Eldorado

Couverture du livre « Eldorado » de Damien Cuvillier et Helene Ferrarini aux éditions Futuropolis
  • Date de parution :
  • Editeur : Futuropolis
  • EAN : 9782754821698
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Endetté, il n'a pas d'autre choix que de travailler sur le chantier, dans l'espoir de réunir un jour une somme suffisante pour payer le voyage du retour. Aux États-Unis, il a laissé Louisa, qu'il aime et qui l'aime. Il lui écrit de belles lettres d'amour, façon pour lui de garder la tête hors de... Voir plus

Endetté, il n'a pas d'autre choix que de travailler sur le chantier, dans l'espoir de réunir un jour une somme suffisante pour payer le voyage du retour. Aux États-Unis, il a laissé Louisa, qu'il aime et qui l'aime. Il lui écrit de belles lettres d'amour, façon pour lui de garder la tête hors de l'eau dans l'enfer vert dans lequel il est plongé. Ses lettres finissent par être interceptées par Barbara Hogen, la femme de l'ingénieur en chef du chantier. Barbara s'ennuie dans la moiteur de la forêt tropicale. Alors, elle lit, sans modération, des romans d'amour, et les lettres de Marcello vont quelque peu venir troubler la morosité de ses journées. L'état physique et mental de Marcello se dégrade de jour en jour, en raison des conditions de travail harassantes, de la spirale de l'endettement et des fièvres tropicales. Peu à peu, le visage de sa bien-aimée s'efface de sa mémoire.

Donner votre avis

Avis(1)

  • L'Eldorado n'a de doré que son nom, comme une illusion au cœur de la jungle inhospitalière... c'est une folie mortelle ! Après le succès de " Nuit noire sur Brest " , Damien Cuvillier publie en cette année 2018 le roman graphique " Eldorado " avec la collaboration d' Hélène Ferrarini.

    A...
    Voir plus

    L'Eldorado n'a de doré que son nom, comme une illusion au cœur de la jungle inhospitalière... c'est une folie mortelle ! Après le succès de " Nuit noire sur Brest " , Damien Cuvillier publie en cette année 2018 le roman graphique " Eldorado " avec la collaboration d' Hélène Ferrarini.

    A l'aube du XXème siècle, les conflits éclatent en Europe entre syndicats et patronats. Marcello est l'une des figures de ce mouvement contestataire, au sein de l'aciérie Wandel. Grâce à sa lutte contre  la pénibilité des conditions de travail et les faibles rémunérations, il obtient la reconduction de la grève. D'autres usines se rallient à cette révolte syndicale.
    Mais Marcello n'aspire qu'à une chose : retrouver Louisa et s'enfuir loin avec elle...
    p. 32 : " - Tu vois, avec Louisa... on s'aime depuis qu'on est gosses. J'peux pas vivre sans elle. J'le sais maintenant. C'est la femme de ma vie. J'irais au bout du monde avec elle. "
    Au café, un homme s'époumone à vendre les mérites du  chantier du siècle en   Amérique : la construction d'un canal. Avec la promesse de meilleures conditions de travail et d'un salaire plus élevé, il espère convaincre et expédier de la main-d'œuvre par le prochain bateau.
    p. 13 : " - Ton paradis, il a un nom ? - Oui, moi je l'appelle L'ELDORADO. "
    Le père de Louisa a eu vent de la promesse de Marcello à Louise de s'enfuir pour vivre librement leur amour. Ayant de longue date organisé une alliance bien plus lucrative, celui-ci va tout faire pour éloigner Marcello de sa bien-aimée... Alors ils profitent d'une soirée bien arrosée pour faire monter de force le pauvre Marcello, ivre mort, dans le bateau en partance pour l'Amérique. Lorsque ce dernier se réveille à bord du navire, il est déjà trop tard....
    p. 40 : " - Ben, comment tu t'es retrouvé ici ? - Ça, j'aimerais bien le savoir... "
    Humilié et surtout anéanti, Marcello établit alors une correspondance avec Louisa, sans certitude que ses lettres lui parviendront.
    p. 116 : " Qui a pris le contrôle de nos vies, de ma vie ? Moi qui ai toujours clamé qu'il fallait prendre la liberté pour qu'on veuille bien nous la donner me voilà bien enchaîné. "
    Ce territoire colonisé brutalement par les Blancs, appartient aux Indiens d'Amérique. Sans faire fi de l'avis de la population locale, ni même de son environnement, les Blancs exploitent ce nouveau territoire, source de profits !
    L'ingénieur en charge du projet du canal, Hogen, est sur place avec sa femme, afin d'étudier au plus près la progression de ce gigantesque chantier.
    p. 53 : " -Dites-moi... des rumeurs circulent sur le manque de main-d'œuvre dont souffrirait le chantier. - Il n'en est rien. Les bras ne manquent pas pour participer à ce chantier qui marquera l'Histoire. Hier encore, nous avons reçu un nouvel arrivage de travailleurs. "
    Pendant ce temps, Marcello tente ,tant bien que mal, d'éponger au plus sa dette envers la compagnie, afin de retrouver Louisa. Mais l'inhospitalié de la jungle ne laissera aucun répit à Marcello, alternant les travaux plus pénibles les uns que les autres.
    p. 80 : " Quand je t'écris, je quitte le chantier. Je suis avec toi. Ces mots me tiennent la tête hors de l'eau. "
    Jusqu'au jour où, par inadvertance, l'une de ses lettres arrive jusque dans la demeure des Hogen. Barbara qui n'a comme seule distraction que la lecture des livres qu'elle achemine péniblement jusqu'ici, commence à s'emparer des lettres afin de tromper l'ennui.
    p. 102 : " - C'est un jeune homme... qui écrit à une certaine Louisa. C'est un peu "brut"... mais, ma foi, c'est plutôt bien écrit. "
    Mais la folie de Marcello va le pousser à commettre l'irréparable, en proie avec ses démons et ses visions.

    C'est une incroyable fresque romanesque que nous font découvrir Damien Cuvillier et Hélène Ferrarini ! Sous la précision des traits et un graphisme époustouflant, je me suis attardée longuement sur certaines planches, tant leur beauté et leur finesse m'ont subjuguées !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Ils ont lu ce livre

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions