Collisions

Couverture du livre « Collisions » de Emma Dayou aux éditions Editions De L'aube
Résumé:

La jeune femme était nue, crucifiée sur un Abribus. Il pleut sur Lille. Claire, femme flic, est chargée de sa première enquête criminelle à la P.J. Elle est déterminée à y faire sa place en dépit de la brutalité et de l'obscénité de la scène de crime. À quelques rues de là, Rose, jeune lycéenne... Voir plus

La jeune femme était nue, crucifiée sur un Abribus. Il pleut sur Lille. Claire, femme flic, est chargée de sa première enquête criminelle à la P.J. Elle est déterminée à y faire sa place en dépit de la brutalité et de l'obscénité de la scène de crime. À quelques rues de là, Rose, jeune lycéenne victime de harcèlement, décide de dénoncer ses agresseurs. L'auteure entremêle, dans la toile de l'enquête, tendresse et violence. Elle dresse des portraits sombres et troubles de personnages ancrés dans le monde d'aujourd'hui. «

Donner votre avis

Le courrier des auteurs

Emma Dayou répond à nos questions ! (02/12/2014)

1) Qui êtes-vous ? ! Une auteure, Emma Dayou qui vient de publier un polar aux éditions de l'Aube. 2) Quel est le thème central de ce livre ? La maltraitance et ses conséquences, que ce soit le harcèlement, le crime sexuel, les blessures ou les traumatismes de l'enfance. Je voulais décrire la complexité de l'être humain, sa part sombre, folle, violente mais aussi sa capacité à se sortir de situation difficile, à faire face, à pouvoir créer des liens avec l'autre. J'aime, dans l'écriture, osciller entre noirceur et humanité. 3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ? Toutes ! En voici une : «Certains hommes paraissaient éteints et soudainement explosaient d'une rage aussi intense qu'elle avait été contenue et invisible pendant des années. Des volcans oubliés qui se réveillent. Des personnalités qui se dédoublent.» 4) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ? J'aime quand un des personnages que j'ai crée touche et émeut un ou une inconnu(e). Qu'il puisse y avoir, à travers le livre, un lien qui se tisse entre mon imaginaire et celui d'un lecteur. C'est un sentiment puissant et magique. 5) Comment vous vient l'inspiration ? Par la rêverie. Je fais beaucoup confiance à mon inconscient. 6) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lectrice) ? Il y en a eu deux au départ : Lune rousse de James Ellroy et Lent dehors de Philippe Djian. Puis d'autres : Nuala O'Faolain, James Lee Burke, Marie NDiaye... 7) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? ! A renvoyer une image de l'être humain en prise avec le monde. 8) Quelle place tiennent les librairies dans votre vie ? Une place importante. La librairie de mon quartier est pour moi un lieu de vie, de chaleur humaine. Un peu comme le zinc d'un bar où les livres remplaceraient les boissons. J'aime flâner dans la librairie, discuter, partager un coup de coeur ou un coup de gueule. Au fil des années, ma libraire, Catherine, est devenue une amie qui me soutient dans mes projets d'écriture.

Contenu proposé par lechoixdeslibraires.com

Les derniers avis

  • Une bonne surprise que ce roman policier féministe. Enfin, j'écris féministe parce que Claire est une jeune femme qui veut prouver aux hommes qu'elle est autant capable qu'eux et parce que Emma Dayou s'exprime sur les violences faites aux femmes, rappelle quelques chiffres terribles : "Dans leur...
    Voir plus

    Une bonne surprise que ce roman policier féministe. Enfin, j'écris féministe parce que Claire est une jeune femme qui veut prouver aux hommes qu'elle est autant capable qu'eux et parce que Emma Dayou s'exprime sur les violences faites aux femmes, rappelle quelques chiffres terribles : "Dans leur pays censé être un des plus civilisés, une femme sur dix avait été ou serait victime d'un viol." (p.66) Il n'est pas revendicatif, mais énonce des vérités. Le féminisme n'est pas le sujet principal, il est un contexte qui se prolonge tout au long du roman ; il faut bien remarquer que l'un des suspects est un immonde personnage machiste égoïste. Féministe aussi parce que les personnages les plus beaux sont des femmes qui ne sont pas des chiennes de garde, mais des femmes qui cherchent l'appui d'autrui, homme ou femme, pour avancer, pour vivre simplement dans une société rapide qui ne laisse pas le temps aux timides ou aux angoissé(e)s de tisser des relations à leur rythme.
    Ce n'est pas un polar qui révolutionne le genre, non, il en reprend les codes, les grandes lignes principales, les stéréotypes pourrait-on dire. Mais, Emma Dayou fait cela proprement, et surtout, elle s'intéresse aux personnages. Pas de descriptions sanglantes, pas de stress dû à des pages insupportables. L'auteure crée d'abord une équipe d'enquêteurs. Claire est légèrement mise en avant, mais son jeune collègue Florian, as de l'informatique est assez présent ainsi que Jan et Ilès, les deux flics plus âgés, à l'ancienne qui ne comprennent pas les nouvelles technologies. On pourrait résuler succinctement : "elle est la tête, ils sont les jambes". L'équipe est hétéroclite, chacun a sa méthode, mais tous se respectent, même si des vannes peuvent parfois blesser -superficiellement- l'un ou l'autre. Charlie Delroy, le commandant veille à ce que son équipe reste soudée et diverse, donc complémentaire, chacun apportant son vécu, sa vision de l'affaire. C'est pour moi un très bon point dans ce polar, et je verrais bien cette équipe poursuivre ses aventures dans d'autres livres.
    Emma Dayou ne se contente pas de mettre en place une belle équipe, elle crée également toute une galerie de suspects, des coupables potentiels. Dès les premières pages, je me suis dit que si Paul Heursault était le coupable c'était vraiment trop téléphoné, trop prévisible, et puis, en avançant, chacun des témoins pouvait avoir commis ce meurtre -et l'éventuelle culpabilité dudit Paul Heursault n'était plus dès lors prévisible, parce que d'autres suspects arrivaient-, alors je me suis piqué au jeu de la devinette : qui est le tueur ? Et j'avoue que je n'en savais rien avant qu'Emma Dayou ne le révèle. Sur ce coup, elle m'a surpris tant sur le nom du tueur que sur sa manière de le livrer au lecteur. De la seconde de déception ressentie en lisant ce passage, je suis passé à un sifflement admiratif quant à son usage un peu détourné des codes du polar.
    Une belle surprise donc que ce roman policier, qui en plus, d'être vraiment bien ficelé, fait la part belle aux personnages, et tout cela sans se perdre dans des considérations inutiles ou longues : 220 pages, longueur idéale !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Lechoixdeslibraires.com

    Claire est une jeune femme flic confrontée à sa première enquête : des femmes tuées, exposées dans des positions obscènes d'après une mise en scène minutieuse. Elle doit faire ses preuves au sein d'une équipe plus expérimentée qu'elle et essentiellement masculine,. En parallèle on rencontre Rose...
    Voir plus

    Claire est une jeune femme flic confrontée à sa première enquête : des femmes tuées, exposées dans des positions obscènes d'après une mise en scène minutieuse. Elle doit faire ses preuves au sein d'une équipe plus expérimentée qu'elle et essentiellement masculine,. En parallèle on rencontre Rose une adolescence solitaire qui vient de vivre un événement qu'elle a du mal à surmonter. Les deux histoires s'entremêlent habilement, le suspense est parfaitement maîtrisé et l'intrigue nous tient en haleine jusqu'à la dernière page. En bref, un thriller psychologique prenant au rythme soutenu. Une vraie réussite !

Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions