Condor

Couverture du livre « Condor » de Caryl Ferey aux éditions Gallimard
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard
  • EAN : 9782070143528
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Condor, c'est l'histoire d'une enquête menée à tombeau ouvert dans les vastes étendues chiliennes. Une investigation qui commence dans les bas-fonds de Santiago submergés par la pauvreté et la drogue pour s'achever dans le désert minéral de l'Atacama, avec comme arrière-plan l'exploitation... Voir plus

Condor, c'est l'histoire d'une enquête menée à tombeau ouvert dans les vastes étendues chiliennes. Une investigation qui commence dans les bas-fonds de Santiago submergés par la pauvreté et la drogue pour s'achever dans le désert minéral de l'Atacama, avec comme arrière-plan l'exploitation illégale de sites protégés.
Condor, c'est une plongée dans l'histoire du Chili. De la dictature répressive des années 1970 au retour d'une démocratie plombée par l'héritage politique et économique de Pinochet. Les démons chiliens ne semblent pas près de quitter la scène.
Condor, c'est surtout une histoire d'amour entre Gabriela, jeune vidéaste mapuche habitée par la mystique de son peuple, et Esteban, avocat spécialisé dans les causes perdues, qui porte comme une croix d'être le fils d'une grande famille à la fortune controversée.

Donner votre avis

Articles (3)

Avis (12)

  • Dans le quartier de La Victoria, un des bas-fonds de Santiago du Chili, quatre enfants meurent d'une overdose. Gabriela, une jeune vidéaste mapuche, sollicite Esteban, fils de grands bourgeois et avocat des causes perdues, pour aider les familles à faire éclater la vérité. Dans le même temps,...
    Voir plus

    Dans le quartier de La Victoria, un des bas-fonds de Santiago du Chili, quatre enfants meurent d'une overdose. Gabriela, une jeune vidéaste mapuche, sollicite Esteban, fils de grands bourgeois et avocat des causes perdues, pour aider les familles à faire éclater la vérité. Dans le même temps, Edwards, l'associé d'Esteban dont le père a été tué sous la dictature, identifie un ancien tortionnaire, devenu proche de sa belle-famille. Dans les deux affaires, des tueurs puissamment armés et très bien renseignés interviennent pour effacer toutes les traces. Les meurtres s'accumulent, souvent précédés de tortures. C'est tout le passé du Chili, et particulièrement la période Pinochet et ses exactions, qui remonte à la surface...

    Un Caryl Férey dans la lignée de Zulu, Utu, Haka ou Mapuche : l'auteur organise une chasse à l'homme dans les paysages grandioses d'un pays, ici le Chili, tout en visitant son histoire plus ou moins récente. Les ingrédients sont souvent les mêmes, et dans le cas de Condor : un couple d'enquêteurs plus ou moins traumatisés par leur histoire personnelle et leurs racines, entouré de quelques amis fiables ; des méchants très violents, guidés par l'infini appât du gain ; beaucoup d'hémoglobine !
    La plume de Caryl Férey est rapide et sèche pour donner de la vitesse au récit. L'auteur multiplie les changements de séquences pour encore accélérer le rythme. C'est presque un film qui se déroule sous les yeux du lecteur.
    Les personnages ne sont pas réalistes : ce sont des concentrés de traumatismes historiques et d'émotions. Globalement, l'intrigue est beaucoup plus crédible. C'est cette rencontre entre des individus dont les traits de caractères sont très exagérés et des événements qui pourraient tout à fait découler du passé récent du pays, dans des lieux, bas-fonds ou terres sauvages, qu'il donne envie de découvrir, qui fait la marque de l'auteur.
    Une plongée dans le noir passé chilien et une ballade des bas-fonds urbains jusque dans les grands espaces du nord et du sud du pays.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Voilà, c'est bien dit, sauf que je n'y crois pas. Entre stéréotypes voire caricatures, et entrées en grand nombre de protagonistes dont au bout d'un moment je ne sais plus qui ils sont ni ce qu'ils font là, je ne parviens pas à m'intéresser à cette histoire. J'apprends des trucs sur l'histoire...
    Voir plus

    Voilà, c'est bien dit, sauf que je n'y crois pas. Entre stéréotypes voire caricatures, et entrées en grand nombre de protagonistes dont au bout d'un moment je ne sais plus qui ils sont ni ce qu'ils font là, je ne parviens pas à m'intéresser à cette histoire. J'apprends des trucs sur l'histoire du Chili et de l'Amérique du sud, mais ça ne suffit pas à me faire tenir le coup toutes les pages. Le reste est convenu, déjà-lu. Rien de bien affolant. Ni l'histoire d'amour très Roméo et Juliette, ni l'intrigue.

    Ma première lecture de Caryl Ferey, j'aurais peut-être dû commencer par un autre titre...

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Condor
    14 mars 2018
    Condor de Caryl Férey
    Avec Caryl Férey, le polar français prend l'air ! Après la Nouvelle-Zélande ( Haka ), l'Afrique du Sud ( Zulu ) et l'Argentine ( Mapuche ), il prend ici le pouls du Chili, encore terriblement marqué par la dictature Pinochet et les exactions de la...
    Voir plus

    Condor
    14 mars 2018
    Condor de Caryl Férey
    Avec Caryl Férey, le polar français prend l'air ! Après la Nouvelle-Zélande ( Haka ), l'Afrique du Sud ( Zulu ) et l'Argentine ( Mapuche ), il prend ici le pouls du Chili, encore terriblement marqué par la dictature Pinochet et les exactions de la junte militaire fachiste, et désormais vendu à l'ultralibéralisme et aux multinationales qui pillent les richesses nationales jusque dans les zones sensibles du désert de l'Aracama.
    Si l'écriture est simple, c'est pour mieux s'effacer devant une intrigue brillante que Férey maitrise avec une science réelle de la narration et du rebondissement.
    Tout part de la mort par overdose de plusieurs jeunes du quartier déshérité de la Victoria dans des circonstances étranges, des morts qui n'intéressent personne mais alertent Gabriela, jeune vidéaste mapuche rebelle et intrépide, qui se lance à corps perdu dans la découverte de la vérité. Les personnages sont un poil caricaturaux ( les méchants très méchants et les gentils vraiment héroïques ) mais on s'y attache terriblement. J'ai adoré celui d'Esteban, avocat à la fois chic et désespéré, tourmenté par le poids d'une famille richissime et le souvenir du musicien Victor Jara assassiné par la junte militaire. Très beau personnage également que le vieux projectionniste Stefano, ancien militant d'extrême-gauche, survivant de la torture post coup d'Etat contre Allende, prêt à reprendre les armes si besoin.
    Un beau polar dense, complexe, ambitieux, militant et profondément humaniste.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Après "Mapuche", paru en 2012, Caryl Férey est passé de l’autre côté des Andes, quittant l’Argentine pour le Chili afin de continuer à explorer la vie des Indiens Mapuche mais aussi à nous remettre en mémoire les ravages causés par une autre dictature tout aussi sanglante.

    Il lui a fallu...
    Voir plus

    Après "Mapuche", paru en 2012, Caryl Férey est passé de l’autre côté des Andes, quittant l’Argentine pour le Chili afin de continuer à explorer la vie des Indiens Mapuche mais aussi à nous remettre en mémoire les ravages causés par une autre dictature tout aussi sanglante.

    Il lui a fallu quatre ans de travail, de lectures et de recherches pour documenter un thriller qui va bien au-delà de ce qu’on attend d’un livre classé série noire. Ici, c’est Gabriela, jeune femme mapuche qui conduit l’histoire emmenant le lecteur de Santiago jusqu’au désert d’Atacama en passant par l’Araucanie, le Wallmapu, territoire mapuche, et Valparaiso, dans ce pays qui s’étire tout en longueur le long de l’océan Pacifique.
    C’est justement dans ce désert d’Atacama, à plus de 5000 m d’altitude que se concentrent toutes les convoitises afin d’exploiter les métaux rares comme le lithium en détruisant sans vergogne les nappes phréatiques présentes sous des déserts de sel appelés salars.
    L’intrigue se noue dans la capitale d’un pays où les immenses blessures causées par la dictature de Pinochet sont loin d’être cicatrisées. S’ajoute à cela l’extrême pauvreté de certains quartiers comme celui de La Victoria et un trafic de drogue qui prospère dans ce pays qui, dès 1974, est devenu la première économie néolibérale du monde : « Ils avaient privatisé la santé, l’éducation, les retraites, les transports, les communications, l’eau, l’électricité, les mines et puis ils avaient privatisé la Concertation. »
    Révoltée par la mort du jeune Enrique (14 ans), Gabriela veut connaître la vérité et trouve de l’aide auprès de Stefano, de retour d’exil depuis 1990, et de « l’avocat des causes perdues » : Esteban.
    Régulièrement, l’auteur fait le point sur l’après dictature et sur les dégâts causés par le Plan Condor qui visait à « l’extermination d’opposants politiques sans jugement ni procès. » Huit cents enquêtes ont été lancées contre ces criminels mais seulement soixante-et-une ont été menées jusqu’au bout. Ce Plan Condor voulu par Pinochet avec la CIA et mené au Chili, en Uruguay, au Brésil, en Argentine, au Paraguay, en Bolivie et dans le monde entier a causé la mort de 60 000 personnes !
    Au cours du récit, nous découvrons le poème épique écrit par Esteban en hommage à Victor Jara, Colosse aux mains brisées, et Catalina Ester Gallardo Moreno, une des nombreuses victimes des tortures les plus ignobles perpétrées après la mort de Salvador Allende. Ce texte, Condor live, Bertrand Cantat, avec ManuSound et Marc Sens, le fait vivre de manière époustouflante sur scène.
    Après une plongée en territoire mapuche qui permet de découvrir les croyances de ce peuple au travers du voyage mystique de Gabriela, le récit devient de plus en plus palpitant et renversant avec des scènes superbement écrites.

    Dans "Condor", Caryl Férey réussit à nous faire vivre dans ce pays, dans ces paysages lointains si différents des nôtres et tient en haleine son lecteur jusqu’au bout dans « un pays de gueux dressés à coups de trique » où « Amitié, poésie, tendresse, désir, peur, amour » bouleversent Gabriela qui peut enfin lire la chanson de Catalina pour son Colosse.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'avais déjà lu "Mapuche" de Caryl Férey, un livre qui m'avait enthousiasmée. Après avoir rencontré l'auteur aux Correspondances de Manosque 2016 et assisté au Concert littéraire "Condor live", j'étais impatiente de découvrir le roman. Je n'ai pas été déçue.
    Tenue en haleine de la première à...
    Voir plus

    J'avais déjà lu "Mapuche" de Caryl Férey, un livre qui m'avait enthousiasmée. Après avoir rencontré l'auteur aux Correspondances de Manosque 2016 et assisté au Concert littéraire "Condor live", j'étais impatiente de découvrir le roman. Je n'ai pas été déçue.
    Tenue en haleine de la première à la dernière ligne, "Condor" est un thriller remarquable et surtout, il se déroule dans un Chili encore fortement marqué par la dictature sanglante du général Pinochet dont les stigmates sont encore bien présents.
    Comme à son habitude, l'auteur parle en connaissant bien le terrain pour y avoir vécu et il sait nous faire entrer dans la peau de ses personnages. "Condor", un roman remarquable, à lire sans faute !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • gagné sur lecteurs, quelle chance
    de l'action, du suspense, la peinture d’une société … un polar comme je les aime
    à lire absolument !
    merci lecteurs

    gagné sur lecteurs, quelle chance
    de l'action, du suspense, la peinture d’une société … un polar comme je les aime
    à lire absolument !
    merci lecteurs

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Très bon thriller, bien écrit même si le français n'est pas très soutenu. Très bonne intrigue mêlée à l'histoire du Chili. Le seul bémol, c'est au début du roman où on a du mal à repérer tous les personnages.

    Très bon thriller, bien écrit même si le français n'est pas très soutenu. Très bonne intrigue mêlée à l'histoire du Chili. Le seul bémol, c'est au début du roman où on a du mal à repérer tous les personnages.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Condor : C'est l'assassinat d'un autre jeune qui va mettre en contact Gabriela indienne, vidéaste, et Estéban avocat des causes perdues...Leur histoire d'amour avec pour toile de fond l'histoire tragique du Chili, la pauvreté la drogue, le désert ...est intense et menée tambour battant.
    Condor...
    Voir plus

    Condor : C'est l'assassinat d'un autre jeune qui va mettre en contact Gabriela indienne, vidéaste, et Estéban avocat des causes perdues...Leur histoire d'amour avec pour toile de fond l'histoire tragique du Chili, la pauvreté la drogue, le désert ...est intense et menée tambour battant.
    Condor : C'est une claque que me donne Caryl Ferey car son style est percutant intense novateur.
    La claque est toujours aussi forte que celle que reçue quand j'ai lu ses deux romans "Zulu" et "Aka".
    Pour moi Caryl Ferey reste l'oiseau de proie du polar et les proies c'est nous les lecteurs parce qu'on y croit vraiment qu'on est pris entre ses griffes d'écrivain et qu'on se fait dévorer par lui!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions