Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Estimation du stock du carbone et des elements nutritifs

Couverture du livre « Estimation du stock du carbone et des elements nutritifs » de Boulmane Mohamed aux éditions Editions Universitaires Europeennes
Résumé:

Au Maroc, le Chêne vert est l'espèce arborée la plus répandue. Il couvre 1 394 000 ha. Il est présent sous différents bioclimats, du semi-aride où il apparaît sous forme de matorral plus ou moins dégradé, peu dense et peu vigoureux, jusqu'à l'humide, où il forme les meilleurs peuplements, voire... Voir plus

Au Maroc, le Chêne vert est l'espèce arborée la plus répandue. Il couvre 1 394 000 ha. Il est présent sous différents bioclimats, du semi-aride où il apparaît sous forme de matorral plus ou moins dégradé, peu dense et peu vigoureux, jusqu'à l'humide, où il forme les meilleurs peuplements, voire de belles futaies. Le chêne vert est considéré depuis longtemps comme une espèce de faible valeur, puisqu'il ne permet pas de produire du bois de qualité financièrement très rentable. Cette espèce joue cependant un rôle incontestable des points de vue économique, écologique et social. La moitié de la production est utilisée comme bois de feu et de carbonisation. D'un point de vue social, la forêt de chêne vert est largement utilisée par les populations locales car, en plus du feuillage utilisé en période estivale pour le bétail, le bois est aussi employé pour la confection artisanale d'outils nécessaire à la vie rurale (Qarro et al., 1995). Malgré la superficie importante couverte par le Chêne vert, il reste néanmoins parmi les essences autochtones les moins étudiées au Maroc. On a pris l'écosystème du chêne vert au Moyen Atlas comme exemple pour l'étude des réchauffements climatiques.

Donner votre avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.