Chroniques de Jérusalem

Couverture du livre « Chroniques de Jérusalem » de Guy Delisle aux éditions Delcourt
Résumé:

Guy Delisle et sa famille s'installent pour une année à Jérusalem. Pas évident de se repérer dans cette ville aux multiples visages, animée par les passions et les conflits depuis près de 4000 ans. Au détour d'une ruelle, à la sortie d'un lieu saint, à la terrasse d'un café, le dessinateur... Voir plus

Guy Delisle et sa famille s'installent pour une année à Jérusalem. Pas évident de se repérer dans cette ville aux multiples visages, animée par les passions et les conflits depuis près de 4000 ans. Au détour d'une ruelle, à la sortie d'un lieu saint, à la terrasse d'un café, le dessinateur laisse éclater des questions fondamentales et nous fait découvrir un Jérusalem comme on ne l'a jamais vu.

Donner votre avis

Articles (1)

  • Les cartes postales de Guy Delisle
    Les cartes postales de Guy Delisle

    Sacré Fauve d’Or du meilleur album 2012 à Angoulême, en janvier dernier, pour ses Chroniques de Jérusalem, le Québécois Guy Delisle, émigré en France, n’en est pas à son coup d’essai en matière de BD-reportage. Après Shenzhen (L’Association, 2000), Pyongyang (L’Association, 2003), il publie ses Chroniques birmanes chez Delcourt, en 2007. Tous ses ouvrages révèlent l’acuité de son regard, ainsi qu’un décalage humoristique. Dans ses cases tissées d’anecdotes, ses petites aventures épousent le rythme de l’Histoire... Entretien.

Voir tous les articles

Les derniers avis

  • Vous l’avez sans doute constaté, je ne vous ai jamais parlé de BD. Je l’avoue : je ne sais pas apprécier cette forme très particulière d’écriture qui mêle dessins et mots. Je n’en lis donc quasiment jamais, à l’exception d’un Lagaffe de temps en temps, voire d’un Blake et Mortimer tous les 2/3...
    Voir plus

    Vous l’avez sans doute constaté, je ne vous ai jamais parlé de BD. Je l’avoue : je ne sais pas apprécier cette forme très particulière d’écriture qui mêle dessins et mots. Je n’en lis donc quasiment jamais, à l’exception d’un Lagaffe de temps en temps, voire d’un Blake et Mortimer tous les 2/3 ans.
    Mais dans le cadre du défi lecture dont je vous ai parlé (80 consignes, plus qu’à lire et voir combien on peut en valider…), il y avait la lecture d’un « roman graphique », ce qui m’a donné envie de sortir un peu de ma zone de confort. A la médiathèque j’ai donc trouvé ces Chroniques de Jérusalem, l’histoire d’un dessinateur expatrié en Israël durant un an, qui nous raconte son quotidien.
    N’ayant aucune culture BD, il m’est difficile de juger de la qualité des dessins, mon avis sera donc celle d’une néophyte totale ! Je les ai toutefois trouvés simples, efficaces, allant droit au but justement du fait de leur simplicité, et de leur unicité : du blanc, du noir, du gris et rien d’autre. Guy Delisle joue avec les ombres pour nous faire découvrir une ville et un pays étranges, singuliers, défigurés par des murs, des check points, des grilles, des grillages. Les armes sont omniprésentes dans ses dessins des plus basiques (les pierres) ou des plus anciennes (de vieilles pétoires datant de 1947) aux plus récentes et meurtrières (les avions de combat) ; elles font partie du quotidien et ne choque personne à l’exception de l’auteur qui ne réussira pas à s’y habituer.
    L’auteur s’exprime aussi par les mots, qui complètent et enrichissent les dessins. Il nous parle d’un pays et d’une ville divisés et qui oscillent sans cesse entre tolérance et haine ; un pays dont les populations se côtoient sans réellement vivre ensemble, une ville qui en fonction de l’endroit où vous logez vous met à disposition les mêmes services que partout en Europe (transports, ramassage des poubelles, aires de jeux,…) ou vous les refuse, par pure mesquinerie semble-t-il. C’est Kafka version moyen orientale (l’anecdote des bus notamment est navrante), avec en plus ces religions et ces religieux omniprésents et le plus souvent présentés comme au mieux incapables de s’entendre, au pire extrémistes et attisant la haine et le refus de l’autre.
    Tout ceci il nous le montre avec la vision au début candide de celui qui s’attache à nous faire découvrir en même temps que lui le quotidien des habitants de Jérusalem, qui nous est finalement totalement étranger, avec ses petites galères d’expatrié en toile de fond. Puis on sent poindre les interrogations, les incompréhensions, et parfois l’exaspération, à peine cachée sous des questions qui se veulent naïves ou des dessins ironiques, sans mots, mais qui disent tout (la planche sur son interpellation par un soldat qui lui interdit de dessiner le mur de séparation est drôle, mordante, voire moqueuse).
    J’ai donc apprécié cette incursion dans le monde du roman graphique et de la BD, sur un thème il est vrai particulier et qui m’intéresse par ailleurs, au point de me dire que j’irai probablement jeter un œil sur ses autres livres, notamment celui sur son séjour en Corée du Nord. Seul aspect un peu négatif selon moi : la sensation que dessins et histoire étaient beaucoup orientés sur la difficulté de vie des Palestiniens (qui est bien réelle) et sur la forte présence et le pouvoir des sionistes extrémistes (qui soulève de vraies questions), en laissant pas mal de côté le risque terroriste que les Israéliens vivent au quotidien. C’est mon unique bémol pour cette lecture que je vous recommande chaudement !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Guy Delisle et sa tribu nous emmènent en voyage... Et c'est passionnant, comme d'habitude.

    Beaucoup d'humilité, un humour empli de douceur et une authenticité touchante: découvrir Jerusalem au travers des anecdotes quotidiennes de cette famille est une autre façon, originale et plus intime,...
    Voir plus

    Guy Delisle et sa tribu nous emmènent en voyage... Et c'est passionnant, comme d'habitude.

    Beaucoup d'humilité, un humour empli de douceur et une authenticité touchante: découvrir Jerusalem au travers des anecdotes quotidiennes de cette famille est une autre façon, originale et plus intime, d'appréhender le conflit israelo-palestinien.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Plus abouti que Pyongyang et Chroniques Birmanes, le dernier album de Guy Delisle nous emmène cette fois à Jérusalem. En effet, son épouse, toujours administrateur pour Médecins sans frontières (MSF), effectue une mission en Cisjordanie, à Naplouse et à Gaza, dans les territoires...
    Voir plus

    Plus abouti que Pyongyang et Chroniques Birmanes, le dernier album de Guy Delisle nous emmène cette fois à Jérusalem. En effet, son épouse, toujours administrateur pour Médecins sans frontières (MSF), effectue une mission en Cisjordanie, à Naplouse et à Gaza, dans les territoires palestiniens.



    couv-big.jpgTout de suite, une nouveauté accroche l’œil : la couleur. Lucie Firoud a apporté son aide à l’auteur pour égayer cet album de touches de couleurs. Si louis a 5 ans (voir Chroniques Birmanes), la famille vient de s’agrandir avec l’arrivée d’Alice. Grâce à MSF, elle s’installe dans un appartement situé dans la partie est de Jérusalem, annexée depuis 1967, annexion non reconnue par la communauté internationale. Très vite, au hasard des balades en poussette avec Alice, l’auteur nous fait prendre conscience de toutes les brimades vécues au quotidien par les Palestiniens : les transports en commun séparés (autobus israéliens et minibus arabes), les 70 check-points, plus de 600 accès bloqués et enfin, ce mur de séparation.



    Guy Delisle circule, va voir, se renseigne et ses dessins permettent de partager la vie quotidienne où la tension est permanente. De l’autre côté de la voie rapide, il va constater lui-même l’existence d’une colonie juive de 50 000 habitants, illégale selon le droit international mais pas selon le droit israélien. Invité à un festival de BD en Norvège et en Finlande, il s’absente quelques jours. Au retour, avant d’embarquer sur El Al, la compagnie israélienne, il a droit à un interrogatoire et à une fouille en règle. La même mésaventure l’attendra au retour d’un festival, à Rome. Dans un parc public, il découvre la société hiérosolymitaine (habitant Jérusalem) : mamans juives orthodoxes, juives laïques et musulmanes avec leurs enfants. Tout se mélange sans problème.



    Au fil des pages, nous voyageons, visitons Mea Shearin, le quartier juif orthodoxe le plus connu de Jérusalem, Ramallah et Hébron, en Cisjordanie, Tel-Aviv, Gaza, etc… Croquis à l’appui, il permet au lecteur de se situer et de comprendre, explications historiques à l’appui, combien la situation est compliquée, là-bas. Nous faisons connaissance aussi avec les Samaritains, Juifs ayant une carte d’identité palestinienne et un passeport jordanien !



    Très riche en informations et en expériences, Chroniques de Jérusalem se termine après une année passée à tenter de comprendre ce qui se joue là-bas. Un livre à découvrir absolument

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Un bon moment de lecture à travers cette BD. Guy Delisle nous raconte son année en tant qu'expatrié en Israël avec sa famille. Un livre nous plongeant au coeur du conflit israël-palestinien. Riche en informations.

    Un bon moment de lecture à travers cette BD. Guy Delisle nous raconte son année en tant qu'expatrié en Israël avec sa famille. Un livre nous plongeant au coeur du conflit israël-palestinien. Riche en informations.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Cette fois-ci on suit Guy Delisle au Proche-Orient d'où il tente tant bien que mal de comprendre les enjeux d'un conflit historique. Il décrit avec beaucoup de finesse et de réalisme les conditions de vie des habitants de Jérusalem - est. Malgré la complexité des situations qu'il rencontre le...
    Voir plus

    Cette fois-ci on suit Guy Delisle au Proche-Orient d'où il tente tant bien que mal de comprendre les enjeux d'un conflit historique. Il décrit avec beaucoup de finesse et de réalisme les conditions de vie des habitants de Jérusalem - est. Malgré la complexité des situations qu'il rencontre le dessinateur nous fait découvrir une région magnifique.
    Au finale, je ferme cette BD avec beaucoup de regret. Je voudrais qu'il y est encore des centaines de pages et d'anecdotes à lire.
    J'attends avec hâte les prochaines chroniques.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Sous forme de BD très lisible, l'auteur nous décrit, parfois avec un certain humour, la Jérusalem d'aujourd'hui. Le regard curieux et parfois ahuri de Guy Delisle est très intéressant; je ne connaissais pas encore cet auteur; je vais m'y mettre mais pour le moment je travaille sur le thème...
    Voir plus

    Sous forme de BD très lisible, l'auteur nous décrit, parfois avec un certain humour, la Jérusalem d'aujourd'hui. Le regard curieux et parfois ahuri de Guy Delisle est très intéressant; je ne connaissais pas encore cet auteur; je vais m'y mettre mais pour le moment je travaille sur le thème d'Israël et cela tombe à pic; merci à la libraire qui me l'a fait découvrir

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Guy Delisle met son talent d'auteur au service de la vérité. Les Israéliens vont dans les quartiers palestiniens pour faire réparer leurs pare-brises cassés. Les Palestiniens font des incursions dans les supermarchés des colonies juives. Deux anecdotes amusantes, parmi tant d'autres, qui...
    Voir plus

    Guy Delisle met son talent d'auteur au service de la vérité. Les Israéliens vont dans les quartiers palestiniens pour faire réparer leurs pare-brises cassés. Les Palestiniens font des incursions dans les supermarchés des colonies juives. Deux anecdotes amusantes, parmi tant d'autres, qui montrent combien le manichéisme n'a pas sa place à Jérusalem. La réalité est complexe même si l'auteur, et on ne lui donnera pas tort, donne la preuve que les Palestiniens sont bel et bien prisonniers sur leurs propres terres. Guy Delisle n'est pas un petit journaleux qui rend ses conclusions après deux jours passés dans un hôtel cinq étoiles de Tel Aviv. Il a vécu et travaillé pendant un an à Jérusalem. Il sait donc de quoi il parle, avec tendresse et humour et intelligence.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Ne comprenant pas toujours le conflit dans ce coin du monde, cette BD est un concentré d'histoire et d'actualité qui permet d'y voir plus clair. Guy Delisle explique simplement son voyage avec plein d'humour et avec un regard neuf comme on a du mal à avoir avec les médias aujourd'hui.

    Ne comprenant pas toujours le conflit dans ce coin du monde, cette BD est un concentré d'histoire et d'actualité qui permet d'y voir plus clair. Guy Delisle explique simplement son voyage avec plein d'humour et avec un regard neuf comme on a du mal à avoir avec les médias aujourd'hui.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Si vous voulez savoir comment se passe la vie au quotidien à Jérusalem, cette bd est pour vous ! Très instructives, pleines d'humour et d'auto-dérision, ces Chroniques de Jérusalem brossent un tableau corrosif de la vie de tous les jours dans la ville trois fois sainte.
    Guy Delisle, graphiste...
    Voir plus

    Si vous voulez savoir comment se passe la vie au quotidien à Jérusalem, cette bd est pour vous ! Très instructives, pleines d'humour et d'auto-dérision, ces Chroniques de Jérusalem brossent un tableau corrosif de la vie de tous les jours dans la ville trois fois sainte.
    Guy Delisle, graphiste suivant sa femme expatriée pour MSF, gère le quotidien, s'occupe des enfants et met à profit chaque instant pour découvrir une ville plurielle, morcelée et ultra-militarisée, ce qui ne simplifie pas les déplacements et les rencontres.
    A travers les yeux ébahis d'un expatrié sans parti-pris et plein de curiosité, on découvre les situations parfois ubuesques engendrées par la tension qui existe entre les différentes communautés de Jérusalem... et comme le dit Guy Delisle, ça ne donne pas forcément envie d'être croyant !!!

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une belle découverte que cette bande dessinée de 340 pages. Entre 2008 et 2009, Delisle passe prés d’un an a Jerusalem avec son épouse, Nadège qui travaille pour MSF, et ses enfants. En croquant ses petits bouts du quotidien, Delisle offre une témoignage multi-facettes ou se mélangent anecdotes...
    Voir plus

    Une belle découverte que cette bande dessinée de 340 pages. Entre 2008 et 2009, Delisle passe prés d’un an a Jerusalem avec son épouse, Nadège qui travaille pour MSF, et ses enfants. En croquant ses petits bouts du quotidien, Delisle offre une témoignage multi-facettes ou se mélangent anecdotes de l’expatrié, du père au foyer ou du dessinateur et documentaire sur la situation en Israel (visite des colonies, de Hebron, de Ramallah, de Gazah, des lieux saints, …). Le tout est fait avec beaucoup d’humour, un peu de naïveté. Un livre qui éclaire avec beaucoup d’humanité l’absurde de la situation en Israël et à Jérusalem en particulier (le contraste entre Jérusalem et Tel-Aviv est saisissant) et la difficulté du vivre ensemble quand l’extrémisme religieux fait partie du quotidien.
    Un ouvrage qui illustre à merveille la puissance que peut avoir un récit dessiné sur un récit en prose. Un livre qui m’invite a aller en voir plus dans l’oeuvre de Delisle (Pyongyang et chroniques birmanes devront faire un passage par chez nous!), mais aussi sur la situation en Israël via d’autres supports. A voir aussi, le site de l’auteur (http://www.guydelisle.com/) qui rassemble bibliographie, extraits de BD, invitations à d’autres lectures, ou encore blog (notamment le blog qu’il tenait lors de son séjour en Israël disponible dans les archives).

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum de discussion

Afficher plus de discussions