Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Confession du pêcheur justifié

Couverture du livre « Confession du pêcheur justifié » de James Hogg aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782070710690
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Vous possédez la vérité ? Vous êtes l'élu du seigneur, choisi et sauvé de toute éternité ? Prenez garde, l'étranger vêtu de noir qui vous ressemble comme un frère, vous encourage et vous protège, c'est le prince de ce monde, le démon qui règne sur les âmes en perdition.
Le misérable héros de ce... Voir plus

Vous possédez la vérité ? Vous êtes l'élu du seigneur, choisi et sauvé de toute éternité ? Prenez garde, l'étranger vêtu de noir qui vous ressemble comme un frère, vous encourage et vous protège, c'est le prince de ce monde, le démon qui règne sur les âmes en perdition.
Le misérable héros de ce récit, enivré par la perfection de sa propre foi, va tuer en toute bonne conscience ceux qui sont à ses yeux des impies. Il ne comprendra pas pourquoi bientôt son protecteur l'abandonne, le jette au désespoir, et le pousse à se tuer lui-même. James Hogg, contemporain et ami de Walter Scott, auteur d'élégies et de chansons populaires, a composé il y a plus de deux cent soixante ans cette féroce et profonde parabole sur le fanatisme.
Il l'a située à l'époque triomphante du presbytérianisme en ecosse, après la victoire de cromwell. Mais aucun récit n'est plus moderne dans sa structure et sa facture que ce roman en trois temps récit d'un chroniqueur, confession du héros, épilogue un siècle plus tard. Le souci bien écossais de la froide exactitude y va de pair avec l'extravagance des songes le démon se profile dans les brumes au-dessus d'edimbourg, et ce sont les corbeaux et les corneilles qui annoncent au criminel l'approche de sa fin.
Et comment donc a-t-il pu se pendre avec une corde de foin ? Ce chef-d'oeuvre impitoyable, encore inconnu en France à la fin de la dernière guerre, a été proclamé, donné à traduire, et préfacé par andré gide.
Dominique Aury.

Donner votre avis