Chroniques de la lune noire t.10 ; l'aigle foudroyé

Couverture du livre « Chroniques de la lune noire t.10 ; l'aigle foudroyé » de Cyril Pontet et Francois Froideval aux éditions Dargaud
Résumé:

Bientôt un million d'exemplaires vendus !

Plébiscitée par le public, chaque nouveauté des Chroniques de la Lune noire, est aujourd'hui tirée à 60 000 exemplaires. Chacun des neuf albums précédant L'Aigle foudroyé (la série devrait en comporter quatorze) a atteint le cap des 100 000 exemplaires... Voir plus

Bientôt un million d'exemplaires vendus !

Plébiscitée par le public, chaque nouveauté des Chroniques de la Lune noire, est aujourd'hui tirée à 60 000 exemplaires. Chacun des neuf albums précédant L'Aigle foudroyé (la série devrait en comporter quatorze) a atteint le cap des 100 000 exemplaires vendus. La fidélité du public est telle que chaque album embraye directement sur la suite de la dernière planche du précédent sans temps mort ni résumé. Devant le succès de cette série d'héroïc fantasy ?curieusement mal connue des médias? Froideval et Ledroit ont lancé Les Arcanes de la Lune noire racontant la jeunesse de chacun des personnages principaux. Après Ghorghor Bey le demi-ogre, paru en 2001, l'équipe travaille sur l'histoire de Desdemona, la succube rousse.

Une BD de bruit et de fureur comme vous n'en avez jamais lue Et de dix ! Pour cet anniversaire, Les Chroniques de la Lune noire, née en 1989 s'offrent la plus fantastique des batailles jamais montrée en bande dessinée. Dans les airs, les dragons impériaux affrontent les chevaliers de la Négation. Sur terre, les machines de guerre impériales font un carnage dans les rangs serrés des trolls et des ogres, tandis que dans les bois les elfes règlent leurs comptes immémoriaux avec les orcs. Plus loin, chaque guerrier nain qui tombe entraîne au moins cinq adversaires dans les abysses infernales.

Une saga où l'on réfléchit autant que l'on cogne Mais l'art de la guerre n'est que la poursuite de la politique par d'autres moyens. Et, au-delà de ces époustouflants combats, Les Chroniques racontent d'abord l'affrontement de plusieurs puissances qui se disputent la Terre à coups de trahisons, de manipulations et d'assassinats. L'empereur qui défend son empire à l'échelle d'un continent, Haazheel Thorn, maître de la Lune noire et serviteur de Lucifer, utilise pour l'emporter les recettes que Clausewitz édictera quelques millénaires plus tard. Ou a édicté quelques millénaires plus tôt.

Normal, Froideval, l'auteur des Chroniques, fut un célèbre concepteur de jeux de rôles auquel même les Américains de Donjons et Dragons firent appel. Résultat, le lecteur, comme Wismerhill son héros, se fait manipuler et se demande parfois où est le bien, où est le mal. Se fier au blanc ou au noir est parfois bien présomptueux dans Les Chroniques ! Et le pieux Parsifal, homme droit, défenseur des valeurs morales et d'un Dieu unique, ne saura bientôt plus à quel saint se vouer. Un comble.

Une épopée plus proche d'Elric que de Conan De Conan le Barbare au Seigneur des anneaux, l'héroïc fantasy déroule ses mondes merveilleux et terribles en littérature, en BD et au cinéma. Wismerhill, le demi-elfe héros des Chroniques est proche d'Elric le nécromancien, sombre albinos créé par l'écrivain anglais Michael Moorcock. À part que Wismerhill, lui, ne se plaint jamais ! Faible au départ, Elric doit son pouvoir à Strombringer, l'épée buveuse d'âmes. La force de Wismerhill repose sur les pouvoirs de la Lune noire. Tous deux sont des héros complexes, manipulés par des forces qui leur échappent. On est loin des gros bras de Conan le barbare !

Des crayons et pinceaux trempés dans une marmite infernale Dessinée d'abord par Olivier Ledroit, puis par Cyril Pontet, Les Chroniques de la Lune noire offrent un mélange de scènes intimistes bourrées de détails, de clins d'oeil, et de combats apocalyptiques. L'Aigle foudroyé, dixième titre de la série, comporte onze doubles pages racontant l'affrontement entre les forces impériales et leurs ennemis ! Onze doubles pages aux cadres explosés pleines de fureurs, de démesure. Un soupçon d'Elric le nécromancien dessiné il y a plus de trente ans par Philippe Druillet, une pincée de Star Wars, une louche de Gladiator et de Seigneur des anneaux, les auteurs de la Lune noire plongent leurs crayons et leurs pinceaux dans une marmite infernale aux ingrédients bien épicés.

Quand la mort se persille d'humour Une des raisons du succès de la Lune noire est certainement le mélange réussi d'un dessin époustouflant, parfois intimiste, parfois jonglant avec la démesure, et de dialogues

Donner votre avis

Les derniers avis

Ce livre n'a pas encore d'avis. Donnez le vôtre et partagez-le avec la communauté de lecteurs.com

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum de discussion

Afficher plus de discussions