Chroniques de Renaud parues dans Charlie Hebdo (et celles q'on a oubliées)

Couverture du livre « Chroniques de Renaud parues dans Charlie Hebdo (et celles q'on a oubliées) » de Renaud Sechan aux éditions Helium
  • Date de parution :
  • Editeur : Helium
  • EAN : 9782330064129
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Les Chroniques de Renaud parues dans Charlie Hebdo dans les années quatre-vingt dix, et celles inédites qu'il a oublié d'envoyer à temps à la rédaction, toujours d'actualité.
On y retrouve le style singulier et l'humour anar du chanteur énervant, et des sujets qui restent au coeur des débats... Voir plus

Les Chroniques de Renaud parues dans Charlie Hebdo dans les années quatre-vingt dix, et celles inédites qu'il a oublié d'envoyer à temps à la rédaction, toujours d'actualité.
On y retrouve le style singulier et l'humour anar du chanteur énervant, et des sujets qui restent au coeur des débats politiques et sociaux de la France d'aujourd'hui - comment sauver la planète, la folie de la guerre, le péril FN, la laïcité. et les nouilles !

Donner votre avis

Articles (2)

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • J’adore Renaud depuis que je suis gamine, et ce même si je ne suis absolument pas gauchiste. Y a en effet un côté sectaire et idiot généreux chez eux que je ne peux pas me pifer, et que j'ai donc forcément retrouvé dans ces pages. Que ça soit clair, je ne pense pas que leurs idéaux soient tous à...
    Voir plus

    J’adore Renaud depuis que je suis gamine, et ce même si je ne suis absolument pas gauchiste. Y a en effet un côté sectaire et idiot généreux chez eux que je ne peux pas me pifer, et que j'ai donc forcément retrouvé dans ces pages. Que ça soit clair, je ne pense pas que leurs idéaux soient tous à jeter mais ils n’ont pas la raison et l’intelligence, qu’on peut trouver ailleurs – parfois mais souvent.

    Bref, comme je le disais depuis gamine j’aime bien Renaud… sauf que je vous raconte n’importe quoi vu que depuis Boucan d’enfer, que je n’ai pas aimé, j’ai totalement décroché.

    (Recommençons.)

    Bon ! Parce que Renaud, parce que Charlie Hebdo, ce livre je ne pouvais passer à côté, même si j’avais une idée de ce que je trouverai dedans niveau politique et spectacle.

    (Ca y est j’y suis arrivée !)

    Ben oui, il suffit de connaître ses chansons pour avoir une idée de ce qu'il allait raconter dans ces billets destinés à Charlie.

    (Appelez-moi, Sherlock-Poirot-Adamsberg)

    Et je dois dire que malgré son défaut gauchiste, son parti-pris dans les chroniques (la dernière le montre, les nazillons gauchistes ça existent vraiment et ça a toujours existé), j’ai pris du plaisir à lire ces dernières.
    Tout d’abord parce qu’elles sont un mélange de sérieux et de légèreté. Ensuite parce qu’elles racontent souvent rien du tout à part des choses personnelles et aussi régulièrement des choses sérieuses. Et enfin parce qu’elles ont une pointe d’humour derrière cette apparence simpliste vraiment sympathique.

    Toutefois, j'ai beau avoir apprécié cette lecture, je ne vais pas parler plus des ces billets de Charlie Hebdo, car se sont des chroniques et passer dessus une par une, ça serait vraiment chiant pour vous comme pour moi, et ensuite parce que vous savez déjà ce qu'elles racontent vu que les chansons sont du mêmes auteurs. Néanmoins rien de tout cela doit vous empêcher d'ouvrir et de lire ce livre, car il y a là un côté naturel qu'il n'y a pas dans les chansons plus construites.


    Merci à Lecteurs.com et aux éditions Helium.

    http://voyagelivresque.canalblog.com/archives/2016/10/09/34398057.html

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un avis mitigé à la fermeture de ce livre. Page 283, Renaud explique : « ça m’arrive assez souvent d’écrire méchant, d’écrire contre, mais je peux pas m’empêcher de traiter de sujets tout à fait anodins liés à ma vie quotidienne, juste pour le plaisir d’écrire de raconter, de jouer avec les...
    Voir plus

    Un avis mitigé à la fermeture de ce livre. Page 283, Renaud explique : « ça m’arrive assez souvent d’écrire méchant, d’écrire contre, mais je peux pas m’empêcher de traiter de sujets tout à fait anodins liés à ma vie quotidienne, juste pour le plaisir d’écrire de raconter, de jouer avec les mots, les idées, les sentiments. J’essaye d’amener un peu de fantaisie, des fois je trouve le journal un peu minant… ». Cela va me permettre d’expliquer les raisons pour lesquelles je suis plutôt déçue car en fait je m’attendais à autre chose.
    Lorsque l’on sait que ces chroniques ont été publiées dans Charlie Hebdo, on s’attend à une critique assez virulente de la société et des acteurs de la vie politique du moment. Renaud ne s’insurge pas tant que ça finalement et il a ses raisons : alléger l’ambiance du journal et ce n’est pas ce qui m’a dérangée. En fait, je me suis un peu ennuyée. Pourtant la plume de Renaud est bien là : son ton très poétique et les jeux de mots dont il use à merveille dans les textes de ses chansons. Renaud avoue à certains moments qu’il manque d’inspiration. Soit ! Il en fait le sujet de sa chronique. Soit ! Il sait le faire avec humour ou dérision et c’est agréable à lire. Dommage que cela se reproduise plusieurs fois ! L’effet est moins réussi ensuite.
    Bon, il n’y a pas que du négatif toutefois ! Des chroniques m’ont plu. Par exemple, celles de 1 995 dans lesquelles il fait le récit de son voyage pour Sarajevo (p 150) au cours duquel il n’a pas mis les pieds à Sarajevo.
    La chronique que j’ai préférée est celle dans laquelle il raconte sa visite au cimetière Montparnasse « pour aller dire bonjour aux oiseaux d’abord, à Gainsbourg ensuite. » (p 188). Il découvre aussi la dernière demeure de Reiser « une sinistre dalle en béton ». Il propose de revenir demain lui offrir « une boite de crayons de couleur. Il dessinera les fleurs qu’il préfère. » (p 189). Dans ce texte, l’écriture de Renaud prend toute sa force et fait ressortir beaucoup d’émotion.
    Une phrase amusante : « Bien heureux ceux qui sont partis en vacances à la neige, moi je suis parti en vacances à la pluie » (p 235)
    Une petite dernière qui nous encourage à apprécier l’instant présent : « Là où les plus belles années de ma vie s’écoulèrent dans l’attente imbécile des suivantes. » (p 131)
    Merci aux éditions Hélium et à lecteurs.com qui m'ont permis de gagner cet ouvrage !
    https://cahiersvarisetplumenacre.wordpress.com/

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je l’avoue, je ne savais pas que Renaud avait tenu une chronique pendant plusieurs années (De 1992 à 1996) dans « Charlie Hebdo ».
    En même temps j’achetais très rarement voir jamais ce journal à cette époque. Retrouver à travers les 340 pages du livre la gouaille et la drôlerie du chanteur dit...
    Voir plus

    Je l’avoue, je ne savais pas que Renaud avait tenu une chronique pendant plusieurs années (De 1992 à 1996) dans « Charlie Hebdo ».
    En même temps j’achetais très rarement voir jamais ce journal à cette époque. Retrouver à travers les 340 pages du livre la gouaille et la drôlerie du chanteur dit énervant que j'aime fait du bien. Ça faisait longtemps que je n’avais pas entendu la « petite musique » de Renaud. De même j'ai été ému de croiser (trop peu souvent pourtant) des auteurs disparus ou pas Cabu, Charb ou Luz notamment lors de la virée humanitaro-chansonnière en Bosnie en guerre, croquée de manière hilarante.

    Parfois les blagues tombent un peu à plat, on sent Renaud peu inspiré ou ses références politiques sont trop anciennes pour comprendre de quoi il en retourne mais l’ensemble se lit avec beaucoup de plaisir. J’ai retrouvé dans ce livre l’humour, la tendresse, les coups de gueule ou les aveux de faiblesse de Renaud dans un style toujours décalé, drôle qui dans ses meilleurs moments, pourrait faire penser à du Desproges. Il y raconte sa vie par petits bouts (le tournage de « Germinal » où il fit l’acteur), des choses de rien parfois, finement croquées. La manière de faire le tour de France des régions et des accent est à ce propos assez jubilatoire avec tous ces jeux de mots laids dont il a le secret. « Au nord, c’était laid… courrons! ».
    Sa découverte de l’huitre est un autre grand moment et puis ses délires comiques en vacances en famille, sa passion pour Tonton ou pour les nouilles, le foot et le pastis (hélas)…

    À la fin du livre on n’a qu’une envie c’est d'aller taquiner toute une après midi la truite avec lui ou d'écouter son dernier disque. Longue vie à Renaud!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • J'aimerais beaucoup découvrir ce livre car le sujet me paraît passionnant. Bonne journée.

    J'aimerais beaucoup découvrir ce livre car le sujet me paraît passionnant. Bonne journée.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je pense que ce livre est un "must" afin de découvrir la personnalité complexe et confuse de ce géant de la chanson française. Des chroniques anciennes et récentes, certainement incisives, pertinentes, toujours d'actualité !

    Je pense que ce livre est un "must" afin de découvrir la personnalité complexe et confuse de ce géant de la chanson française. Des chroniques anciennes et récentes, certainement incisives, pertinentes, toujours d'actualité !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com