City hall t.1

Couverture du livre « City hall t.1 » de Remi Guerin et Guillaume Lapeyre aux éditions Ankama
Résumé:

"Imaginez un monde où tout ce que vous écrivez prendrait vie... Imaginez maintenant qu'un individu ait décidé d'utiliser cette arme avec les plus sombres desseins... À situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle, les forces de police de City Hall n'ont d'autre choix que de faire appel à deux... Voir plus

"Imaginez un monde où tout ce que vous écrivez prendrait vie... Imaginez maintenant qu'un individu ait décidé d'utiliser cette arme avec les plus sombres desseins... À situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle, les forces de police de City Hall n'ont d'autre choix que de faire appel à deux des plus fines plumes de Londres : Jules Verne et Arthur Conan Doyle !City Hall a reçu le Prix du meilleur manga 2012 DLire-Canal BD et celui de la Meilleure BD au style manga 2012 par les lecteurs d'Animeland."

Donner votre avis

Le courrier des auteurs

Rémi Guérin répond à nos questions ! (08/06/2012)

1) Qui êtes-vous ? ! Rémi Guérin, le scénariste de la série City Hall parue aux Éditions Ankama. 2) Quel est le thème central de ce livre ? L'écriture et le pouvoir des mots. City Hall se déroule dans un univers dépourvu de papier et dans lequel l'écriture manuscrite, interdite depuis des siècles, n'est plus enseignée. La raison en est simple, tout ce que vous écrivez prend vie. Devenu une arme trop dangereuse, le papier a été à l'origine d'une guerre d'ampleur planétaire destinée à l'éradiquer de la surface du globe qui dura près de deux cent ans. Après quoi, ce monde a suivi un autre chemin que le nôtre et la technologie s'est développée plus rapidement que la Révolution Industrielle. Nous voici donc dans un environnement mécanique, prônant le travail à la chaîne comme une nouvelle méthode de rentabilité révolutionnaire, mais possédant déjà internet et des écrans LCD. C'est dans ce contexte qu'un ennemi inattendu va faire son apparition. Il possède du papier, de quoi écrire, a reçu l'éducation nécessaire pour s'en servir Et compte bien en tirer profit. Ce criminel se voit donc propulser au rang d'ennemi public numéro un, mais cela n'y change rien, personne ne sait comment l'arrêter... ou presque. Car Il existe peut-être un homme susceptible de l'appréhender, un écrivain de génie... Jules Verne. Mais acceptera-t-il de se voir confier le dernier carnet présent dans la vieille Albion ? Et risquera-t-il sa vie pour arrêter l'homme au masque de corbeau ? Ce qui est certain, c'est qu'il n'accomplira pas cette mission seul, et que pour son enquête, il aura certainement besoin des services d'un jeune écrivain numérique encore inconnu, Arthur Conan Doyle... 3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ? «Nous vivions une ère de prospérité sans égale, l'Homme avait l'univers à portée de la main... Quiconque savait écrire pouvait se créer des suivants, des créatures serviles capables d'assurer n'importe quelle tâche simple pour vous. Seulement voilà, la conception du bonheur est très personnelle, et l'Homme arrogant, vaniteux et avide de pouvoir... Et quoi De plus simple que d'appuyer sur la détente d'une arme ?» 4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ? «Sherlock Holmes : A Game of Shadows», de Hans Zimmer. De l'action, du mystère, de l'énergie, du suspens et de l'inattendu. 5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ? Guillaume Lapeyre (le dessinateur de cette série) et moi, avons donné le meilleur de nous-même pour cet album. Tout ce que l'on aime et ce que l'on sait faire se trouve dans cette histoire qui s'achève en trois tomes. Les lecteurs de manga ne devraient donc pas être déçus. Nous espérons que vous prendrez autant de plaisir à le lire que nous à l'écrire et à le dessiner. Et on vous donne rendez-vous un peu partout en dédicaces ou sur notre blog !

Contenu proposé par lechoixdeslibraires.com

Les derniers avis

  • Très beau manga qui me tient beaucoup à coeur et qui évolue dans un univers steampunk (courant littéraire qui renvient à l'époque de l'ère industrielle pour reconstruire le monde et son futur avec des machines à vapeur -steam- ).

    On y retrouve des personnages tous plus originaux les uns que...
    Voir plus

    Très beau manga qui me tient beaucoup à coeur et qui évolue dans un univers steampunk (courant littéraire qui renvient à l'époque de l'ère industrielle pour reconstruire le monde et son futur avec des machines à vapeur -steam- ).

    On y retrouve des personnages tous plus originaux les uns que les autres et qui sont eux-même une déviation d'auteurs très connus tels que Jules Vernes, Arthur Conan Doyle ou Victor Hugo.

    Le parti pris de reprendre de vrais noms d'auteurs pour créer des personnages totalement propres à l'intrigue de City Hall et qui possèdent de nombreux points d'attaches aux auteurs d'origine me semble assez audacieux et me plaît énormément.

    Une série magique que je ne suis pas prête de laisser tomber !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • A première vue, c'est très noir et blanc. Normal, pour du manga... Attention, manga français ! Chez Ankama, donc, ceux qui nous ont offerts l'excellent FREAKS, l'appartement 44, MALIKI, et le tout dernier Wakfu... Une maison d'édition qui présente des perles, mais pas toujours... TENTION TENTION...
    Voir plus

    A première vue, c'est très noir et blanc. Normal, pour du manga... Attention, manga français ! Chez Ankama, donc, ceux qui nous ont offerts l'excellent FREAKS, l'appartement 44, MALIKI, et le tout dernier Wakfu... Une maison d'édition qui présente des perles, mais pas toujours... TENTION TENTION !
    Le dessin donc...Et là... les traits sont hypers fins, soignés, détaillés... Et ça cause. Ça cause beaucoup. Arrrgh, me dis-je, le retour de Death Note ou Bakuman ? (Ça cause = ça me prend la tête). Visiblement, y'a au moins UNE jolie nana, bon, un argument... Et sinon, l'histoire donne quoi ? (Roulement de tambours).

    Londres, 1902. Imaginez un monde reconstruit, entre locomotives, turbines, armes à feux qui pétaradent et quelques pointes de technologies plus ou moins connues (internet, tablettes...) Bref STEAMPUNK quoi !!! Après Le réseau Bombyce (Humano) et Le régulateur ( Delcourt) enfin un petit retour du steampunk dans le mondes des bulles... Rien que ça, c'est super motivant ! Au début, la ville est "juste" envahie par des grosses bestioles qui dézinguent tout sur leur passage et ce n'est qu'en avançant un peu dans le récit qu'on comprend véritablement l'histoire proposée... Celle d'un monde où tout ce qu'on écrit se réalise ! Une plume et un cahier, et tout débordement apocalyptique est possible ! Pour éviter tout débordement, le papier et l'écriture manuscrite ont donc été interdits par les gouvernements. Mais lorsque les créatures zarbis (qui ont envie de tout péter) attaquent, la police et le maire de la ville comprennent vite que ce genre d'exploit ne peut être rendu possible que par quelqu'un qui aurait commandité tout ce qui se produit par le pouvoir de l'écrit.

    A situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle. La police ne fait pas appel à un SWAT sauce steampunk super entraîné (pas de suite...) mais aux deux fines plumes de Londres : Jules Verne et Arthur Conan Doyle. Dans un monde où l'écriture n'est plus enseignée, le nouvel ennemi public numéro 1 semble détenir du papier et l'éducation indispensable pour écrire. Le papier et l'écriture étant interdits depuis 200 ans, personne ne peut les arrêter ! Ou presque. L’écrivain et inventeur de génie, Jules Verne, est le seul qui, enfant, a reçu un enseignement à l'écriture manuscrite. Talentueux créateur d'aventure et de fantastique, il sera secondé par un plus jeune écrivain numérique, Arthur Conan Doyle, le petit malin qui résout toutes les énigmes!

    Poursuivis par des monstres ou sauvés par une jolie agent spéciale, l'équipe de choc de City Hall a tous les atouts pour rappeler l'importance des mots, leur pouvoir, tout ceci dans une société prônant l'industrie et le travail à la chaîne, dans un monde fictif en noir et blanc... ou dans le notre, bien réel. Il s'agit d'une série évènement, qui se fera une place dans le coeur des plus jeunes lecteurs comme des moins jeunes, filles ou garçons. Une série de mangas français, représentant les fines plumes de notre culture, qui revendique des idées qui iront plus loin que l'histoire en premier plan. En plus, le premier tome ne se finit pas en plein suspens, et peut donc vous permettre de faire découvrir à tous cette pépite en l'offrant ou en le proposant en lectures communes.

    Je vous conseille donc vivement City Hall, un manga français qui se finira en trois tomes, avec de l'action et une histoire travaillée, qui vous fera passer un très bon moment !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.