Colombe sous la lune

Couverture du livre « Colombe sous la lune » de Laurence Campa aux éditions Stock
Résumé:

Aucun résumé n'est disponible pour cet ouvrage actuellement...

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Lu dans le cadre de la Rentrée Littéraire Cultura.
    D’emblée le lecteur se retrouve dans les tranchées, dans ce qui est la vie des poilus de première guerre mondiale entre deux attaques.
    Mais si vous croyez avoir tout lu ou vu sur cette période le livre de Pierre Lemaître notamment il n’y a pas...
    Voir plus

    Lu dans le cadre de la Rentrée Littéraire Cultura.
    D’emblée le lecteur se retrouve dans les tranchées, dans ce qui est la vie des poilus de première guerre mondiale entre deux attaques.
    Mais si vous croyez avoir tout lu ou vu sur cette période le livre de Pierre Lemaître notamment il n’y a pas si longtemps, et plus anciennement le magnifique « Un long dimanche de fiançailles » de Sébastien Japrisot et sa belle adaptation cinématographique, ainsi que le film « Joyeux Noël », je peux vous assurer que vous serez surpris.
    C’est Thomas qui raconte et il est vraiment très jeune, il a devancé l’appel, la tête pleine d’aventures qu’auraient vécues ses ancêtres, il est l’ordonnance du capitaine Dupray.
    Ce jeune homme est rempli de rêves et de chagrins, il s’est jeté dans la guerre comme on se jette à l’eau. Il se retrouve dans un monde d’hommes, il est apprécié, mais c’est la vie des tranchées où la réalité ne laisse pas de place aux rêves et peu à l’espoir.
    C’est avant tout la boue des tranchées que l’auteur appelle « l’étoile de mer », les tactiques, les morts, et l’attente longue très longue pour savoir ce qui va ressortir du no man’s land. Ce sont des ombres, des bruits et surtout des odeurs, celle de la mort qui rode.
    C’est l’histoire d’une jeunesse perdue, des femmes qui ont fait rêver et de celles qui seront là si l’on revient de l’enfer.
    C’est aussi cette vie qui se fait dans ces tranchées, celle du compagnonnage, de la fraternité « compter les morts et guetter les vivants ».
    C’est cette vie d’une densité extraordinaire sous ces « orages d’acier ».
    Un roman court et compact où l’auteur a fait un remarquable travail de reconstitution en sachant garder une plume littéraire et poétique.
    Les métaphores sont à ce roman ce que les rimes sont au poème, une respiration.
    Une belle émotion.
    Chantal Lafon-Litteratum Amor 22 août 2017

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Ils ont lu ce livre

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions