Des chats passant parmi les livres

Couverture du livre « Des chats passant parmi les livres » de Michele Sacquin aux éditions Bibliotheque Nationale De France
Résumé:

Les chats, qui font le bonheur des poètes, ont une place singulière dans les collections des plus grandes institutions muséales. Sans aller jusqu'à être " officiellement " employés à la garde des collections, comme au musée de l'Ermitage, les chats de la BNF se faufilent parmi les livres : ils... Voir plus

Les chats, qui font le bonheur des poètes, ont une place singulière dans les collections des plus grandes institutions muséales. Sans aller jusqu'à être " officiellement " employés à la garde des collections, comme au musée de l'Ermitage, les chats de la BNF se faufilent parmi les livres : ils s'insinuent dans les marges des plus beaux manuscrits enluminés et s'installent entre Adam et Ève chez Dürer. Du grenier à la cuisine, Ratapoil poursuit sans merci Raminagrobis, le prince des rats. Ils prennent place dans l'arche de Noé, puis sauvages ou domestiqués, chat Angora et chat d'Espagne se plient aux classifications des naturalistes dont celles de Buffon, qui ne les aimait guère. Caricaturés par Grandville ou croqués par Gustave Doré, ils inspirent le génie des fabulistes depuis le conte de Kalila et Dimna jusqu'aux fables de La Fontaine. Lascifs, ils prennent la pose pour les plus grands artistes, Callot, Hiroshige, Utamaro, Steinlen, Manet, Picasso, etc., et jouent voluptueusement de toutes les ambiguïtés métaphoriques, s'affichant sans vergogne chez Watteau, Marie Laurencin, Toulouse-Lautrec, Fujita ou Jules Chéret. Ils ont ainsi gagné une place au panthéon des muses, partageant la céleste intimité des écrivains et poètes du monde entier, tant Le Tasse, Montaigne ou Hugo et Colette, que T.S. Elliott, Hoffmann, Kipling ou Sôseki, et fixent de leurs " beaux yeux, mêlés de métal et d'agate " (Baudelaire) l'objectif des photographes Nadar, Janine Niépce...

Pierre Rosenberg, qui a célébré les chats du Louvre en 1987 dans Le chat et la palette - Le chat dans la peinture occidentale du XVe au XXe siècle rend, dans la préface de cet ouvrage, un hommage affectueux aux "chats de papier" de la BNF sa voisine...
Michèle Sacquin est conservateur en chef au département des Manuscrits de la BNF.

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Etant une amoureuse des chats, j'avais ajouté à mes autres livres les concernant. Celui-ci qui est magnifiquement illustré et écrit par Michèle Sacquin faisant partie, de la Bibliothèque Nationale de France.
    On peut y lire des histoires de chats décrits dans des manuscrits, dans l'arche de Noé,...
    Voir plus

    Etant une amoureuse des chats, j'avais ajouté à mes autres livres les concernant. Celui-ci qui est magnifiquement illustré et écrit par Michèle Sacquin faisant partie, de la Bibliothèque Nationale de France.
    On peut y lire des histoires de chats décrits dans des manuscrits, dans l'arche de Noé, sauvages ou domestiqués.
    On les voit dans des peintures, caricaturés ou croqués.
    Le chat a énormément inspiré des conteurs et des écrivains de fables.
    Le préfacier, Pierre Rosenberg, qui a fêté les chats du Louvre en 1987 dans le Chat et La Palette, rend ici hommage aux chats de papier de l'une des plus grandes bibliothèques du monde.

    J'ai relevé ceci :

    Quand mes yeux vers ce chat que j'aime
    Tirés comme par un aimant,
    Se retournent docilement
    Et que je regarde en moi-même,
    Je vois avec étonnement
    Le feu de ses prunelles pales,
    Clairs fanaux, vivantes opales,
    Qui me contemplent fixement.
    P.200


    Je souhaite dans ma maison
    Une femme ayant sa raison,
    Un chat passant parmi les livres,
    Des amis en toute saison
    Sans lesquels je ne peux pas vivre.
    Apollinaire (Le chat) ( Le bestiaire ou le cortège d'Orphée).
    Préface.


    Le chat est ambigu et les sentiments qu'on lui porte depuis la nuit des temps, ambivalents : il ya les inconditionnels, les indifférents et les irréductibles ennemis du chat. Fort heureusement aujourd'hui et quasiment sans exception, ces derniers se taisent et les livres sur les chats sont réservés aux inconditonnels, qui les écrivent ou qu'ils les lisent. Les uns et les autres souvent "propriétaires" de chats bien vivants. Ceux-ci sont-ils fidèles à leur image sur papier ? (Je suis confus d'avoir dû employer le mot "fidèle", bien rarement et non sans quelque injustice, associé à "chat").
    P.12

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com