Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Cours vite, camarade ! la génération 68 et le pouvoir

Couverture du livre « Cours vite, camarade ! la génération 68 et le pouvoir » de Paul Berman aux éditions Denoel
  • Date de parution :
  • Editeur : Denoel
  • EAN : 9782207258460
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

En janvier 2001, le magazine Stern publia plusieurs photographies de Joschka Fischer, alors ministre allemand des Affaires étrangères, prises lors d'une échauffourée en 1973. Sur ces clichés, le jeune Fischer frappe violemment un policier à l'issue d'une manifestation.
Ces images déclenchèrent... Voir plus

En janvier 2001, le magazine Stern publia plusieurs photographies de Joschka Fischer, alors ministre allemand des Affaires étrangères, prises lors d'une échauffourée en 1973. Sur ces clichés, le jeune Fischer frappe violemment un policier à l'issue d'une manifestation.
Ces images déclenchèrent un scandale. Derrière la personnalité de son pays, c'est toute une génération qui était sommée de se justifier sur son itinéraire, son esprit de rébellion, ses engagements et son influence. Le procès de la génération 68 venait de s'ouvrir. Daniel Cohn-Bendit fut l'un des premiers accusés à la faveur d'une lecture biaisée de ses écrits de jeunesse.
Les affaires Fischer et Cohn-Bendit ne sont pourtant rien d'autre que l'histoire d'individus qui ont connu dans leur vie une évolution incompréhensible si elle est détachée des traumatismes de notre temps.
Joschka Fischer, Bernard Kouchner, Daniel Conh-Bendit et André Glucksmann sont les figures les plus éminentes de cette Nouvelle Gauche qui refuse toute compromission avec le totalitarisme, quel qu'il soit. Une internationale de la contestation dont la guerre d'Irak a révélé les failles mais aussi les relais dans le monde musulman.
Figure éminente de la gauche américaine, ancien soixante-huitard et, surtout, spécialiste de l'Europe et de la France, Paul Berman était le mieux placé pour raconter avec le détachement nécessaire cette aventure collective. Cours vite camarade ! raconte la fin de l'idéalisme et la découverte du pouvoir. Le roman d'une génération.

Donner votre avis