Contre toute attente

Couverture du livre « Contre toute attente » de Helene Magnan aux éditions Edilivre-aparis
Résumé:

Quelques jours après avoir mis au monde son deuxième enfant, Nathalie est hospitalisée. Elle qui pensait profiter pleinement du bonheur suscité par cette naissance, se retrouve cloîtrée dans une chambre : le temps s?arrête, sa vie aussi. Vont alors défiler tour à tour médecins quelque peu... Voir plus

Quelques jours après avoir mis au monde son deuxième enfant, Nathalie est hospitalisée. Elle qui pensait profiter pleinement du bonheur suscité par cette naissance, se retrouve cloîtrée dans une chambre : le temps s?arrête, sa vie aussi. Vont alors défiler tour à tour médecins quelque peu désinvoltes ou impudents, infirmières zélées, proches et amis plus ou moins sincères. Ces visites, qu?elles soient de courtoisie ou médicales, offrent à chacun l?occasion de jouer un rôle mais aussi de réfléchir sur soi : les points de vue se croisent et ne se ressemblent pas toujours? La rencontre décisive entre Nathalie et une vieille dame convaincra la jeune femme de quitter ce hors-temps, de se replonger dans la vie, la vraie, celle de l?extérieur dont le rythme oscille entre de pesantes déceptions et de petits ou grands bonheurs qui poussent à l?optimisme.

Donner votre avis

Le courrier des auteurs

Hélène Magnan répond à nos questions ! (20/02/2013)

1) Qui êtes-vous ? ! L'auteur d'un premier roman. Une trentenaire, professeur de Lettres, qui s'est dit qu'elle aussi avait envie de faire vivre des personnages, d'écrire et de partager. 2) Quel est le thème central de ce livre ? Le thème central ? «Le bonheur», rien que cela ! Oui, mais «rien que cela», au sens de «pas plus que cela», «seulement cela». L'exergue emprunte les mots de R. Gary pour avertir le lecteur : «Il ne faut pas avoir peur du bonheur. C'est seulement un bon moment à passer». 3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ? «On ne devrait jamais se laisser aller à enfiler le matin des chaussettes trouées sous prétexte que personne ne les verra : une fois aux urgences, notre négligence s'affiche et à la douleur aiguë s'ajoutent la gêne et la confusion. Inutile de prétexter alors quoi que ce soit : «Si j'avais su, j'aurais mis des chaussettes neuves». Oui, mais on ne sait jamais. Dès qu'elle rentrera chez elle, Nathalie triera les chaussettes de toute la famille, juste par superstition : comme cela, personne n'ira à l'hôpital.» 4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ? Tout d'abord ce serait un air entrainant, rapide comme l'est le rythme de ce roman dans lequel les phrases courtes s'enchainent. Ensuite, ce serait une musique de danse à trois temps. Une valse ? Un peu pompeux... Une bourrée ? Peut-être, mais un peu trop rustique, bien que je sois auvergnate... Plutôt une gaillarde : une danse de caractère gai et à trois temps qui correspond bien au ton et à la cadence du roman. Chaque chapitre de ce dernier comporte en effet trois sous-parties qui ne s'enchainent pas de façon chronologique, mais en obéissant au rythme 3-1-2 et en adoptant à chaque fois le point de vue d'un personnage en particulier. L'explication de cette structure non linéaire est à découvrir à travers les propos d'un personnage - Léopoldine, une vieille dame attachante à l'esprit vagabond - qui y voit le rythme de la vie, alors qu'elle admire à la télévision, perplexe, les sauts des patineuses sur glace. Ni la vie, ni le bonheur ne se conçoivent ni ne s'écrivent comme un point d'orgue, une note tenue sans variation de ton, de rythme ou d'intensité. 5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ? Le roman prend pour cadre l'univers hospitalier. Or j'ai eu plaisir à peindre ce décor-là par petites touches précises et réalistes afin que tout lecteur puisse se dire «je connais cet endroit, j'ai vécu cette situation, on m'a tenu les mêmes propos»... En revanche, il était hors de question d'aborder cet univers de façon pathétique : le regard du personnage principal sur les autres et sur sa propre situation, ainsi que l'alternance des points de vue à chaque sous-chapitre donnent au roman un ton humoristique qu'on ne lui supposerait pas d'emblée. Contre toute attente (c'est le titre !) on peut tourner en dérision sa situation d'hospitalisé ; on peut, contre toute attente, faire de belles rencontres dans un hôpital ; mais on ne doit pas se résigner à attendre : la vraie vie est dehors. Certes, elle oscille entre de pesantes déceptions et de petits ou grands bonheurs mais qui, somme toute, poussent à l'optimisme. Il faut, quoi qu'il advienne, lutter contre l'attente.

Contenu proposé par lechoixdeslibraires.com

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Présent dans les listes

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com