Délivrance

Couverture du livre « Délivrance » de Jussi Adler-Olsen aux éditions Lgf
  • Date de parution :
  • Editeur : Lgf
  • EAN : 9782253184386
  • Série : (non disponible)
  • Support : Poche
Résumé:

Une bouteille jetée à la mer, repêchée et oubliée dans un commissariat des Highlands. A l'intérieur, un appel au secours écrit en lettres de sang et en danois. Lorsque le message échoue au Département V de la police de Copenhague, chargé des dossiers non élucidés, les années ont passé.... Voir plus

Une bouteille jetée à la mer, repêchée et oubliée dans un commissariat des Highlands. A l'intérieur, un appel au secours écrit en lettres de sang et en danois. Lorsque le message échoue au Département V de la police de Copenhague, chargé des dossiers non élucidés, les années ont passé. L'imprévisible Carl Morck, Assad, son assistant syrien au flair infaillible, et Rose, la secrétaire punk, vont-ils prendre au sérieux ce SOS ?

Délivrance confirme que Jussi Adler-Olsen (l'auteur de Miséricorde, Prix des lecteurs du Livre de Poche-policier 2013) est bel et bien la nouvelle star du thriller venue du Nord.

« Olsen nous glace le sang. » Hubert Lizé, Le Parisien.

« Il a le chic pour concilier suspense, mystères et frissons. » Blaise de Chabalier, Le Figaro littéraire.

Délivrance a reçu le Prix du meilleur thriller scandinave et le Prix des libraires danois.

Donner votre avis

Avis(14)

  • Troisième enquête du département V. C'est toujours un plaisir de retrouvé Morck, Assad et Rose. Un bon cru dans lequel se mêlent communautés religieuses, rapts d'enfants et tueur illuminé.

    Troisième enquête du département V. C'est toujours un plaisir de retrouvé Morck, Assad et Rose. Un bon cru dans lequel se mêlent communautés religieuses, rapts d'enfants et tueur illuminé.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Moi quand on me parle de bouteille à la mer, je pense naufragés sur une île déserte, histoires romanesques, volonté de laisser une trace aux générations futures, expériences pseudo-scientifiques... Pour Jussi ADLER-OLSEN, c'est le point de départ d'une histoire glauque (comme on les aime) et le...
    Voir plus

    Moi quand on me parle de bouteille à la mer, je pense naufragés sur une île déserte, histoires romanesques, volonté de laisser une trace aux générations futures, expériences pseudo-scientifiques... Pour Jussi ADLER-OLSEN, c'est le point de départ d'une histoire glauque (comme on les aime) et le dernier sursaut d'espoir de deux enfants retenus enchaînés dans un hangar à bateaux.

    L'auteur ne nous laisse pas le temps de nous installer dans l'histoire. Dès la première page, nous sommes confrontés au désespoir et à la souffrance de deux enfants prisonniers de leur kidnappeur. Dans un ultime instinct de survie, le plus âgé des deux parvient à jeter dans une bouteille à la mer un message écrit avec son sang. Cette bouteille échouera d'abord sur la fenêtre d'un commissariat des HIGHLANDS, où elle restera oubliée de tous, avant d'atterrir sur le bureau de l'inspecteur chargé des affaires non élucidées... plus de treize ans après la rédaction de l'appel au secours qu'elle contient.

    Que pourraient bien faire Carl MORCK, son assistant syrien Assad et son excentrique secrétaire Rose, tant de temps après, alors que le message est désormais quasi illisible?

    C'est sans compter sur la ténacité et les ressources improbables mais inépuisables de cette équipe hors norme, d'autant qu'elle s'adjoint cette fois les services d'Yrsa, la soeur de Rose.

    Pour ceux qui n'auraient jamais lu une enquête du Département V, il vous faut savoir que ce sont bien leurs personnages récurrents, alliés à des histoires toujours glaçantes et terriblement efficaces, qui font ce petit plus qu'ont les livres de Jussi ADLER-OLSEN au milieu de tous ces polars à notre disposition.

    L'équipe, de par son originalité, vient donner une certaine fraîcheur au récit et tempérer les enquêtes souvent très sombres auxquelles est confronté le Département V.

    Le style de Jussi ADLER-OLSEN y contribue également, teinté d'humour et de dérision.

    Ici, l'auteur nous plonge dans le monde des sectes religieuses, où l'on oublie souvent de se préoccuper de l'amour de son prochain, où tout ce qui se passe dans la communauté doit y rester, être tu, où chacun doit s'oublier et se renier. Ajoutez à ce sombre décor un homme qui voue une haine farouche à ces envoyés de Dieu et qui s'est donné pour mission de les détruire et de les faire souffrir, et vous aurez les bases d'un histoire terrifiante de bout en bout, avec des passages où l'auteur nous transmet parfaitement l'urgence de la situation.

    Le tueur a une personnalité complexe, inquiétante, dérangeante; sa dangereuse intelligence, sa redoutable capacité d'adaptation et de dissimulation font froid dans le dos et laissent constamment une doute sur l'issue du combat.

    Au milieu de tous ces auteurs de polars venus du froid, on ne parle décidément pas assez de Jussi ADLER-OLSEN!

    http://cousineslectures.canalblog.com/archives/2017/06/11/35374486.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je retrouve toujours avec autant de plaisir cette série. Les personnages sont un exemple pour tout écrivain en herbe, ils sont crédibles en dépit (ou grâce à ?) de leurs incohérences. Ils portent une intrigue bien conçue et font tout le sel de ce polar.

    Je retrouve toujours avec autant de plaisir cette série. Les personnages sont un exemple pour tout écrivain en herbe, ils sont crédibles en dépit (ou grâce à ?) de leurs incohérences. Ils portent une intrigue bien conçue et font tout le sel de ce polar.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Waou et snif! Voilà mes deux impressions en refermant ce dernier livre de Jussi Adler Olsen! Bon, je vais quand-même essayer d'en dire un peu plus...

    Ce n'est pas si fréquent d'être triste à la fin d'un livre parce qu'on l'a tant apprécié qu'on a de la peine de s'en séparer... "Délivrance"...
    Voir plus

    Waou et snif! Voilà mes deux impressions en refermant ce dernier livre de Jussi Adler Olsen! Bon, je vais quand-même essayer d'en dire un peu plus...

    Ce n'est pas si fréquent d'être triste à la fin d'un livre parce qu'on l'a tant apprécié qu'on a de la peine de s'en séparer... "Délivrance" fait partie des coups de coeurs dont j'ai pris tant plaisir à partager la compagnie qu'une fois les dernières pages tournées, bien que tout à fait satisfaite, je n'ai pu dire que "snif"... Snif c'était bien, ça va me manquer...

    Et waou donc, car non seulement l'intrigue est absolument prenante et tient autant en haleine qu'en éveil mais les personnages, autant du coté du bien que de celui du mal, sont vraiment fouillés et si profondément décrit qu'ils en deviennent forcement intéressants et attachants (ou haïssables...).

    Ayant pris les choses en route, c'est avec ce roman que j'ai découvert pour la première fois l'étonnante équipe du département V de la police de Copenhague et même si je regrette un peu maintenant de ne pas avoir commencé par les deux premiers tomes, je n'ai eu aucun mal à m'attacher à ces personnages hauts en couleurs et profondément humains (dans le meilleur sens du terme...) Des bons héros c'est la garantie du plaisir de lire et avec cette drôle d'équipe, il n'y a pas de doute, on est servi et personnellement je ne demande qu'une chose : pouvoir les suivre encore lors d'une prochaine enquête...

    Mais ce n'est pas que les bons qu'Adler Olsen s'est donné la peine de découvrir car l'assassin, le grand méchant, le diable en personne est lui aussi décrit et suivi avec minutie, perspective et intelligence ce qui ne manque pas de donner au récit beaucoup d'intérêt.

    En fait il est une chose que j'écris parfois quand je n'ai pas aimé un livre et pour "Délivrance", je voudrais pour la première fois l'utiliser en tant que qualification positive : ce roman traine en longueur. Et oui, c'est un pavé. Et oui il progresse parfois lentement. Et oui, après une avancée spectaculaire on croit la fin proche avant de constater qu'il reste encore 200 pages à lire. Il faut le dire, ce roman traine en longueur. Mais pour une fois c'est avec délectation que j'écris cette phrase car si il traine, c'est pour notre plus grand plaisir puisque cette lente progression, ce soin du détail, nous permet vraiment de rentrer dans l'histoire, dans la psychologie des caractères et de s'y croire vraiment! Loin d'un de ces polars vite lus et vite oubliés, "Délivrance " développe tellement ses personnages et ses thèmes qu'il y a fort à parier qu'il restera longtemps dans la mémoire du lecteur sans pour autant que ces développement ne l'aient ennuyés une seconde car tout bien huilé qu'il est, ce roman policier se dévore sans ennui aucun!

    Ai-je vraiment besoin pour conclure de préciser que j'ai aimé ce livre? Je n'ai qu'une chose à ajouter : Courrez chez vos libraires ou dans vos bibliothèques car ce Jussi Adler Olsen n'est pas cité pour rien meilleur auteur de thrillers scandinaves! J'y ai personnellement réellement pris gout et je vous souhaite sincèrement le même plaisir!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.