Chu Ta ; le génie du trait ; 1626-1705

Couverture du livre « Chu Ta ; le génie du trait ; 1626-1705 » de Francois Cheng aux éditions Phebus
  • Date de parution :
  • Editeur : Phebus
  • EAN : 9782859405922
  • Série : (non disponible)
  • Support : Beaux livres
Résumé:

Chu ta (1626-1705), qui fut l'un des maîtres du célèbre shitao, occupe dans l'histoire de la peinture chinoise une place unique.
A la fois dépositaire d'une tradition millénaire, parvenue à son degré de plus haut accomplissement, et explorateur d'une modernité qui s'engage avec une superbe... Voir plus

Chu ta (1626-1705), qui fut l'un des maîtres du célèbre shitao, occupe dans l'histoire de la peinture chinoise une place unique.
A la fois dépositaire d'une tradition millénaire, parvenue à son degré de plus haut accomplissement, et explorateur d'une modernité qui s'engage avec une superbe imprudence dans les voies nouvelles, il hante la lisière de deux mondes.
Violemment hostile à l'académisme officiel, refusant au surplus de collaborer avec les nouveaux maîtres mandchous qui venaient de s'installer sur le trône impérial, il mena plus d'un demi-siècle durant une existence de quasi vagabond, dont les péripéties sont celles d'un véritable roman.
Il en fut si marqué qu'il n'hésita pas à s'engager un temps dans les seules issues extrêmes qui convinssent à son esprit rebelle : le mutisme et la folie. sans doute ne lui fallait-il pas moins que toutes ces épreuves pour accomplir son destin. au fil d'une vie longue et tourmentée, oú le geste de peindre se révéla pour lui une voie de salut, il sut à ce point épurer son art - un art fondé sur la maîtrise des traits essentiels - qu'il rejoignit spontanément, et par les chemins les moins conformistes, la plus haute intuition des anciens : pour qui le trait était l'homme même ; et tracer le trait, en soi, manière authentique d'être.

On se rappelle le conseil brutal donné par matisse : " vous voulez faire de la peinture ? commencez alors par vous couper la langue, car désormais vous ne devez vous exprimer qu'avec vos pinceaux. " chu ta le muet aurait pu faire de cette phrase sa devise. le fait est que le mutisme semble exacerbé chez lui les puissances du regard, comme si le sacrifice de la parole articulée l'avait aidé à goûter d'autant mieux les images qui s'offraient à ses yeux : figures qu'il devait méditer longuement en lui-même, dont il pouvait caresser à loisir les multiples facettes, et dont le silence favorisait mystérieusement l'éclosion.

Les quelque quatre-vingts peintures qui se trouvent reproduites dans le présent ouvrage proviennent pour la plupart des musées de chine. françois cheng les avait révélées au public de langue française en 1986, dans une première version de ce livre - qu'il a tenu à revoir et à améliorer largement pour la présente édition.

Donner votre avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com