Éclipses japonaises

  • Au Japon, des femmes, des hommes, jeunes pour la plupart, disparaissent dans une région en bord de mer. Malgré des enquêtes de la police, nulle trace ne peut être trouvée. Mais alors, quel liens entre Naoko Tabane, une collégienne de treize ans qui disparait en 1977, Setsuko Okada, qui disparait avec sa mère en 1978 sur l’île de Sado, et avec Jim Selkirk, un GI américain qui disparait à côté de la DMZ entre les deux Corées.
    Pour chacun d’entre eux, la vie change brusquement lorsqu’ils sont brutalement enlevés, jetés dans un sac, puis sur un bateau,. Ils se retrouvent dans un pays inconnu dont ils devront accepter les règles, apprendre la langue, puis former de jeunes coréens à leur langue, leurs coutumes, afin d’en faire de parfaits japonais, ou américains, futur espions qui iront se fondre dans une population qui nous pourra pas soupçonner leur origine.
    L’écriture superbe d’Éric Faye, à la fois fine et parfaitement dosée, avec une grande justesse dans les descriptions des sentiments divers de ces jeunes, nous emporte dans leurs têtes, nous fait comprendre les souffrances, les atermoiements, les doutes, et aussi les espoirs, tout au long de ces longues années loin de chez eux ou chez elles. « Eclipses japonaises » est un roman étonnant, prenant, qui fait passer sous une forme romanesque une vérité et des faits historiques à la fois déconcertants et glaçants d’inhumanité. Car l’auteur dévoile une réalité politique et économique complexe et sombre, particulièrement bien documentée
    https://domiclire.wordpress.com/2017/12/29/eclipses-japonaises-eric-faye/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Récemment sur lecteurs.com