Ciseaux

Couverture du livre « Ciseaux » de Stephane Michaka aux éditions Fayard
  • Date de parution :
  • Editeur : Fayard
  • EAN : 9782213668796
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

À quinze ans, Raymond décide qu´il sera Hemingway ou rien. Et la nouvelle, avec ses silences têtus et ses fins en lame de rasoir, son genre de prédilection. Il a des envies d´ailleurs et la vie devant lui. On est à Yakima, dans le nord-ouest des États-Unis. Autant dire nulle part. Son ambition... Voir plus

À quinze ans, Raymond décide qu´il sera Hemingway ou rien. Et la nouvelle, avec ses silences têtus et ses fins en lame de rasoir, son genre de prédilection. Il a des envies d´ailleurs et la vie devant lui. On est à Yakima, dans le nord-ouest des États-Unis. Autant dire nulle part. Son ambition donne le tournis à Marianne, la petite serveuse de la boutique de donuts. « C´était le truc le plus excitant que j´avais jamais entendu. Pleine d´assurance, je lui ai dit : "Tu peux compter sur moi, Ray." » Les deux adolescents se marient quelques mois plus tard. Marianne est enceinte. Raymond n´a pas commencé à boire. Douglas, lui, vient d´obtenir le job de ses rêves : directeur littéraire d´un magazine prestigieux. Les nouvelles qu´il reçoit l´irritent comme un vilain psoriasis. Pour calmer ses démangeaisons, il coupe, réécrit, sculpte avec ses ciseaux. « C´est leur voix. Leur voix, tu m´entends ? Mais c´est ma signature. » Quand il le rencontre, Ray peaufine son art dans l´alcool depuis près de dix ans et Marianne subvient aux besoins du ménage. Douglas va changer leur vie. Raymond Carver, Maryann Burk-Carver, Gordon Lish et la poétesse Tess Gallagher qui attend son heure en coulisses... Ciseaux raconte leur histoire : dans l´Amérique des années soixante à quatre-vingt, l´accomplissement de deux hommes en proie à une dépendance réciproque, un écrivain et son éditeur qui coupe ses textes au point de les dénaturer.

Donner votre avis

Articles (1)

  • Interview de Stéphane Michaka à propos de "Ciseaux"
    Interview de Stéphane Michaka à propos de "Ciseaux"

    La publication récente en format Pocket du succès de Stéphane Michaka, Ciseaux, est l'occasion de revenir sur ce roman choral inspiré du célèbre écrivain américain Raymond Carver. Auteur de quatre pièces de théâtre et du très remarqué roman noir La Fille de Carnegie (2008), Stéphane Michaka, 39 ans, confirme son talent avec ce roman à quatre voix. Rencontre.

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • Lechoixdeslibraires.com

    Lorsque Carver publia son premier recueil de nouvelles, il devint en quelques années une «star» des lettres américaines ? On loua notamment son «minimalisme». Un succès presque usurpé, puisque son premier éditeur, Gordon Lish, avait complètement retravaillé son manuscrit en le diminuant de...
    Voir plus

    Lorsque Carver publia son premier recueil de nouvelles, il devint en quelques années une «star» des lettres américaines ? On loua notamment son «minimalisme». Un succès presque usurpé, puisque son premier éditeur, Gordon Lish, avait complètement retravaillé son manuscrit en le diminuant de moitié ? Même si Stéphane Michaka n'utilise que des prénoms, c'est bien cette histoire, celle de Raymond Carver et de sa première femme Maryann qui se trouve au centre de ce roman avec en toile de fond l'alcoolisme de l'écrivain, leur amour immense mais malsain, et surtout le douloureux et long apprentissage du «métier d'écrire». Au final, reste un dilemme insoluble : ne pas être publié et rester inconnu ou accepter qu'un éditeur dénature son travail et réussir enfin.

  • Lechoixdeslibraires.com

    Lorsque Carver publia son premier recueil de nouvelles, il devint en quelques années une «star» des lettres américaines ? On loua notamment son «minimalisme». Un succès presque usurpé, puisque son premier éditeur, Gordon Lish, avait complètement retravaillé son manuscrit en le diminuant de...
    Voir plus

    Lorsque Carver publia son premier recueil de nouvelles, il devint en quelques années une «star» des lettres américaines ? On loua notamment son «minimalisme». Un succès presque usurpé, puisque son premier éditeur, Gordon Lish, avait complètement retravaillé son manuscrit en le diminuant de moitié ? Même si Stéphane Michaka n'utilise que des prénoms, c'est bien cette histoire, celle de Raymond Carver et de sa première femme Maryann qui se trouve au centre de ce roman avec en toile de fond l'alcoolisme de l'écrivain, leur amour immense mais malsain, et surtout le douloureux et long apprentissage du «métier d'écrire». Au final, reste un dilemme insoluble : ne pas être publié et rester inconnu ou accepter qu'un éditeur dénature son travail et réussir enfin.

  • Lechoixdeslibraires.com

    Lorsque Carver publia son premier recueil de nouvelles, il devint en quelques années une «star» des lettres américaines ? On loua notamment son «minimalisme». Un succès presque usurpé, puisque son premier éditeur, Gordon Lish, avait complètement retravaillé son manuscrit en le diminuant de...
    Voir plus

    Lorsque Carver publia son premier recueil de nouvelles, il devint en quelques années une «star» des lettres américaines ? On loua notamment son «minimalisme». Un succès presque usurpé, puisque son premier éditeur, Gordon Lish, avait complètement retravaillé son manuscrit en le diminuant de moitié ? Même si Stéphane Michaka n'utilise que des prénoms, c'est bien cette histoire, celle de Raymond Carver et de sa première femme Maryann qui se trouve au centre de ce roman avec en toile de fond l'alcoolisme de l'écrivain, leur amour immense mais malsain, et surtout le douloureux et long apprentissage du «métier d'écrire». Au final, reste un dilemme insoluble : ne pas être publié et rester inconnu ou accepter qu'un éditeur dénature son travail et réussir enfin.

  • Lechoixdeslibraires.com

    Lorsque Carver publia son premier recueil de nouvelles, il devint en quelques années une «star» des lettres américaines ? On loua notamment son «minimalisme». Un succès presque usurpé, puisque son premier éditeur, Gordon Lish, avait complètement retravaillé son manuscrit en le diminuant de...
    Voir plus

    Lorsque Carver publia son premier recueil de nouvelles, il devint en quelques années une «star» des lettres américaines ? On loua notamment son «minimalisme». Un succès presque usurpé, puisque son premier éditeur, Gordon Lish, avait complètement retravaillé son manuscrit en le diminuant de moitié ? Même si Stéphane Michaka n'utilise que des prénoms, c'est bien cette histoire, celle de Raymond Carver et de sa première femme Maryann qui se trouve au centre de ce roman avec en toile de fond l'alcoolisme de l'écrivain, leur amour immense mais malsain, et surtout le douloureux et long apprentissage du «métier d'écrire». Au final, reste un dilemme insoluble : ne pas être publié et rester inconnu ou accepter qu'un éditeur dénature son travail et réussir enfin.

Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum de discussion

Afficher plus de discussions