Des mots de contrebande (aux inconnus qui comme moi...)

  • Si vous suivez mon blog, vous savez sans doute qu'il est un auteur que j'aime beaucoup. Son succès est à mon sens trop confidentiel car l'auteur de "Zoé" et de "Chaque seconde est un murmure" est pour moi l'orfèvre des mots par excellence.

    Si ce n'est déjà fait, je vous invite vivement à...
    Voir plus

    Si vous suivez mon blog, vous savez sans doute qu'il est un auteur que j'aime beaucoup. Son succès est à mon sens trop confidentiel car l'auteur de "Zoé" et de "Chaque seconde est un murmure" est pour moi l'orfèvre des mots par excellence.

    Si ce n'est déjà fait, je vous invite vivement à découvrir ses deux derniers romans publiés chez Mercure de France.

    En réalité c'est depuis 1982 que ce poète écrit des nouvelles, des romans, des textes, du théâtre.

    Amoureux des mots et de la langue, il ne peut s'empêcher d'écrire et c'est tant mieux, n'hésitez pas à consulter sa page sur FB "Les billets d'Alain Cadéo" .

    Un éditeur lui aussi est tombé sous le charme et lui a proposé d'en faire un recueil. Quelle excellente idée ! Merci mille fois Monsieur Jean-Philippe Lafont et Isabelle Franc des éditions La Trace pour cette belle initiative.

    C'est un petit livre de 140 pages, petit mais dense, un de ces livres que j'ai voulu savourer, me limitant volontairement aux nombres de pages lues pour déguster chaque phrase, chaque mot, car comme une praline, on croque un petit morceau, on laisse fondre, se libérer tous les arômes, les accords.

    On rêve, on réfléchit, on sourit, on voyage. C'est une explosion d'émotions, de sentiments qui surgissent au détour de chaque billet.

    Monsieur Cadéo est vraiment un orfèvre des mots, il les allie avec passion, poésie et douceur. Aucun mot n'est de trop, il est juste bien choisi, sorti de son écrin provoquant à chaque fois une douce alchimie.

    C'est un moment de grâce, de plaisir qu'il vous propose.

    Faites-vous plaisir et dégustez vous aussi chaque mot, chaque aphorisme pour vivre une expérience inoubliable. Partagez-les sans modération car :

    "Les mots nous suivent pas à pas, hors du temps, au - delà"
    "Les écrits restent, les mots nous déterminent, nous suivent, rassemblent"

    Vous l'avez compris c'est un méga coup de coeur.


    Les jolies phrases

    Difficile de faire un choix car elles sont vraiment très nombreuses les jolies phrases, en voici quelques-unes..


    J'ai la tête et le coeur broyés et lessivés par le roulis des mots.

    Tout est cadeau, disait ma mère, mais seulement, rajoutait-elle, pour ceux qui n'attendent rien.

    Croyez-moi, l'ennui, le bon vieil ennui, grinçant comme un fauteuil à bascule sur le perron de bois, n'est que du bonheur que l'on ignore.

    Sur notre vie, ses raisons d'être, ne tiennent qu'à un fil, alors au-moins qu'il soit d'or d'argent ou de platine, chaque brin tressé, heure par heure, avec un véritable amour d'orfèvre.

    Deux ailleurs qui se croisent font, chaque fois, un nulle part que j'aime par dessus tout.

    Je suis un ferrailleur de phrases, de bouts d'idées, c'est maladif. Je me suis dit qu'au poids, à la quantité, à la longue , ça finirait par vouloir dire quelque chose.


    https://nathavh49.blogspot.com/2018/12/des-mots-de-contrebande-aux-inconnus.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Depuis que j’ai découvert la plume d’Alain Cadéo avec Zoé, je sais qu’ouvrir un de ses livres c’est vivre une expérience. Lire ses mots est un privilège trop rare.



    Aussi fallait-il trouver le bon moment pour me plonger dans ces pages. Une nuit au coin du feu quand plus rien ne bouge dans...
    Voir plus

    Depuis que j’ai découvert la plume d’Alain Cadéo avec Zoé, je sais qu’ouvrir un de ses livres c’est vivre une expérience. Lire ses mots est un privilège trop rare.



    Aussi fallait-il trouver le bon moment pour me plonger dans ces pages. Une nuit au coin du feu quand plus rien ne bouge dans la maison. Bien installé dans mon canapé, l’esprit en éveil, prêt pour le voyage.



    Et me voici embarqué dans les pas de l’auteur sur les chemins de traverse. Ces chemins si peu fréquentés, seulement connus de quelques initiés. Ces chemins infestés de ronces, troués d’ornières. À la recherche des mots, ces diamants bruts qui ne se donnent pas au premier venu.



    « Lorsque vaillant trappeur, de nuit et silencieux, tu pars chasser les mots sauvages comme la loutre et le renard, tous tes sens en éveil, tu as avec toi ton grand collet de lune rousse, un filet d’encre noire, une fringale de titan. Et tu attrapes vivant un gibier au poil ébouriffé qui hume et sent le thym et les marais, la terre, le vinaigre, d’étoiles et le silex griffé. »



    Ces mots, Alain Cadéo les met dans sa gibecière, bien au chaud et une fois rentré, il les polit, les débarrasse de leurs crapauds, de leurs impuretés, des traces de terre. Il les choisit, les combine au mieux pour en faire les plus beaux des colliers, les sertit dans des montures du métal le plus précieux pour nous les offrir.



    Car ces mots qui pour l’auteur ont un caractère presque sacré, il ne les garde pas pour lui en vulgaire collectionneur. Non, il les offre à tous ceux qui comme lui sont des amoureux des mots.



    Ces pensées poétiques et philosophiques qu’Alain Cadéo nous livre, nous poussent à la réflexion, à l’errance, à la béatitude, à la contemplation, en un mot : nous rendent meilleurs. Un livre à lire et à relire. Il ne quittera pas mon chevet.



    Vous, amoureux des mots, ne passez pas à côté d’un tel joyau. Ce que vous aurez dans les mains c’est la quintessence du talent d’Alain Cadéo, un concentré de beauté. Noël approche, quelle plus belle occasion pour offrir à vos proches, amateurs de belle littérature, ces mots de contrebande. Un livre qui restera.



    « Ces petits mots, ces intentions, ces billets, sont destinés à celles et à ceux qui, ne se connaissant pas, font partie de la même famille tellement éparpillée : les affamés d’azur.

    Nous, mendiants de lumière, tendant la main pour des piécettes de partage, menue monnaie de notre joie, ce que nous cherchons c’est de pouvoir, sans aigreur ni amertume, poursuivre notre quête, nous rassembler autour des « mots de la tribu ». »

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une lecture qui change beaucoup de mes habitudes littéraires et c'est avec grand plaisir et impatience que j'ai découvert l'écriture de Alain Cadéo.

    En lisant cet enchaînement de billets où les textes sont beaux, pertinents et d'une très belle écriture soignée, j'ai eu comme l'impression,...
    Voir plus

    Une lecture qui change beaucoup de mes habitudes littéraires et c'est avec grand plaisir et impatience que j'ai découvert l'écriture de Alain Cadéo.

    En lisant cet enchaînement de billets où les textes sont beaux, pertinents et d'une très belle écriture soignée, j'ai eu comme l'impression, parfois, de les entendre chanter à mes oreilles, comme une mélodie agréable et douce.

    Ils sont parfois touchants, surprenants et étonnants.

    Et si même, pour certains, je dois bien le dire, je n'ai pas tout saisi, je me suis laissée bercer par les mots !
    Ils m'ont emportée dans un monde de lettres et de belles phrases, saupoudrés de poésies, de vérités et d'originalité.

    Pour vous donner un petit aperçu, voici les deux billets qui m'ont le plus touchée.

    Je les trouve tout simplement, très beaux.


    Chaque jour au-dessus

    "Décidément, réussir une simple journée est un combat, un corps à corps, de chaque instant.
    Et il en faut du courage, de la persévérance, de la simplicité, pour quelques fois, à peine, se hisser au-dessus de soi-même."

    La toute-puissance des songes

    "Ceux qui tentent de défigurer nos oraisons, nos lévitations, nos états de grâce, sont des assassins. Leur seul défaut, c'est le poids. Ils ont la lourdeur, la prétention, la fatuité des imbéciles.
    Je leur souhaite simplement de finir embourbés, pataugeant, s’enfonçant dans les sables mouvants de leur pensée dégénérée.
    Au fond, je crois que c'est la légèreté, l'aléatoire, l'incertain qui les épouvantent.
    Ils leur opposent la violence comme un poison paralysant la vie.
    Ce qu'ils ignorent, c'est la toute-puissance des songes, l'obstination des herbes folles. Alors ce qu'ils détruisent repousse à vue d’œil.
    Ce qu'ils fabriquent à leur insu, c’est un antidote qui permettra aux derniers grands rêveurs d'inventer d'autres Mondes d'où seront définitivement bannis : les ricaneurs, les méprisants, les fanatiques, tous ces tueurs ayant panique et trouille au ventre, face à un seul petit brin de vraie béatitude, pour rien..."


    A savourer...❤
    https://leslecturesdeclaudia.blogspot.com/2018/11/des-mots-de-contrebande.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Parce que je connais la belle plume d’Alain Cadéo, que ses romans Zoé et Chaque seconde est un murmure, m’ont emplie de doux bonheurs, j’ai la certitude en commençant ce texte nouveau de m’évader vers des extérieurs et des intérieurs à nul autre pareil.
    Oui, les mots de l’auteur me rappellent...
    Voir plus

    Parce que je connais la belle plume d’Alain Cadéo, que ses romans Zoé et Chaque seconde est un murmure, m’ont emplie de doux bonheurs, j’ai la certitude en commençant ce texte nouveau de m’évader vers des extérieurs et des intérieurs à nul autre pareil.
    Oui, les mots de l’auteur me rappellent qu’enfant je n’étais pas élevée dans un milieu où les livres régnaient. Mon premier dictionnaire fut un éblouissement, je m’isolais pour ne pas être dérangée, je fermais fort les yeux, j’ouvrais cet ouvrage et faisais glisser mon doigt puis le stoppais dans son élan, et là soudain, devant mes yeux un mot vivait, un trésor que j’amassais et faisait rouler dans ma tête comme une ritournelle.
    C’est ainsi que je suis devenue une amoureuse des mots, et que cet auteur m’offre à chacun de ses livres, cette sensation unique de plénitude.
    Ne pas croire qu’Alain Cadéo a la tête dans les nuages… Non, c’est observateur tout en finesse, d’un monde qui se délite et chacun des mots qu’il nous offre sont autant de lueurs d’espoir à mettre dans notre besace.
    « Ce dont je suis certain, c’est que les seconds, (serrant les poings parfois), avec leur intangible douceur, leur désir ronronnant, leur discrétion, nettoient, refont germer, grandir, ce que les premiers étouffent, écrasent, flétrissent, salissent et détruisent. »
    Les mots, ces trésors, qui jouent avec vous ou de vous, font partie du Vivant.
    Ces mots au fond de votre besace, vous pouvez les offrir en les semant comme les cailloux du Petit Poucet.
    Mais tous vous donneront la liberté, celle de l’oiseau sur sa branche, toujours fragile mais indispensable à votre épanouissement, à votre devenir d’Homme.
    Nous ne sommes pas tous doués comme l’auteur pour les faire vivre, mais nous pouvons créer notre réserve de petits bonheurs indéfectibles.
    Les mots sont un monde qui s’ouvre, une âme en éveil, un cœur qui bat.
    Avec les mots vous êtes vivants.
    Inutile, vous qui me suivez de vous dire que ce livre est à mon chevet, car sa beauté est éternelle.
    L’émotion ressentie à cette lecture est toute personnelle, la vôtre vous envahira d’un arc-en-ciel, indélébile !
    Les mots m’ont si souvent sauvée de mes abîmes que mes silences résonnent au fond de moi, aussi indispensables que la rosée du petit matin…
    Parce que j’ai reçu « ces mots migrateurs qui, par-delà les montagnes, sont arrivés entre mes mains », je suis entrée en Littérature et vous ? Qu’attendez-vous ?
    Merci Alain Cadéo, une maison d’éditions devrait être un écrin, La Trace sera le vôtre.
    ©Chantal Lafon-Litteratum Amor 24 novembre 2018.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Il ne me fut pas utile d’ouvrir l’ouvrage d’Alain Cadéo pour savoir que sa lecture serait bien éloignée de mes habitudes.

    Le titre déjà "Des Mots de Contrebande" fleurait l’interdit, l’illégalité, le mystère. Le genre "Texte" portait en lui une interrogation. Il n’était question ni de roman,...
    Voir plus

    Il ne me fut pas utile d’ouvrir l’ouvrage d’Alain Cadéo pour savoir que sa lecture serait bien éloignée de mes habitudes.

    Le titre déjà "Des Mots de Contrebande" fleurait l’interdit, l’illégalité, le mystère. Le genre "Texte" portait en lui une interrogation. Il n’était question ni de roman, ni de nouvelles. Et puis, il s’adressait directement à moi. Je comptais, en effet, parmi les "inconnus qui…" se trouvaient entre parenthèses. Et je ne parle pas des mots sur le bandeau "Lorsque tu éprouves un vide vaste comme un ravin de schiste gris tout ruisselant de pluie, sors, marche, chantonne, inspire, hume, sens, sois bien droit, caresse du bout des doigts les plantes du chemin, souris aux gosses et aux chiens, va ton chemin…" véritable leçon de vie et d’optimisme.

    Il s’agit donc de petits textes faits de dentelles de mots, au parfum de poésie, des petits morceaux d’histoire subtilement tressés, titrés de jolies expressions. Ces histoires se méritent, elles se dégustent, se lisent et se relisent. J’en ai parcouru quelques pages sur un banc face au lac d’Annecy. Je ne m’étais pas trompée, leur beauté était parfaitement assortie. Alain Cadéo est un artiste, un poète, il brode au petit point, assemble les fragments, en fait des phrases dansantes, des parcelles d’amour, des questions de philosophie.
    J’ai aimé tellement de passages, que je pourrais tous les citer. "Brins de vie" est l’un d’entre eux : "Si notre vie, ses raisons d’être, ne tiennent qu’à un fil, alors au-moins qu’il soit d’or d’argent ou de platine, chaque brin tressé, heure par heure, avec un véritable amour d’orfèvre." Mais il y a aussi "Cadeau" : "Tout est cadeau, disait ma mère, mais seulement, rajoutait-elle, pour ceux qui n’attendent rien." Que ne suis-je encore enseignante pour faire réfléchir mes élèves sur ces pensées emplies de sagesse ?

    J’ai apprécié cette belle écriture, à la musique surannée. J’ai apprécié la sensibilité et l’intelligence du propos. J’ai aussi forcément apprécié "… les mots rongeurs, rageurs et tapageurs […] les mots souples et chauds truffés de liserons comme les harpes éoliennes."

    Et si pour la première fois, vous vous en serez peut-être rendu compte, je n’ai pas émis d’avis, je veux parler d’un avis chiffré ou plutôt étoilé, c’est que ces "Mots de contrebande", hors normes, ne pouvaient entrer dans une grille d’évaluation. Ils sont à part, nimbés d’une beauté à nulle autre pareille.

    Ils sont incomparables et sauront ravir les amateurs plumes élégantes.

    https://memo-emoi.fr

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com