Crime et châtiment

Couverture du livre « Crime et châtiment » de Fedor Mihailovic Dostoevskij aux éditions Lgf
  • Date de parution :
  • Editeur : Lgf
  • EAN : 9782253082507
  • Série : (-)
  • Support : Poche
Résumé:

a saint-pétersbourg, en 1865, raskolnikov, un jeune noble sombre et altier, renfermé mais aussi généreux, a interrompu ses études faute d'argent.
endetté auprès de sa logeuse qui lui loue une étroite mansarde, il se sent écrasé par sa pauvreté. mais il se croit aussi appelé à un grand avenir... Voir plus

a saint-pétersbourg, en 1865, raskolnikov, un jeune noble sombre et altier, renfermé mais aussi généreux, a interrompu ses études faute d'argent.
endetté auprès de sa logeuse qui lui loue une étroite mansarde, il se sent écrasé par sa pauvreté. mais il se croit aussi appelé à un grand avenir et, dédaigneux de la loi morale, se pense fondé à commettre un crime : ce qu'il va faire bientôt - de manière crapuleuse. publié en huit livraisons par le messager russe au cours de l'année 1866, le roman de dostoïevski montre en raskolnikov un témoin de la misère, de l'alcoolisme et de la prostitution que l'auteur décrit sans voiles, un criminel aussi qui ne sait trop pourquoi il l'est devenu, tant les raisons qu'il s'invente pour agir sont contradictoires.
mais la tragédie n'exclut pas la vision d'une vie lumineuse, et le châtiment de son crime va lui permettre un long cheminement vers la vérité, et la renonciation à sa mélancolie brutale. après quoi sera possible ce que l'épilogue annonce : l'initiation de raskolnikov à une réalité nouvelle, le passage d'un monde à un autre monde.

Donner votre avis

Articles (3)

Avis (15)

  • Un monument de plus dans les classiques de la littérature russe : « Crime et châtiment » (« Преступление и наказание ») de Fiodor (ou Fedor) Mikhaïlovitch Dostoïevski ( Михайлович Достоевский). Et un autre livre de ma « collection collector. »

    Une oeuvre déjà lue lorsque j'étais beaucoup...
    Voir plus

    Un monument de plus dans les classiques de la littérature russe : « Crime et châtiment » (« Преступление и наказание ») de Fiodor (ou Fedor) Mikhaïlovitch Dostoïevski ( Михайлович Достоевский). Et un autre livre de ma « collection collector. »

    Une oeuvre déjà lue lorsque j'étais beaucoup plus jeune mais que j'ai lue et relue.
    « Crime et châtiment » est le premier roman des autres chefs-d'oeuvre qui ont rendu Dostoïevski tellement célèbre. L'idée lui en était venue alors qu'il était au bagne, douze ans auparavant.

    Dès le début nous savons qui est le coupable (mais au fait, n'y en a t-il qu'un seul ?) et il faut que l'écrivain développe le sujet, ce qu'il a fait de façon superbe.

    En effet, on voit un certain Marmeladov (ivrogne de son état) - Catherine Ivanovna (son épouse) - puis un autre individu, Svidrigaöliv et le fameux Raskolnikov. Ce dernier se dit être « investi d'une mission » et il a l'intention d'être comparé à Napoléon (rien que ça !….)

    Nous sommes à Saint-Pétersbourg, en 1865 et notre Raskolnikov, en manque d'argent, bien que de famille noble, s'est vu dans l'obligation d'interrompre ses études et loge dans une mansarde. Mais comme c'est un personnage faisant fi de la morale, il envisage de commettre un crime (le voilà, le mot « crime » est lâché). Et ce crime, il va le commettre en assassinant celle à qui il doit l'argent de son loyer mais il tue également sa soeur. « Il était endetté jusqu'au cou auprès de sa logeuse, et avait peur de la croiser. » A présent, il se considère comme « un pou », « une ordure » et cela le torture.

    Comme entre temps il a rencontré Sonia, une jeune prostituée qui l'aide en vendant son corps, Raskolnikov lui fait part de son crime. Mais Porphire Petrovitch (un inspecteur de police), au vu de son comportement a déjà deviné qui était le coupable. C'est Sonia qui arrive à le convaincre de se dénoncer et c'est la déportation en Sibérie qui est est sa condamnation, son châtiment (l'autre mot du titre). Sonia va d'ailleurs le suivre au bagne et peut-être le conduire à la rédemption avec son amour ?

    Ayant donné les grandes lignes à peu près essentielles de cette oeuvre vraiment foisonnante, où on ressent de la tension avec une atmosphère lourde, on peut dire que Dostoïevski a écrit un chef-d'oeuvre de ce XIXe siècle avec des portraits féminins pas vraiment originaux alors que les portraits masculins sont plus complexes.

    Je ne vais pas m'étendre plus sur le contenu de cet ouvrage car il y aurait tellement à raconter ! le lecteur ne se perd pas dans toute cette histoire où se posent pas mal de réflexions philosophiques ainsi que sur la foi.
    « Crime et châtiment », encore une autre oeuvre immense de la littérature russe à lire sans plus tarder ou à relire bien sûr...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • " Ils auraient voulu parler, mais ils ne le purent. Leurs yeux étaient pleins de larmes. Tous deux étaient pâles et maigres ; mais sur ces visages malades et livides resplendissait déjà l' aurore d' un avenir régénéré, d' une résurrection complète à une vie nouvelle. L' amour les avait...
    Voir plus

    " Ils auraient voulu parler, mais ils ne le purent. Leurs yeux étaient pleins de larmes. Tous deux étaient pâles et maigres ; mais sur ces visages malades et livides resplendissait déjà l' aurore d' un avenir régénéré, d' une résurrection complète à une vie nouvelle. L' amour les avait ressuscités, le coeur de l' un renfermait des sources inépuisables de vie pour le coeur de l' autre " .

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Le classique que j'aime le mieux écrit par l'auteur russe le plus sombre de tous les temps, je ne peux qu'adhérer ! Une ambiance pesante dans le Pétersbourg du XVIVe siècle ; la pauvreté, la prostitution, l'alcoolisme, le crime, la folie. Certaines critiques se sont posées la question si ce...
    Voir plus

    Le classique que j'aime le mieux écrit par l'auteur russe le plus sombre de tous les temps, je ne peux qu'adhérer ! Une ambiance pesante dans le Pétersbourg du XVIVe siècle ; la pauvreté, la prostitution, l'alcoolisme, le crime, la folie. Certaines critiques se sont posées la question si ce roman était ou non classable dans la littérature fantastique, et moi je répondrais négatif. Les rapports avec la folie sont trop importants pour être crus réels ou phénomènes paranormaux. Et c'est ce que j'aime dans ce livre : la fine frontière entre la folie et la réalité.
    Le personnage de Raskolnikov, j'en suis amoureuse. Quand à cet univers tellement sombre et noir, terrible et sans pitié, il y a là tout ce que j'aime ! À lire absolument.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un classique à ne pas manquer ! J'ai découvert l'auteur par ce livre et j'en suis tout simplement tomber amoureuse. Les personnages sont pleins d'humanité et à la fois tellement torturése et cela est sans compter sur la description de la Russie de l'époque.

    Un classique à ne pas manquer ! J'ai découvert l'auteur par ce livre et j'en suis tout simplement tomber amoureuse. Les personnages sont pleins d'humanité et à la fois tellement torturése et cela est sans compter sur la description de la Russie de l'époque.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • phenoménal, une plongée dans l'esprit humain hurlante de vérité...

    phenoménal, une plongée dans l'esprit humain hurlante de vérité...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • deuxième incursion dans la littérature russe (la première fois c'était le maître et marguerite de boulgakov) et une fois de plus j'ai adoré! bon le style russe est un peu lourd, des phrases longues, des personnages aux noms multiples mais une fois qu'on s'habitue, quel plaisir!!!
    Voir plus

    deuxième incursion dans la littérature russe (la première fois c'était le maître et marguerite de boulgakov) et une fois de plus j'ai adoré! bon le style russe est un peu lourd, des phrases longues, des personnages aux noms multiples mais une fois qu'on s'habitue, quel plaisir!!!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Psychologiquement effrayant ! On se met dans la peau du personnage principal, on devient soi-même meurtrier et les remords nous pourrissent la vie !

    Psychologiquement effrayant ! On se met dans la peau du personnage principal, on devient soi-même meurtrier et les remords nous pourrissent la vie !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un sacré pavé que ce livre, mais qui ne nous laisse pas sur notre faim. Une sorte de polar avant l'heure, un très grand roman avec lequel on garde l'image de ce pauvre Raskolnikov complètement pétrifié de remords et de terreur à en devenir malade pendant quelques jours.

    Un sacré pavé que ce livre, mais qui ne nous laisse pas sur notre faim. Une sorte de polar avant l'heure, un très grand roman avec lequel on garde l'image de ce pauvre Raskolnikov complètement pétrifié de remords et de terreur à en devenir malade pendant quelques jours.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.