Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Du tac au tac ! piques ironiques, répliques cinglantes

Couverture du livre « Du tac au tac ! piques ironiques, répliques cinglantes » de Jean-Pierre Colignon aux éditions Albin Michel
Résumé:

Dans la directe continuité de Vous n'aurez pas le dernier mot ! de Jean PIAT et Patrick WAJSMAN (même format, même esprit, même illustrateur pour la couverture), ce joli petit livre propose près de 200 nouvelles réparties savoureuses (d'avocats, personnages historiques, acteurs, hommes... Voir plus

Dans la directe continuité de Vous n'aurez pas le dernier mot ! de Jean PIAT et Patrick WAJSMAN (même format, même esprit, même illustrateur pour la couverture), ce joli petit livre propose près de 200 nouvelles réparties savoureuses (d'avocats, personnages historiques, acteurs, hommes politiques, etc.) pour s'instruire (. et briller en société !) en s'amusant.
- Le chanoine Félix Kir fut une des personnalités les plus truculentes du Palais-Bourbon, sous la IVe République. Maire de Dijon, il raffolait du blanc-cassis inventé au début du XXe siècle par un garçon de café de sa bonne ville. Ainsi décida-t-il un jour de donner son nom à cet apéritif, et le kir (pluriel : des kirs) fit son apparition dans les dictionnaires.
Haut en couleur, cet homme sortit un argument massue à un interlocuteur qui, tel saint Thomas, déclarait ne pouvoir croire qu'à ce qu'il voyait : « Vous n'avez jamais vu mon cul. et pourtant il existe ! » - « Quel est le point commun entre tous les hommes que vous avez aimés ? », demanda-t-on à Jeanne Moreau. Confirmant qu'elle est loin d'être la plus sotte des comédiennes, l'interprète d'Eva répondit immédiatement : « Moi. » - Héros de la Seconde Guerre mondiale, Jacques Massu n'était certes pas un politicien retors, mais un militaire tout d'un bloc, patriote convaincu, habitué à obéir, et pour qui une parole d'honneur donnée n'était pas un propos en l'air. La suite de sa carrière est connue...
Ce contexte explicite l'échange suivant où, à de Gaulle l'interrogeant ainsi : « Alors, Massu, toujours aussi con ? » l'arrière-petit-neveu du maréchal Ney répondit : « Toujours gaulliste, mon général ! »

Donner votre avis