Ciel percé

Couverture du livre « Ciel percé » de Lea Lescure aux éditions Kero
  • Date de parution :
  • Editeur : Kero
  • EAN : 9782366582574
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Un roman d'une rare justesse qui met en mots la chute d'une femme vers la folie.

Eva est danseuse. Après la mort accidentelle de sa compagne, elle élève Clément qu'elle a eu d'un amant de passage. Ces derniers temps, Eva passe de plus en plus souvent par des phases d'absence, ou au contraire... Voir plus

Un roman d'une rare justesse qui met en mots la chute d'une femme vers la folie.

Eva est danseuse. Après la mort accidentelle de sa compagne, elle élève Clément qu'elle a eu d'un amant de passage. Ces derniers temps, Eva passe de plus en plus souvent par des phases d'absence, ou au contraire d'euphorie, elle tient parfois des discours irrationnels. Ses proches doivent composer avec ses changements d'humeur et sa logique toute personnelle. Amir, avec qui elle refait sa vie, est partagé entre amour pour elle et abattement ; Clément, le fils surdoué, qui, malgré son jeune âge, comprend que sa mère change ; Nora, la meilleure amie, rongée par la culpabilité. Et Eva au milieu qui lutte pour ne pas voler en éclats.

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Eva est danseuse. Elle vogue dans sa vie comme dans son esprit, de façon feutrée, à pas embrumé par des réflexions étranges. Elle a été quittée par Albane qui souhaitait faire "une pause", mot douloureux pour Eva qui ne le comprend que très peu. Mais elle avance dans sa vie, de façon étrange, à...
    Voir plus

    Eva est danseuse. Elle vogue dans sa vie comme dans son esprit, de façon feutrée, à pas embrumé par des réflexions étranges. Elle a été quittée par Albane qui souhaitait faire "une pause", mot douloureux pour Eva qui ne le comprend que très peu. Mais elle avance dans sa vie, de façon étrange, à côté de la réalité. La vie d'Eva est enrichie d'événements anodins, mais qui, dans son esprit, ont une importance capitale. On découvre ensuite Eva par les yeux d'Amir, son nouveau compagnon, puis par son amie Nora. Ensemble, ils vont nous dresser le portrait d'une Eva perdue, dont la réalité ne tient qu'à un fil.

    Cette histoire est compliquée, complexe, mais au final, si simple. La vision en trois portraits est très intéressante.
    La première partie, c'est Eva, sa vie, ses pensées, tortueuses et sans queue ni tête. C'est Eva dans sa simplicité et son mode de pensée conflictuel. Il y a du paradoxe : on est balloté d'une certitude à l'autre, avec cette impression de ne jamais comprendre réellement qui est Eva. Cela perturbe, mais Léa Lescure arrive à nous ramener à un fil conducteur par la relation qu'Eva a au corps et à la danse. Tout est en mouvement, saccadé, lent, parfois rapide. Une chorégraphie ressemblant à la vie.

    Puis c'est au tour du point de vue d'Amir. Ils se connaissaient, car ont travaillés ensemble, et finissent par s'installer ensemble. Deux années se sont écoulées. Amir découvre le quotidien d'Eva, son petit garçon Clément. Il trouve même qu'elle a une vie intérieure si riche, raison pour laquelle elle parle parfois en énigme. Jusqu'à ce qu'il comprenne lorsque Nora, l'amie d'Eva, lui explique qu'elle est hospitalisée en psychiatrie. Nora sera le fil conducteur de la troisième partie.
    Il y a de la douleur dans cette relation : vivre avec l'autre comme s'il n'existait que dans une réalité parallèle.

    L'écriture est particulière : on rentre dans l'histoire, mais le fil est si mince qu'il risque de casser. On se questionne, mais au final, on ne sait plus où s'accrocher. J'ai eu l'impression de passer par trois phases : le constat de la réalité d'Eva, l'épreuve de vivre cette réalité, l'acceptation pour ceux qui la côtoient.
    Léa Lescure parvient à retranscrire ce qui perturbe dans la perte de repère et la déraison : on perd pied et il n'y a plus d'équilibre.

    Les personnages ne sont pas présentés par leur côté positif : il y a du doute, de la colère, de l'incompréhension. On passe par différentes sensations durant la lecture qui perturbent. Mais la danse, présente dans la première partie, disparaît progressivement, laissant la place au mouvement, l'oscillation des sentiments perdurent. J'ai aimé cette sensation d'être malmenée dans ma lecture : me perdre puis me raccrocher. On s'attache aux personnages, à leur prise de conscience et à leur faiblesse.
    La maladie est esquissée, et pourtant, il en ressort beaucoup d'humanité.

    En bref :

    Une lecture qui nous plonge dans l'esprit torturé par la maladie mentale d'une jeune femme. On se raccroche à une écriture qui malmène, mais dont il ressort une forte humanité.

    http://lecturedaydora.blogspot.fr/2018/02/ciel-perce-lea-lescure.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Ils ont lu ce livre

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum de discussion

Afficher plus de discussions