Dernier Noël de guerre

Couverture du livre « Dernier Noël de guerre » de Primo Levi aux éditions 10/18
  • Date de parution :
  • Editeur : 10/18
  • EAN : 9782264034199
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

A son décès, en avril 1987, Primo Levi laissait une douzaine de nouvelles inédites. Certaines sont d'inspiration autobiographique, d'autres se présentent comme des " contes moraux déguisés en récits de science-fiction ".
Pour la NRF, nombre d'entre elles insistent sur le sentiment d'étrangeté... Voir plus

A son décès, en avril 1987, Primo Levi laissait une douzaine de nouvelles inédites. Certaines sont d'inspiration autobiographique, d'autres se présentent comme des " contes moraux déguisés en récits de science-fiction ".
Pour la NRF, nombre d'entre elles insistent sur le sentiment d'étrangeté que ressent l'écrivain dans le monde. Ces textes confirment que Primo Levi ne fut pas seulement un témoin capital : il occupe une place prééminente parmi les créateurs de son temps.
Jean-Claude Zylberstein

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Primo Levi, c'est cet auteur formidable qui avec Robert Merle m'a permis d'aller bien au-delà des cours d'histoire du collège et du lycée pour découvrir ce qu'était vraiment la Seconde Guerre mondiale. Primo Levi, c'est Si c'est un homme, ce récit hallucinant de justesse et poignant comme...
    Voir plus

    Primo Levi, c'est cet auteur formidable qui avec Robert Merle m'a permis d'aller bien au-delà des cours d'histoire du collège et du lycée pour découvrir ce qu'était vraiment la Seconde Guerre mondiale. Primo Levi, c'est Si c'est un homme, ce récit hallucinant de justesse et poignant comme jamais, qui dépeint avec une fausse candeur le l'épopée d'horreur vécue par l'auteur, chimiste italien.

    J'ignorais complètement que Primo Levi avait eu une vie littéraire en-dehors de son récit sur l'holocauste, et c'est pas un heureux hasard que je suis tombée sur ce recueil de nouvelles. Je ne prends même pas la peine de lire le résumé, l'auteur, je le sais, me touche, la couverture, revue par les Editions 10/18, me touche aussi : du blanc, un oiseau, le mot Noël, j'ai presque l'impression d'avoir sous les yeux une autre vue de La Pie de Monet, le tableau du peintre qui insuffle en moi un flot incroyable d'émotions à chaque fois que je l'observe.

    Mais bref, revenons-en à ce recueil de nouvelles, lu cet après-midi. Étrange, de prime abord. Un kangourou qui fuit une réception trop huppée, l'holocauste, à nouveau, du sang sur la neige, et puis un journaliste qui s'improvise ornithologue. Primo Levi, vraiment ? Chaque histoire fonctionne, chaque histoire me plaît, j'écoute autant que je lis. Je ne suis pas objective, pas du tout, car l'auteur a une façon particulière de m'atteindre, mais malgré tout, on ne peut qu'apprécier son talent d'auteur de courts récits qui, je l'apprends, étaient en fait ce qu'il préférait écrire. Une seule envie, à présent : relire Si c'est un homme, relire La mort est mon métier, et ensuite, lire toutes les autres nouvelles de Primo Levi.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Ils ont lu ce livre

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Récemment sur lecteurs.com