Croire au merveilleux

Couverture du livre « Croire au merveilleux » de Christophe Ono-Dit-Biot aux éditions Gallimard
Résumé:

Aucun résumé n'est disponible pour cet ouvrage actuellement...

Donner votre avis

Avis(19)

  • Un roman émouvant, érudit, poétique et virtuose où comment survivre au décès de l’être cher. A la fin de premier opus « Plonger », Paz disparaissait et se noyait laissant César et son fils désemparés.
    César décide de mourir en dépit du sourire et de la présence affectueuse de son fils, dont le...
    Voir plus

    Un roman émouvant, érudit, poétique et virtuose où comment survivre au décès de l’être cher. A la fin de premier opus « Plonger », Paz disparaissait et se noyait laissant César et son fils désemparés.
    César décide de mourir en dépit du sourire et de la présence affectueuse de son fils, dont le visage et les yeux lui rappellent douloureusement Paz. Comment pourrait-il devenir père dans ces conditions ?
    Et puis, une jeune voisine férue de lectures antiques va débarquer dans le quotidien de César, s’intéresser à sa bibliothèque, à lui le quadra triste, noyé dans le chagrin.
    Il s’ensuit une quête à Amalfi en Italie où Paz et lui ont vécu leur passion.
    Un voyage salvateur en hommage à Paz où le deuil, l’amour, les mythes apaisent, où les sirènes et les Dieux côtoient les vivants.
    J’ai aimé l’omniprésence de l’eau qui purifie et noie les larmes. S’y perdre serait vain, César reprendra-t-il goût à la vie ?
    Un grand plaisir de lecture que ce roman enchanteur où la vie triomphe en dépit des douleurs et des renoncements aux êtres chers.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'ai bien aimé ce roman qui est très bien écrit. On navigue entre références artistiques, calligrammes et passages écrits en grec. Les personnages sont touchants et le désespoir De César devient aussi le notre.
    Ce roman nous bouleverse car il touche tous nos sens. Et la fin est juste, tout...
    Voir plus

    J'ai bien aimé ce roman qui est très bien écrit. On navigue entre références artistiques, calligrammes et passages écrits en grec. Les personnages sont touchants et le désespoir De César devient aussi le notre.
    Ce roman nous bouleverse car il touche tous nos sens. Et la fin est juste, tout comme le titre le laisse présager, merveilleuse.
    Cela m'a donné envie de lire "plonger".
    A lire.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Après un décès, le merveilleux peut-il encore frapper à la porte ? C’est la question que pose l’écrivain et journaliste Christophe Ono-dit-Biot dans son roman Croire au merveilleux, où il file le thème de la mort soudaine et inexpliquée qu’il a abordé dans son précédent roman Plonger. Avec ce...
    Voir plus

    Après un décès, le merveilleux peut-il encore frapper à la porte ? C’est la question que pose l’écrivain et journaliste Christophe Ono-dit-Biot dans son roman Croire au merveilleux, où il file le thème de la mort soudaine et inexpliquée qu’il a abordé dans son précédent roman Plonger. Avec ce nouvel opus, il approfondit la souffrance de l’intolérable absence en parachevant notre connaissance intime du couple César/Paz et de leur fils. L’amour d’un père pour son enfant est-il assez fort pour vaincre le désir de mort ? L’écriture simple et dépouillée de l’auteur, sans risées ni lames de fond, accompagne avec une langueur poétique son double littéraire dans sa mortelle descente dans les abymes de la dépression. César appelle si fort la mort qu’il en réveille les dieux de l’Olympe qui dépêchent une mystérieuse messagère pour l’aider à entamer une lente remontée en apnée vers une renaissance.

    César est trop malheureux pour survivre à la mort brutale de sa femme. Paz, une artiste très douée, s’est noyée dans une contrée lointaine, le laissant seul avec leur fils unique qui lui ressemble trop. Chaque regard porté sur cet enfant aux traits de Paz lui est insupportable. Alors il décide de se suicider, c’est mieux pour tout le monde, et surtout pour lui qui se noie dans le chagrin. Il choisit la voie médicamenteuse, des myorelaxants. Plus propre, moins violent. Alors que son cerveau commence à flotter, on frappe à sa porte. Il finit par se lever. Difficilement. C’est la nouvelle voisine, une étudiante en art, qui en connaît un rayon sur la littérature antique grecque et ses auteurs. La bibliothèque de César en compte de magnifiques spécimens. Aussi curieuse que délicieusement belle, Nana lui emprunte la Théogonie d’Hésiode. Peu à peu, de livre emprunté en livre rendu, la jeune fille revient, charme et retient le désespoir par la main. Une main gracile et entraînante. D’indésirable, Nana se fait indispensable. Elle ravive dans l’esprit de César ce feu assoupi qui ne tarde pas à se répandre dans son corps éteint. Mais le père de Nana, un riche armateur, le convoque chez lui, dans une mystérieuse île grecque : il veut lui parler sans délai !

    Croire au merveilleux est le parcours initiatique d’un homme égaré qui saisira sa dernière chance de survivre. Pour y parvenir, il voyagera dans le temps, avec son passé lesté de souvenirs, et dans l’espace où il cherchera à les revivre pour comprendre. De Paris à Marina di Praia sur la côte amalfitaine, au site archéologique de Paestum, puis de la Grèce au Japon, César pourchasse l’ombre de Paz. Au bout de ce voyage, où se mêlent contes et mythologie grecque, il trouvera la réponse qu’il espère éperdument. En César, Christophe Ono-dit-Biot met à nue ses pensées les plus intimes et les partage avec le lecteur qui se retrouve, l’espace de quelques heures, élevé au statut de confident. Un confident compatissant. Ému. Fasciné par ce langage si ordinaire qui fraye avec le merveilleux. Le merveilleux des figures mythologiques et de leur pouvoir sur le destin des hommes, mais surtout le merveilleux de l’enfance à laquelle se raccrocher quand le malheur nous disloque de l’intérieur. Finalement, croire au merveilleux n’est-il pas l’une des voies consolatrices qui peut mener l’éploré jusqu’à cette “île des Cœurs battants” qui sommeillerait en soi ? Et que César va enfin découvrir !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • César n’a plus le goût de vivre, depuis la noyade de Paz, sa femme adorée, pas même pour son fils de six ans. Il a décidé de quitter ce monde en douceur.

    Pourtant, il va se produire quelque chose d’inexplicable, de magique, qui va nous emporter pour notre plus grand plaisir, de l’italie à la...
    Voir plus

    César n’a plus le goût de vivre, depuis la noyade de Paz, sa femme adorée, pas même pour son fils de six ans. Il a décidé de quitter ce monde en douceur.

    Pourtant, il va se produire quelque chose d’inexplicable, de magique, qui va nous emporter pour notre plus grand plaisir, de l’italie à la Grèce, de la Grèce au Japon …

    Un magnifique conte, sur le deuil et la résilience, superbement bien écrit.

    On en redemande !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions