Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Écrire le traumatisme : mémoire féminine de la guerre d'Espagne

Couverture du livre « Écrire le traumatisme : mémoire féminine de la guerre d'Espagne » de Sophie Milquet aux éditions Pu De Rennes
Résumé:

Femmes tondues et violées, mères en deuil, miliciennes, veuves ou détenues... La mémoire des vaincues de la Guerre civile espagnole et du franquisme a longtemps été réduite à la clandestinité. Pendant la démocratie, elle a progressivement trouvé dans la littérature un lieu d'expression de sa... Voir plus

Femmes tondues et violées, mères en deuil, miliciennes, veuves ou détenues... La mémoire des vaincues de la Guerre civile espagnole et du franquisme a longtemps été réduite à la clandestinité. Pendant la démocratie, elle a progressivement trouvé dans la littérature un lieu d'expression de sa diversité. Ce livre fournit une vue globale de la construction mémorielle dans l'espace fictionnel, en analysant des oeuvres publiées entre 1975 et 2010, en français (Agustin Gomez-Arcos et Mercedes Deambrosis) et en espagnol (Dulce Chacón, Carme Riera, Josefina Aldecoa, Jesús Ferrero, Marifé Santiago Bolaños et Ángeles Caso). En menant l'enquête au coeur même des formes poétiques, cet ouvrage montre comment la fiction dit la violence de l'histoire et en quoi elle est une pièce cruciale de l'économie mémorielle. L'analyse embrasse tant les phénomènes stylistiques et narratologiques que les représentations, et met ainsi au jour une véritable poétique du traumatisme, dont la figure centrale est celle de la victime. Dans un dialogue au long cours avec les sciences sociales, l'analyse littéraire enrichit la compréhension des enjeux éthiques et politiques d'un discours faisant de la guerre et de la dictature un « passé qui ne passe pas ».

Donner votre avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.