Cigarettes litteraires

Couverture du livre « Cigarettes litteraires » de Collectif aux éditions Gunten
  • Date de parution :
  • Editeur : Gunten
  • EAN : 9782914211260
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

"Cigarettes littéraires" a été écrit pour permettre à une élève de 1ère de préparer son bac de Français... Préparation non sans humour, on connaît Daniel... Ce livre est une source de connaissances exceptionnelle. Même ceux qui ont passé leur bac il y a longtemps retrouvent des plaisirs oubliés... Voir plus

"Cigarettes littéraires" a été écrit pour permettre à une élève de 1ère de préparer son bac de Français... Préparation non sans humour, on connaît Daniel... Ce livre est une source de connaissances exceptionnelle. Même ceux qui ont passé leur bac il y a longtemps retrouvent des plaisirs oubliés dans l'apprentissage de la lecture des grands classiques... Dans cet ouvrage, Daniel DESTARAC nous propose de suivre les cours impossibles d´un impossible Martial, Professeur de lettres impossibles. La didactique, la rhétorique appâtent l´attention, puis l´idée est de nous abreuver, nous nourrir, nous amuser même, pour mieux nous abuser, nous perdre, repus et abasourdis. Les leçons de Martial et le contenu de l´oeuvre répondent aux plus grandes traditions du double discours inventé par les sophistes auxquels Daniel DESTARAC se joint avec virtuosité, les égalant avec humour. Une culture sans failles, un vrai talent, une mauvaise foi incontestable ou inversement. Un mauvais esprit, des esquives, des ruses, des attaques au service de la fiction, du raisonnement, de l´intelligence et de la littérature. Daniel peut enlever sa fausse barbe, son faux nez, son masque, on a reconnu DESTARAC, l´auteur, le malicieux, l´impossible auteur. «?...On ne saurait être plus clair. Lacus est infâme et ce qu´il dit est ignoble mais (à deux ou trois vers près peut-être) cela est dit dans un langage aussi beau que celui des héros. Un auteur ne doit pas, parce que tel personnage est ignoble, salir le langage qu´il lui prête. Une langue, dans l´usage, ne tend hélas qu´à s´abaisser?; elle ne résiste que chez les grands écrivains [nouveau regard de biais vers Nemours, mouvement de tête approbatif de Cottin, bâillements provocateurs au dernier rang]. Est-ce que vous sentez ce qu´il y a de rare à dire des choses si basses dans des vers si beaux???» Il ne lui parut pas qu´ils le sentissent...?

Donner votre avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions