Des clientes pour la morgue

Couverture du livre « Des clientes pour la morgue » de San-Antonio aux éditions Fleuve Noir
Résumé:

La 7èaventure inédite de San-Antonio !0500Si je voulais l'envoyer rejoindre Crâne pelé dans la baille, je n'aurais qu'une bourrade à lui administrer.Mais je ne tiens pas à procéder ainsi car ce faisant je perdrais le plus important témoin de mon affaire. Et comme ce témoin est par la même... Voir plus

La 7èaventure inédite de San-Antonio !0500Si je voulais l'envoyer rejoindre Crâne pelé dans la baille, je n'aurais qu'une bourrade à lui administrer.Mais je ne tiens pas à procéder ainsi car ce faisant je perdrais le plus important témoin de mon affaire. Et comme ce témoin est par la même occasion le principal inculpé, vous comprendrez sans qu'on vous l'écrive au néon dans la cervelle que je sois enclin à ne pas me séparer de lui. Un inculpé de cette catégorie, je l'aurai payé le prix !0300Si je voulais l'envoyer rejoindre Crâne pelé dans la baille, je n'aurais qu'une bourrade à lui administrer.Mais je ne tiens pas à procéder ainsi car ce faisant je perdrais le plus important témoin de mon affaire. Et comme ce témoin est par la même occasion le principal inculpé, vous comprendrez sans qu'on vous l'écrive au néon dans la cervelle que je sois enclin à ne pas me séparer de lui. Un inculpé de cette catégorie, je l'aurai payé le prix !

Donner votre avis

Les derniers avis

  • L’univers de San Antonio : un vocabulaire, un rythme soutenu, l’ambiance garantie !
    San Antonio repère un homme déguisé en femme (la tenue aurait été conforme s’il n’avait pas gardé ses chaussures d’homme !). Il le suit illico. Sa filature le mène à Genève et très vite la situation s’obscurcit....
    Voir plus

    L’univers de San Antonio : un vocabulaire, un rythme soutenu, l’ambiance garantie !
    San Antonio repère un homme déguisé en femme (la tenue aurait été conforme s’il n’avait pas gardé ses chaussures d’homme !). Il le suit illico. Sa filature le mène à Genève et très vite la situation s’obscurcit. Un suicide, une pièce en métal qui paraît avoir de la valeur…
    Je ne veux pas trop en dire car l’intérêt d’un tel roman est de le découvrir au fur et à mesure.
    J’ai bien aimé ce livre. La verve de San-Antonio pleine d’argot donne beaucoup de relief. On n’a pas le temps de s’ennuyer, les étapes de l’enquête s’enchainent les unes après les autres avec rapidité. Le récit plein d’humour est très vivant parce qu’en plus de raconter ce qu’il a vécu, San Antonio s’adresse au lecteur avec familiarité « ça me fait penser à quelque chose, hein ? A vous aussi, je parierais ! » (p 166) et nous fait part de ses pensées, de ses réflexions : « Pourtant, je n’ai pas tellement envie de me poiler… Mon petit doigt qui est un petit dessalé de première me chuchote que, d’ici peu, ça va barder pour mon matricule. » (p 122).
    Le monde de San-Antonio à découvrir ou à redécouvrir avec plaisir.
    https://cahiersvarisetplumenacre.wordpress.com/2016/08/28/des-clientes-pour-la-morgue-san-antonio/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Ils ont lu ce livre

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com