Dans le ventre des mères

Couverture du livre « Dans le ventre des mères » de Marin Ledun aux éditions Ombres Noires
Résumé:

« Le virus nous ronge de l'intérieur. Il nous maintient debout pour servir ses propres desseins de parasite mais, tôt ou tard, nos corps lâcheront. Je sais que ce jour est proche... En attendant mon heure, ils m'ont reconvertie en soldat. » Janvier 2008. Une explosion anéantit un village... Voir plus

« Le virus nous ronge de l'intérieur. Il nous maintient debout pour servir ses propres desseins de parasite mais, tôt ou tard, nos corps lâcheront. Je sais que ce jour est proche... En attendant mon heure, ils m'ont reconvertie en soldat. » Janvier 2008. Une explosion anéantit un village ardéchois. Dans un décor apocalyptique, les sauveteurs exhument un charnier. Les cadavres, véritables cobayes humains, ont subi des mutations génétiques. Une femme apparaît dans les décombres : Laure Dahan, 29 ans. Ses jours sont comptés. Son obsession : sa fille qu'elle n'a jamais connue. Elle doit la mettre à l'abri avant qu'il ne soit trop tard. Pour cela, elle est prête à tout et n'hésite pas à semer la désolation sur son passage. Les meurtres se succèdent, mystérieusement reliés, au fil de l'enquête du commandant Vincent Auger. De Grenoble à Berlin, de Zagreb à la Sicile, une course-poursuite s'engage entre Laure et Vincent. Quel rapport entre elle et les cobayes humains ? Dans un monde où s'effritent les frontières entre le bien et le mal, Vincent Auger devra choisir son camp.

Couverture : Lauriane Tiberghien, d'après Misty Fugate © Arcangel Images

Donner votre avis

Avis(5)

  • Pour faire baisser ma PAL papier, j'ai lu Dans le ventre des mères de Marin Ledun.
    Janvier 2008. Une explosion anéantit un village ardéchois et on y découvre des cadavres : véritables cobayes humains ils ont subi des mutations génétiques.
    Une femme apparaît dans les décombres : Laure Dahan, 29...
    Voir plus

    Pour faire baisser ma PAL papier, j'ai lu Dans le ventre des mères de Marin Ledun.
    Janvier 2008. Une explosion anéantit un village ardéchois et on y découvre des cadavres : véritables cobayes humains ils ont subi des mutations génétiques.
    Une femme apparaît dans les décombres : Laure Dahan, 29 ans. Ses jours sont comptés. Son obsession : sa fille qu'elle n'a jamais connue. Elle doit la mettre à l'abri avant qu'il ne soit trop tard.
    Pour cela, elle est prête à tout et n'hésite pas à semer la désolation sur son passage...
    Le commandant Vincent Auger enquête, à sa poursuite.... de Grenoble à Berlin, de Zagreb à la Sicile, une course-poursuite s'engage entre Laure et Vincent qui souhaite découvrir le lien entre l'explosion en Ardèche et la jeune femme...
    Dans le ventre des mères est un roman intéressant. C'est un thriller assez noir, qui nous parle de mutations génétiques, de manipulations qui font froid dans le dos.
    Il y a de l'idée dans ce roman toutefois je dois avouer que j'ai eu parfois du mal à suivre.
    Je n'ai pas réellement apprécier les personnages, d'ailleurs je n'ai pas réussi à m'attacher à eux. Ils m'ont laissé indifférente, c'est dommage.
    C'est rythmé même si parfois je me suis un peu perdue ici et là avec toutes les explications scientifiques. L'idée est bonne et c'est accessible même à un esprit non scientifique toutefois c'est surement un peu trop pour moi. Je préfère quand c'est plus léger.
    Je m'attendais à autre chose en commençant ce roman qui ne m'a pas déplu, loin de là, mais dont le thème n'est pas forcément pour moi.
    Mon avis est assez mitigé, je ne sais pas trop ce que j'ai pensé de Dans le ventre des mères. Mais je n'en garderais pas un grand souvenir, ça c'est sur.
    Ma note : trois étoiles.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Entre " les rivières pourpres " et " Lucy ", le film de Besson, ce roman qui navigue entre science fiction, thriller et policier se laisse lire mais se disperse trop pour que le suspens reste constant.

    Entre " les rivières pourpres " et " Lucy ", le film de Besson, ce roman qui navigue entre science fiction, thriller et policier se laisse lire mais se disperse trop pour que le suspens reste constant.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Avec DANS LE VENTRE DES MERES, Marin Ledun, encore un écrivain que je n’avais pas lu malgré ses nombreux ouvrages, nous entraîne dans un thriller sur la nanotechnologie, la techno-biologie et les virus.
    D’abord un coup d’œil rapide sur un dictionnaire pour la définition de nanotechnologie bien...
    Voir plus

    Avec DANS LE VENTRE DES MERES, Marin Ledun, encore un écrivain que je n’avais pas lu malgré ses nombreux ouvrages, nous entraîne dans un thriller sur la nanotechnologie, la techno-biologie et les virus.
    D’abord un coup d’œil rapide sur un dictionnaire pour la définition de nanotechnologie bien que la plupart d’entre nous sache de quoi il en ressort (ne vous inquiétez pas, ce sera vite fait) : étude, fabrication et manipulation des structures, de dispositifs et de systèmes matériels à l’échelle de moins d’une quarantaine de nanomètres représentant 0,000000001 mètre. Voilà en résumé ce que c’est. Il y aurait plus à dire mais le sujet du livre est planté et on y va.
    L’action se passe en Ardèche, où un village est détruit par une explosion. Les sauveteurs vont découvrir environ 90 cadavres (je ne plus très certaine du compte) et il s’avère que c’étaient des cobayes ayant subi des mutations génétiques avec des injections. Seule une femme, Laure Dahan s’en sort (blessée et porteuse du virus mortel inconnu) et tout ce qu’elle désire, c’est retrouver sa fille (Tizi-Lih) qui lui a été enlevée à sa naissance et qu’elle n’a donc jamais connue. Elle devient une machine à tuer dans sa quête. Elle ne recule devant rien ni personne. De toute façon elle pense qu’elle n’en a plus pour très longtemps à vivre ; en fait elle n’en sait rien mais fait comme si. Alors pourquoi hésiter devant tous les obstacles qu’elle rencontre ? Elle arrive toujours à s’en sortir mais jusqu’à quand ?
    De son côté, le commissaire Vincent Auger (ou Augey? Où est la faute?) va tenter de résoudre cette énigme sur les cadavres tous contaminés par ce fameux virus mais il va aussi tenter de retrouver Laure.
    Dans ce livre, l’auteur extrêmement bien documenté, nous emmène à travers la France et l’Europe et le récit passe, à chaque chapitre par les aventures de l’un et de l’autre.
    Vincent est déterminé, quitte à mettre sa carrière en jeu et malgré ses déboires conjugaux, à faire éclater la vérité.
    Quant à Laure qui n’a plus rien à perdre, elle utilise toutes les armes à sa portée pour éliminer les assassins lancés à ses trousses et qui sont à la solde de son père, Peter Dahan, son plus grand ennemi et celui qui détient sa fille.
    Entretemps, nous avons droit à de nombreuses explications sur cette nanotechnologie (qui a été également utilisée sur des fœtus!!!) et je me suis demandé comment avait fait Main Ledun pour s’être aussi bien documenté.
    Autant avec PANDEMIA de Franck Thilliez on sait qu’il avait fait une immersion à l’Institut Pasteur de Lille, autant avec DANS LE VENTRE DES MERES, j’ignore comment Marin Leduc a trouvé tous ses renseignements vraiment spécifiques et poussés. Mais bon, là n’est pas le débat. Le principal est que l’auteur emmène le lecteur dans une course folle, avec de multiples rebondissements, de l’horreur à revendre, bref, aucun répit.
    Et c’est là tout son talent mais je n’en dirai pas plus sur l’histoire. On s’attache vite aux deux personnages principaux. Les explications scientifiques n’ont jamais été rébarbatives, au contraire c’est passionnant.
    Et la question principale qu’il en ressort est : jusqu’où peut aller cette science si elle n’est pas utilisées à des fins humanitaires et non à des fins in-humanitaires c’est-à-dire à l’extermination humaine ? A ne pas se trouver dans n’importe quelles mains.
    C’est vraiment un livre très passionnant et le lecteur reste sidéré par l’horreur qu’a pu causer l’injection de ce fameux virus.
    A découvrir car le livre ne demande qu’à être lu sans jamais s’arrêter avant la fin.
    De plus, il me reste à lire les nombreux autres ouvrages de Marin Ledun pour parfaire ma connaissance de cet écrivain qui a reçu de nombreux prix et dont l’un, LES VISAGES ECRASES, fait l’objet d’une adaptation à la télévision et au cinéma pour septembre 2016.
    C’est bientôt heureusement !
    Nota : relevé sur la quatrième de couverture : Quel avenir pour l’homme quand il devient capable de manipuler le vivant ? Télérama.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un livre qui nous happe dès les premières pages et que l'on ne lâche plus. Intrigue policière et science-fiction habillement mêlées. Un bémol quant à la description du fonctionnement du virus dont il est question dans le roman.

    Un livre qui nous happe dès les premières pages et que l'on ne lâche plus. Intrigue policière et science-fiction habillement mêlées. Un bémol quant à la description du fonctionnement du virus dont il est question dans le roman.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lechoixdeslibraires.com

    Une violente explosion fait disparaître de la carte un village ardéchois. Les sauveteurs découvrent presque une centaine de cadavres carbonisés, ou plutôt de mutants, véritables cobayes humains ayant subi des mutations génétiques. Alors que quelques lourds nuages obscurcissent sa vie...
    Voir plus

    Une violente explosion fait disparaître de la carte un village ardéchois. Les sauveteurs découvrent presque une centaine de cadavres carbonisés, ou plutôt de mutants, véritables cobayes humains ayant subi des mutations génétiques. Alors que quelques lourds nuages obscurcissent sa vie personnelle, le commandant Vincent Auger après un échec professionnel, débarque dans le village. L'enquête dans laquelle il s'engage sans aucune retenue, progresse lentement et étape après étape, il arrive à chaque fois après Laure Dahan qui n'hésite pas à faire le ménage. En effet, la jeune femme est porteuse du virus (. «Un virus susceptible d'agir sur le centre nerveux du corps humain. Capable d'interférer sur le cerveau, de programmer ou déprogrammer les pulsions sexuelles et d'influencer le comportement des personnes par le biais de porteuses actives comme elle, véritable bombe virale.») et ses jours sont comptés avant de retrouver sa fille que les initiateurs du projet ont enlevée. Ce virus, aussi protecteur que destructeur, décide d'agir, quand et où, il prend possession des corps, définitivement et est invincible. L'enquête se révèle longue et périlleuse et entraîne Auger de Berlin à Zagreb, en passant par le Maroc et l'Italie. Au coeur de ce polar futuriste, «Le transhumanisme - une sorte de doctrine philosophique - Amélioration du corps humain par la technologie...», l'homme nouveau continue de faire fantasmer, les politiques comme les privés, et année après année, il devient de plus en plus réaliste et proche du lecteur, en tous cas, Marin Ledun nous le fait rencontrer !

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions