamais prendre partie. Il se fait le témoin d'une époque, parsemée de tragédies avec lesquelles chacun doit composer.
    Grand moment de lecture...

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Arrêt sur image à New York : le 7 aout 1974, quelque part au sud de Manhattan, Philippe Petit, un funambule qui multiplie les exploits, a tendu un câble d’acier entre les deux tours jumelles tout juste sorties de terre et, à l’heure où chacun se rend à son travail, il danse de l’une à l’autre...
    Voir plus

    Arrêt sur image à New York : le 7 aout 1974, quelque part au sud de Manhattan, Philippe Petit, un funambule qui multiplie les exploits, a tendu un câble d’acier entre les deux tours jumelles tout juste sorties de terre et, à l’heure où chacun se rend à son travail, il danse de l’une à l’autre sur son fil, saute à cloche-pied, équilibré par son balancier, suspendu dans le vide…
    Et à cet instant où le temps se fige, l’auteur plonge son lecteur dans le New York des années 70, alors que la guerre du Viêt-Nam touche à sa fin, que Nixon démissionne, que les hippies commencent à s’assagir et que les drogues jettent à la rue des centaines de laissés-pour-compte.
    A partir de cet exploit insolite et fabuleux, il nous raconte plusieurs histoires, des destins poignants qui se croisent au cours de cette même journée.
    Celle de Corrigan, prêtre irlandais émouvant de force et de fragilité, qui a choisi d’essayer de soulager la misère des prostituées du Bronx, celle de Claire qui pleure son fils disparu au Vietnam et rencontre d’autres mères pour parler de leurs enfants, un couple d’artistes qui essaie de décrocher de l’alcool et de la drogue, Jazzlyn et sa mère Tillie, toutes deux prostituées… pour n’en citer que quelques uns, des êtres qui souffrent et qui luttent au quotidien, des personnages sombres et magnifiques que tout sépare.
    Et à l’instar du fil qui est tendu là-haut entre les deux tours, des fils d’humanité se tendent entre ces personnages blessés qui essaient de s’accrocher à la vie.
    J’ai aimé l’écriture simple et précise, sans fioritures, j’ai beaucoup aimé cette histoire pleine d’humanité, sombre mais pas exempte d’espoir.
    Un roman puzzle magistral et envoutant, à mon avis un des meilleurs livres sortis en 2009.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Une ronde de personnages qui se croisent au fil des chapitres
    Très belle écriture.

    Une ronde de personnages qui se croisent au fil des chapitres
    Très belle écriture.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • C'est un livre magnifique qui partant d'un évènement très original ( traversée entre les deux tours jumelles d'un funambule), va décrire un épisode de vie d'une dizaine de personnes. Chacun d'entre- eux vit soit une souffrance personnelle, soit une passion ou les deux à la fois. Ainsi, Corrigan,...
    Voir plus

    C'est un livre magnifique qui partant d'un évènement très original ( traversée entre les deux tours jumelles d'un funambule), va décrire un épisode de vie d'une dizaine de personnes. Chacun d'entre- eux vit soit une souffrance personnelle, soit une passion ou les deux à la fois. Ainsi, Corrigan, un irlandais émigré voue sa vie à Dieu et n'a qu'une passion qui est d'aider son prochain. Il vit dans la misère et éprouve une crise de conscience entre sa foi, son voeu d'abstinence et son amour pour une infirmière.
    Mais c'est aussi la vie de prostituées, Tillie et sa fille Jazzlyn, deux protégées de Corrigan, celle de Claire qui vit dans les beaux quartiers mais souffre de la mort de son fils au Viet-Nam.
    Toutes ces souffrances sont très bien décrites mais ne sont jamais des fatalités ou des scènes de misérabilisme. Par contre, j'ai vécu avec chacun les errements, les indignations et les questionnements. Que ce soit avec Corrigan qui s'interroge sur sa foi  ou avec Lara qui vit mal sa culpabilité dans l'accident de Jazzlyn.
    Ce qui est remarquable aussi dans ce livre est l'imbrication des destinées. Tous les personnages sont plus ou moins reliés entre-eux et l'auteur nous fait découvrir chaque point de vue. Les liens apparaissent au fur et à mesure de l'histoire.
    Le style d'écriture respecte parfaitement le caractère du personnage. Ainsi les paragraphes consacrés à Tillie en prison seront sous un style plus vulgaire et violent.
    Au fil du livre, on retrouve ce fil conducteur du funambule. Tel son câble tiré entre les deux tours, son aventure est l'ossature du livre, sans en être l'histoire principale.
    C'est un livre que je conseille vivement pour son écriture, pour sa construction, pour ses personnages et pour son histoire.

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • TRès agréable à lire ,mais pas si facile,de par sa construction,d'ailleurs rien n'est simple dans les beaux romans de cet auteur
    Voir plus

    TRès agréable à lire ,mais pas si facile,de par sa construction,d'ailleurs rien n'est simple dans les beaux romans de cet auteur

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)
  • Ben j'ai aimé, tout, l'écriture, ces morceaux collés, accolés qui se croisent, se frôlent ou se percutent, cette vision de l'humanité, cette parabole sur le fil. McCann je le suis depuis le début " Les saisons de la nuit quand mê"lme, quelle construction !

    Ben j'ai aimé, tout, l'écriture, ces morceaux collés, accolés qui se croisent, se frôlent ou se percutent, cette vision de l'humanité, cette parabole sur le fil. McCann je le suis depuis le début " Les saisons de la nuit quand mê"lme, quelle construction !

    thumb_up J'aime comment Commentaire (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.