Dernière nuit à Twisted River

Couverture du livre « Dernière nuit à Twisted River » de John Irving aux éditions Seuil
  • Date de parution :
  • Editeur : Seuil
  • EAN : 9782021012835
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

- 1954, au nord du New Hampshire, à Twisted River, pays sauvage des bûcherons et des flotteurs de bois, les draveurs, Dominic Baciagalupo, 30 ans, veuf et père de Danny, 11 ans, travaille comme cuisinier avec, pour garde du corps Ketchum, l'ogre anarchiste au grand coeur, l'ami de toute une... Voir plus

- 1954, au nord du New Hampshire, à Twisted River, pays sauvage des bûcherons et des flotteurs de bois, les draveurs, Dominic Baciagalupo, 30 ans, veuf et père de Danny, 11 ans, travaille comme cuisinier avec, pour garde du corps Ketchum, l'ogre anarchiste au grand coeur, l'ami de toute une vie.Suite à la mort malencontreuse de Jane, sa maîtresse, causée par Danny qui l'a prise pour un ours, père et fils fuient le courroux revanchard du shérif Carl, l'" officiel " de la dame. Première étape, Boston, où Dominic cuisine dans un restaurant italien, où Danny rêve de devenir écrivain. De nouveau inquiétés par le shérif, les Baciagalupo se bâtissent une nouvelle vie dans le Vermont : après avoir tâté de la gastronomie chinoise, Dominic se lance à son compte avec succès, et Danny devient un écrivain célèbre. Ultime étape : Toronto. Mais on n'échappe pas à la rage vengeresse du shérif !

- John Irving, né en 1942, a grandi dans le New Hampshire. Depuis la parution du Monde selon Garp, l'auteur accumule les succès tant auprès du public que de la critique. Dernière nuit à Twisted River est le 12ème roman de J Irving, également auteur d'un recueil de nouvelles, d'un récit.John Irving sera présent à Paris du 24 au 26 janvier 2011

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Longtemps j'ai patienté avant d'acheter ce roman, dont j'attendais la sortie en format poche. Oui, je sais j'ai un petit côté cinglé en ce qui concerne les livres, mais ce format a deux avantage pour moi: il ne déparera pas avec les autres romans d'Irving, et il est moins cher qu'un grand...
    Voir plus

    Longtemps j'ai patienté avant d'acheter ce roman, dont j'attendais la sortie en format poche. Oui, je sais j'ai un petit côté cinglé en ce qui concerne les livres, mais ce format a deux avantage pour moi: il ne déparera pas avec les autres romans d'Irving, et il est moins cher qu'un grand format. Mon porte-monnaie me remercie. ^^ Et finalement, à part le fait de le croiser régulièrement dans les rayons des librairies, je n'ai pas été tentée plus que ça, car je n'ai pas lu de critiques enthousiasmes sur ce dernier, et peu de répercussion dans la presse (ou alors j'ai inconsciemment fermé les yeux lorsqu'il y en avait...).

    Un fait doit être posé d'emblée, John Irving est l'un de mes auteurs favoris, donc à chacun de ses romans la barre est placée assez haut. Et là, dur. J'ai ressentis - plus que lors de ma lecture de ses autres romans - un ennui profond, durant, je dirai, un bon tiers du roman, mais je me suis accrochée: auteur-favori oblige. ^^

    Entracte: Un mot m'a interpellée à deux reprises dans ce récit: "hénaurme". Au début je me suis dit que c'était un peu énorme comme faute d'orthographe, et à la seconde fois, je suis quand même allée faire un tour dans le dictionnaire, et en fait cette déformation sert à accentuer, telle une plaisanterie, la signification du mot de façon exagérée. Fin de l'entracte.

    Bien sûr l'auteur doit posé la situation, mettre en place les personnages principaux et secondaires (et il y en a beaucoup), etc. Mais les changements de narrateurs - entre le père (qui est aussi grand-père), le fils (qui est aussi père) et le petit-fils (qui est aussi fils); entre le passé et le présent de chacun - même s'ils sont nécessaires, m'ont paru un peu embrouillé. Je dois bien avoué également que tous ces éléments m'ont un peu perdue au début. Comme je dis souvent: "trop d'infos tuent l'info".

    Bon, tout ça n'est pas très positif, je sais. Mais une fois tout ce flou dépassé, le lecteur plonge dans l'histoire pour n'en ressortir qu'à la dernière page. C'est génial (peut-être un peu moins que d'habitude, mais génial quand même)! Bien sûr, j'ai retrouvé les thèmes de prédilection de l'auteur, à savoir: le New Hampshire, les ours, les morts violentes (et parfois pour des raisons futiles), la relation parent/enfant et la cellule monoparentale, la vague d'évènements accidentels qui place les personnages dans des situations frôlant l'improbable...

    Il faut noté que Danny est le porte-parole de l'auteur, et ça aussi c'est très intéressant. D'ailleurs, à propos des personnages, j'ai remarqué que les principaux sont des hommes, les femmes sont au second plan. Et elles sont soit aides en cuisine, soit femme de ménage. Je dis ça, je dis rien, mais y aurait-il un message Mr Irving?! Comme dans tous ses romans, les personnages sont très nombreux, et néanmoins bien définis psychologiquement. Mais je dois avoué que le moteur de cette "dernière nuit à Twisted River" est incontestablement ce bourrin de Ketchum. C'est la vraie réussite de ce roman.

    Les paysages décrits sont magnifiques, je pense surtout, en disant ça, à l'île... La page ultime est tout juste "hénaurme", mais je n'en dirais pas davantage.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Amatrice de l'auteur, j'ai abordé son nouveau roman confiante mais le début m'a été pénible avec ces descriptions longues et sans intérêt, ces personnages difficiles à différencier les uns des autres.
    Le milieu du livre est beaucoup plus intéressant et très prenant et on s'attache enfin aux...
    Voir plus

    Amatrice de l'auteur, j'ai abordé son nouveau roman confiante mais le début m'a été pénible avec ces descriptions longues et sans intérêt, ces personnages difficiles à différencier les uns des autres.
    Le milieu du livre est beaucoup plus intéressant et très prenant et on s'attache enfin aux personnages, désireux de savoir ce qui va leur arriver. Et on se laisse guider jusqu'au dénouement avec intérêt et du suspens. A LIRE

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • C'est la première fois que je lis un roman de John Irving, à part, il y a longtemps, une tentative avortée (faute de temps, d'intérêt...) du Monde selon Garp. Et je dois avouer que je me suis forcée à continuer car j'ai senti plusieurs fois l'ennui me gagner au cours de sa lecture (pardon aux...
    Voir plus

    C'est la première fois que je lis un roman de John Irving, à part, il y a longtemps, une tentative avortée (faute de temps, d'intérêt...) du Monde selon Garp. Et je dois avouer que je me suis forcée à continuer car j'ai senti plusieurs fois l'ennui me gagner au cours de sa lecture (pardon aux inconditionnels).
    Et pourtant, c'est un roman qui ne laisse pas indifférent, loin de là ! J'ai aimé beaucoup de choses dans ce livre foisonnant, à commencer par l'histoire de cette course poursuite dans le Nord-Est des Etats-Unis, cette histoire d'hommes, de pères, de destin inéluctable... Et puis il y a la nature, la neige et les ours, les femmes qui se battent comme un homme, les bûcherons qui abattent les ours, des personnages hauts en couleur et hors du commun... Une l'histoire d'hommes qui aiment leur fils et qui ont peur pour lui, une réflexion sur le métier de romancier, et ce pendant 50 ans d'histoire américaine, de la guerre du vietnam à l'attentat du World Trade Center.
    Mais j'ai été souvent rebutée par le procédé littéraire qui consiste à situer un évènement et à raconter à rebrousse-poil se qui s'est passé avant, également par la multitude de détails concernant les restaurants, les menus, les serveuses, la famille italienne.... bref, c'est une lecture qui n'a pas été fluide, c'est le moins qu'on puisse dire et qui me laisse une impression assez mitigée : une belle histoire dont la construction m'a gênée...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • je n'ai pas pu le terminer....ennuyeux....

    je n'ai pas pu le terminer....ennuyeux....

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J ai honte de l' avoir abandonné si vite mais je m' ennuyais, il m' ennuyait. Peut-être une autre fois

    J ai honte de l' avoir abandonné si vite mais je m' ennuyais, il m' ennuyait. Peut-être une autre fois

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un livre avec tous les thèmes favoris de J Irivng. Un livre à lire jusqu'au bout de la nuit !

    Un livre avec tous les thèmes favoris de J Irivng. Un livre à lire jusqu'au bout de la nuit !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • John IRVING fait partie de ces auteurs que je suis avec assiduité. Quand il sort un livre, je l'achète sans réfléchir, incapable d'attendre le sortie en poche. Il ne m'a jamais déçue même si j'ai un peu moins aimé Je Te Retrouverai. C'est donc avec délectation que j'ai ouvert son dernier-né:...
    Voir plus

    John IRVING fait partie de ces auteurs que je suis avec assiduité. Quand il sort un livre, je l'achète sans réfléchir, incapable d'attendre le sortie en poche. Il ne m'a jamais déçue même si j'ai un peu moins aimé Je Te Retrouverai. C'est donc avec délectation que j'ai ouvert son dernier-né: Dernière nuit à twisted river.
    Après un début un peu laborieux, le temps de me mettre dans l'ambiance d'un camp de bûcherons du nord du New Hampshire, et je suis partie avec Dominic Baciagalupo et son fils Danny pour une épopée incroyable qui m'a fait voyager de Twisted river à Boston, en passant par l'Iowa, pour finir au Canada.
    C'est un roman-fleuve, une histoire d'hommes, des pères, des fils, des amis à la vie à la mort, des constables rancuniers. C'est aussi une histoire de femmes particulières, celle qui meurt sous la glace ou à coup de poêle, celle qui tombe du ciel en tenue d'Eve, celle qui milite contre la guerre au Vietnam en offrant son corps. C'est aussi une histoire de l'Amérique, des années 50 au World Trade Center, de la guerre du Vietnam à celle d'Irak.
    Fidèle à ses thèmes de prédilection (la paternité, la perte d'un être cher, le travail d'écrivain et plus anecdotiquement les ours et la lutte), John IRVING nous embarque dans un roman envoûtant, touchant, drôle et terriblement humain.
    Un pavé qu'on ne lâche plus une fois commencé et qu'on referme avec regret.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • jusqu'ici je n'avais jamais accroché avec cet auteur et je n'ai jamais pu lire un de ses romans en entier, mais là j'ai dévoré ce livre e il m'a donné envie de connaitre mieux l'écrivain.je crois que je vais plonger dans ma bibliothèque et revoir mon opinion

    jusqu'ici je n'avais jamais accroché avec cet auteur et je n'ai jamais pu lire un de ses romans en entier, mais là j'ai dévoré ce livre e il m'a donné envie de connaitre mieux l'écrivain.je crois que je vais plonger dans ma bibliothèque et revoir mon opinion

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • a tout les autres du même auteur- toujours aussi impressionnant.....

    a tout les autres du même auteur- toujours aussi impressionnant.....

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • enfin! on retrouve Irving,tout y est...

    enfin! on retrouve Irving,tout y est...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Récemment sur lecteurs.com