• Dès les premiers mots, nous sommes piégés. Les premières lignes de cette histoire sont terrifiantes et pourtant si vraies, malheureusement de trop nombreuses fois.
    Nora et sa fille Maya tentent de fuir leur pays, anéanti, détruit par la guerre. La Syrie. Cette fuite que son mari Adam a minutieusement organisée. D’abord, elles, il les rejoindra après. Les protéger, les mettre à l’abri, les faire partir toutes les deux. Destination la France, dans ce camp d’accueil pour les migrants : « La Jungle de Calais ».
    « Attends-moi comme on avait dit, à l’endroit le plus sûr, les baraquements pour femmes de la jungle de Calais. Je te retrouverai, je te promets que je vous retrouverai ! C’est notre nouvelle vie, Nora. Notre nouvelle vie ! »
    Et puis un jour, c’est au tour d’Adam, de quitter sa terre. Pour les retrouver… Mais lorsqu’il arrive sur place, il y découvre une véritable zone de non-droit, de désolation… Ousmane l’accueille, il sera son protecteur ; de suite, il cernera Adam, qui n’est pas comme les autres et le surnommera « Military Man ». Adam cherche sa famille, mais à leur point de rendez-vous, Nora et Maya n’y sont pas…
    « Il leur montrerait bientôt, à tous, les amours de sa vie et ils fuiraient ensemble ce purgatoire entre deux mondes, l’enfer syrien et le paradis anglais. »
    Lorsque Bastien arrive à son tour à Calais, pour occuper son nouveau poste de lieutenant de Police, il ne sait pas ce qui l’attend. S’imprégner des lieux. Intégrer une nouvelle équipe. S’acclimater. Ce qui ne sera pas chose aisée, ni pour lui, ni pour sa famille. Il prend ses marques, ses repères, tout comme Adam, dans une autre mesure et des environnements diamétralement différents.
    Adam était « flic », lui aussi, dans son pays. Et très vite, cet instinct « de défense » refait surface au sein du camp…
    « Coincés entre la vie terrestre et la vie céleste. Comme bloqués entre deux mondes. Ils me font penser à eux, oui. Des âmes, entre deux mondes. »
    Quand une nuit il entend hurler à la mort, il sort de sa tente « de fortune »… au péril de sa vie, pour porter secours à celui à l’origine de ces cris… Kilani. Un jeune soudanais, victime de sévices corporels sexuels, à répétition… Adam va alors le prendre sous son aile… Ils ne se quitteront plus.
    Commence alors pour eux une véritable quête « de survie ». L’aide apportée par Adam à Kilani le met lui-même en danger. Mortellement. Les menaces et intimidations tombent. Ils doivent se cacher. Bastien fait irruption sur leur chemin et va même jusqu’à solliciter les talents policiers d’Adam. Sa présence sur le terrain peut faciliter l’avancée d’une enquête en-cours. Cette « réquisition » donne lieu à une négociation, « donnant donnant », non pas pour servir Adam mais pour sauver Kilani… lui venir en aide pour son passage outre-manche. Destination « Youké ». Une relation d’amitié va s’installer au cœur de ce trio… jusqu’à toucher la propre famille de Bastien.
    Adam va-t-il retrouver sa femme et sa fille ? Kilani arrivera-t-il à atteindre son objectif ? Bastien sera-t-il à la hauteur ?
    Ne pas trop vous en dire, pour vous laisser le découvrir. Dans son dernier opus, Olivier Norek sort des murs du 93. Changement de décor, de cadre, d’environnement, de concept… Mais son talent d’écriture reste bel et bien intact et présent. Sa capacité à manier le suspense et l’émotion est encore plus forte dans « Entre deux mondes ». La dimension humaine y tient aussi une place conséquente, prenant à la limite le pas sur l’aspect « Polar ».
    On s’attache aux personnages, on ouvre les yeux, le regard et la perception changent, sur l’image qu’on a sur cette triste réalité, les histoires de ces êtres humains, qui fuient la terreur, leurs conditions de survie, le niveau d’accueil…
    Olivier Norek nous guide sur ses propres pas, bien loin d’être un voyage poétique, plutôt initiatique… A mettre entre toutes les mains, porteur de nombreux messages, pour tous les lecteurs, au fil de ses pages.
    Cette lecture fut un nouveau coup de cœur « Norekien », une claque absolue…
    Je remercie les Editions Michel Lafon ainsi qu’Alain De Roudilhe pour cette belle découverte, mais également Lecteurs.com pour la sympathique rencontre organisée avec l’auteur. Et bien évidemment, le bouquet final de remerciements à Olivier Norek pour cet excellent moment de lecture, un pur bonheur, bluffant. Bravo, joli tour de force !

    Dans la rubrique des remerciements, j’ai beaucoup aimé ceux adressés aux blogueurs, que je partage ici avec vous et pour lesquels je remercie encore Olivier Norek pour ce sincère clin d’œil.
    « Les blogueurs. Pour les petits blogs, les grands, ceux avec de l’émotion, ceux avec des fautes, ceux avec du cœur, ceux avec de la poésie, ceux qui deviennent plus que de simples connaissances, ceux qui parlent de tous les auteurs, ceux qui font tenir leurs murs avec des PAL, ceux qui te disent quand c’est mauvais et ceux qui t’accompagnent sur les Salons. Les vrais journalistes chroniqueurs du polar, c’est vous ! »

    Les mots de l’auteur…

    - Qu’est ce qui vous a poussé à sortir du 93 ?
    J’étais un auteur, « flicard », du 93. Ecrire toujours sur le même endroit, décrire les mêmes paysages, peuvent créer de la lassitude. Comme un besoin de sortir, suivre une autre ligne de vie, en toute crédibilité et sans caricature. J’aime les décors, y installer mes histoires. Il devenait nécessaire de décrire autre chose, changer. « Entre deux mondes » est un véritable « après », totalement différent de la précédente trilogie, poser un nouveau décor hors les murs des cités déjà au cœur des trois premiers livres. Peut-être qu’un quatrième tome sera envisageable pour tourner véritablement la page avec Coste… A voir.

    - Pourquoi ce thème ?
    Pour parler de la vérité. De l’accueil qui n’est pas, qui n’est qu’une vitrine. Parler de l’humain. Et surtout parce que ça pourrait aussi nous arriver. Et que dans la même situation, on ferait certainement tous la même chose…

    - Vous avez été en immersion, sur place, pendant plusieurs semaines. Quelle est la part de réel versus fiction dans cette histoire ?
    En effet, je suis parti, avec mon sac à dos, pendant trois semaines, sur les lieux. Ousmane était un véritable garde du corps, une personne exceptionnelle. Les personnages du livre sont des fictions de personnes réellement rencontrées. Je me suis présenté comme un écrivain. Ils ont d’abord été surpris par ma démarche. Et puis, finalement : « Un livre ? OK, c’est une bonne manière de parler de la Jungle…. Sûrement la meilleure façon de parler de nous… ». L’accueil et la relation furent assez intéressées…
    Dans mon rôle, j’avais besoin d’être une éponge. Pour toucher. Mettre mes propres mots.
    Par la promotion de mon livre, j’aimerais rendre hommage et mettre à l’honneur Ousmane. Porter cette histoire dans les écoles, les collèges, les lycées. Faire comprendre au plus grand nombre le message « Vous auriez fait exactement la même chose ». Porter le livre ailleurs… lui donner une autre dimension, une nouvelle impulsion…

    - A quel personnage policier vous identifiez-vous ?
    Un mélange de Bastien et Passaro. Eviter de rentrer dans les clichés du héros. Un personnage à l’image de mes débuts dans la police. Chef de groupe. Paternel.

    Changer la perception des lecteurs. Etre moins considéré comme un « flic » qui écrit des « polars », mais plus comme un auteur. Etre un écrivain. Me consacrer plus à l’écriture.
    Sortir 15ème de sa promo et choisir le 93 comme 1er choix immédiat, ce n’est pas banal. Avoir pour objectif d’y apprendre mon métier, vite et bien. Voilà pourquoi ce terrain. Et ce fut le cas.
    En tant qu’écrivain, on se doit d’être très fidèle à la réalité, pour ne pas être pointé du doigt. Etre factuel. Ne pas se tromper. C’est comme un devoir, une nécessité.

    Bluffant. Joli tour de force : https://littelecture.wordpress.com/2018/03/13/entre-deux-mondes-de-olivier-norek/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions