Crimes gourmands T.1 ; petits meurtres à l'étouffée

Couverture du livre « Crimes gourmands T.1 ; petits meurtres à l'étouffée » de Noel Balen et Vanessa Barrot aux éditions Fayard
Résumé:

Lyon, berceau d´une tradition gastronomique dont le pape est Paul Bocuse, recèle une multitude de « bouchons » que Laure Grenadier veut explorer pour en dresser l´inventaire. En reportage avec son photographe Paco, elle arpente les rues de la ville et privilégie les ambiances nocturnes pour... Voir plus

Lyon, berceau d´une tradition gastronomique dont le pape est Paul Bocuse, recèle une multitude de « bouchons » que Laure Grenadier veut explorer pour en dresser l´inventaire. En reportage avec son photographe Paco, elle arpente les rues de la ville et privilégie les ambiances nocturnes pour bâtir le portfolio du magazine. Le propriétaire du  Petit Pouce, restaurant typique de la célèbre rue Mercière, est retrouvé assassiné au petit matin, la tête recouverte d´un sac poubelle ligoté autour du cou. Tout le contenu de la caisse a été volé. La ville est en émoi, et un vent de panique souffle sur la place Bellecour lorsque, le lendemain, un autre tenancier d´un « bouchon » historique est à son tour tué selon le même procédé. Laure Grenadier connaissait ces deux personnages et est très affectée par leur disparition. Mais quand un troisième cas similaire se produit le surlendemain, elle décide de prolonger son reportage pour chercher à comprendre ce qui se cache derrière ces trois meurtres. Crimes crapuleux, jalousies corporatistes, vengeances sentimentales, elle tente de lever le voile qui masque un milieu peu enclin à se livrer. Et si la solution de cette énigme n´était autre que l´ancienne tradition des « mères » de la cuisine lyonnaise qui autrefois prévalait sur les bords du Rhône ?

Donner votre avis

Avis(2)

  • Dans Petits meurtres à l’étouffée, les auteurs ont choisi de nous faire découvrir la région lyonnaise et sa gastronomie. Une journaliste préparant un article pour sa revue culinaire se retrouve au milieu d’une série de meurtres touchant les chefs charismatiques de bouchons lyonnais. L’enquête de...
    Voir plus

    Dans Petits meurtres à l’étouffée, les auteurs ont choisi de nous faire découvrir la région lyonnaise et sa gastronomie. Une journaliste préparant un article pour sa revue culinaire se retrouve au milieu d’une série de meurtres touchant les chefs charismatiques de bouchons lyonnais. L’enquête de la jeune femme devient prétexte à une exploration des traditions, rues et recettes emblématiques de Lyon. Nous apprenons également beaucoup d’histoires et d’anecdotes concernant l’univers particulier des chefs et de leurs établissements. Le livre est jalonné de grands noms comme Bocuse, la mère Brazier, d’autres encore.
    Grâce à ce roman je me suis immergée dans cette ville que j’aime tant, je me suis perdue dans ses traboules, j’ai arpenté les rues de la Croix-rousses et de la Part-Dieu.
    Certes , « Petits meurtres à l’étouffée » n’est pas un polar inoubliable et ne mérite probablement pas cinq étoiles, mais l’atmosphère qui s’en dégage pour la Lyonnaise de cœur que je suis, m’a procuré une telle bouffée de bonheur que, oui, oui, oui, cinq étoiles comme dans les meilleurs restaurant de la capitale mondiale de la gastronomie.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Dans la lignée de la série Le sang de la vigne dont il est l'un des co-écrivains, Noël Balen, crée ici avec Vanessa Barrot le personnage de Laure Grenadier qui ne sévit pas dans le vignoble mais dans les cuisines. Il est sympa le duo Laure/Paco. Elle, très parisienne, tirée à quatre épingles,...
    Voir plus

    Dans la lignée de la série Le sang de la vigne dont il est l'un des co-écrivains, Noël Balen, crée ici avec Vanessa Barrot le personnage de Laure Grenadier qui ne sévit pas dans le vignoble mais dans les cuisines. Il est sympa le duo Laure/Paco. Elle, très parisienne, tirée à quatre épingles, très sensible à l'image qu'elle donne d'elle-même, très professionnelle, et lui, plutôt rockeur, pas toujours bien sapé, pas forcément attiré par la bonne bouffe, très doué dans son domaine, la photographie. Disons tout de suite que l'enquête n'est pas super originale, que la solution est trouvée en toute fin, peut-être un peu vite et que pendant les cent premières pages on se demande bien pourquoi on pourrait épingler une étiquette "polar" sur ce livre. Certes, meurtre(s) -quel suspens je laisse avec ce "s" entre parenthèses- il y a, mais on ne voit pas le bout de la queue d'un flic ou d'un indice. Rien ! Nada ! Mais, parce qu'il y a un -ou même des- mais, on lit les tribulations de Laure et Paco avec beaucoup de plaisir. On visite Lyon, ses bouchons, ses traboules, ses quartiers comme si l'on y était. Je n'ai visité Lyon qu'une seule fois, il y a deux ans avec un guide exceptionnel (Éric, si tu passes par là, sois-en remercié), et j'ai retrouvé l'ambiance des rues et des vieux quartiers. C'est un vrai guide, j'espère que les adresses données sont réelles et qu'on peut y manger.
    J'ai pas mal d'indulgence pour ce roman parce qu'il est le premier d'une série qui promet et que j'aime bien assister à la naissance de héros récurrents qui ne demandent qu'à s'étoffer -pas s'étouffer. Là, je sens que le duo va me plaire, parce que les personnages sont sympathiques, que le livre est bien écrit, que le titre est on ne peut mieux trouvé, qu'il se lit agréablement, qu'on apprend des choses -comme par exemple l'existence du livre la Gastronomie pratique d'Ali-Bab qui date de 1907 et qui, aujourd'hui fait sourire ou fait peur (des extraits sont cités, assez décalés par rapport aux régimes actuels)-, que même si l'on peut se demander au début en quoi c'est une enquête, eh bien, mine de rien on en est déjà à la page 100 sans s'en rendre compte, qu'il est d'un format pratique et qu'en plus la présentation est soignée : la suite, déjà prévue reprend les mêmes codes de première de couverture très réussis. Ce qui est bien aussi, c'est que si l’on n’est pas Lyonnais et pas attiré par cette ville, on sait déjà que Laure Grenadier se baladera aux quatre coins de la France et donc qu'à un moment où un autre, elle passera par chez nous déguster nos spécialités régionales. En attendant qu'elle vienne visiter le pays nantais, elle devrait passer à l'automne 2014 du côté de la Normandie pour le titre suivant : La crème était presque parfaite, pas mal trouvé non plus.
    J'ai aimé les meurtres à Lyon, je suis alléché par les assassinats normands.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions