Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Essais et mémoires de Gustave Guillaume t.1 ; prolégomènes à la linguistique strucurale

Couverture du livre « Essais et mémoires de Gustave Guillaume t.1 ; prolégomènes à la linguistique strucurale » de Ronald Lowe aux éditions Presses De L'universite De Laval
Résumé:

Gustave Guillaume est né à Paris en 1883.
Grâce à l'influence posthume d'Antoine Meillet, il obtient en 1938, avec le concours de Joseph Vendryes et d'Emile Benveniste, un poste de chargé de conférences aux Hautes Etudes de la Sorbonne, poste qu'avec le soutien de Michel Lejeune et de Robert... Voir plus

Gustave Guillaume est né à Paris en 1883.
Grâce à l'influence posthume d'Antoine Meillet, il obtient en 1938, avec le concours de Joseph Vendryes et d'Emile Benveniste, un poste de chargé de conférences aux Hautes Etudes de la Sorbonne, poste qu'avec le soutien de Michel Lejeune et de Robert Léon Wagner il occupera jusqu'à sa mort, survenue en 1960. Une partie importante de son enseignement oral a été publiée à travers les seize ouvrages parus à ce jour dans la collection des Leçons de linguistique de Gustave Guillaume.
Gustave Guillaume est par ailleurs l'auteur de nombreux essais et mémoires, que vise à faire connaître la présente collection. Au début des années cinquante, Gustave Guillaume entreprend la rédaction d'un vaste ouvrage qu'il intitulera Psychosystématique du langage, destiné à devenir la somme de l'enseignement oral qu'il dispense depuis 1938 aux Hautes Etudes de la Sorbonne. Demeuré en grande partie inachevé, cet ouvrage auquel il consacra les dix dernières années de sa vie ne devait laisser dans l'ombre aucun des problèmes relevant de la partie structurale de la langue.
Les Prolégomènes à la linguistique structurale correspondent au premier tome de la Psycho-systématique du langage. Le présent volume reproduit la première partie de ces Prolégomènes, dont le principal objectif était d'exposer à grands traits les assises d'une linguistique qui, bien que structurale par l'objet de ses préoccupations, se démarquait résolument par sa méthode du structuralisme pratiqué jusque là depuis Saussure.

Donner votre avis