Chronique d'une mort annoncée

Couverture du livre « Chronique d'une mort annoncée » de Gabriel Garcia Marquez aux éditions Grasset Et Fasquelle
Résumé:

Dans un village de Colombie, un jeune homme, Santiago Nasar, est assassiné un matin à l'issue d'une nuit blanche très mouvementée et d'une visite au port pour apercevoir l'évêque dont le passage est un événement. Une enquête menée par le narrateur révèle l'aspect insolite de ce fait divers :... Voir plus

Dans un village de Colombie, un jeune homme, Santiago Nasar, est assassiné un matin à l'issue d'une nuit blanche très mouvementée et d'une visite au port pour apercevoir l'évêque dont le passage est un événement. Une enquête menée par le narrateur révèle l'aspect insolite de ce fait divers : tout le monde, en fait, était au courant du projet des deux assassins. Cette mort était "annoncée" et même clamée par les tueurs. Pourquoi n'a-t-on rien fait pour empêcher l'assassinat en avertissant la future victime oe Des servantes familiales au responsable de la sécurité du village, en passant par le curé, ou les bouchers des abattoirs, on avait, semble-t-il, ses raisons. Consultés par le narrateur, les témoins expliquent ce qu'ils savent, ou mieux, ce qu'ils savaient. Mais pourquoi les frères Vicario ont-ils tué Santiago Nasar à l'aube, alors qu'ils ont passé une partie de la nuit avec lui à festoyer et à s'enivrer à l'occasion du fastueux mariage de leur soeur Angela ? En pleine nuit de noces, le marié, Bayardo, congédie brusquement sa femme car il s'aperçoit qu'elle n'est pas vierge. Interrogée par ses deux frères, Angela révèle le nom de celui qui l'a déflorée : Santiago Nasar. Mais est-ce vrai ? Et le mari mérite-t-il vraiment cette vengeance familiale oe Ainsi l'affaire est reconstituée peu à peu, mais les détails fournis, loin d'éclairer l'ensemble, le rendent de plus en plus mystérieux et rocambolesque. Voici un livre hallucinant où l'humour et l'imagination de Garcia Marquez se débrident plus que jamais pour créer une nouvelle et géniale fiction sur les vieux et éternels thèmes de l'honneur et de la fatalité.

Donner votre avis

Les derniers avis

  • Je ne connaissais pas cet auteur, j'ai acheté le livre d'occasion et l'ai choisi en lisant les critique ditirambique reporté sur la couverture :
    - "Chronique d'une mort annoncé est un livre aussi beau, aussi poignant, aussi fort que Cent ans de solitude" Le Matin
    - "Un livre hallucinant où...
    Voir plus

    Je ne connaissais pas cet auteur, j'ai acheté le livre d'occasion et l'ai choisi en lisant les critique ditirambique reporté sur la couverture :
    - "Chronique d'une mort annoncé est un livre aussi beau, aussi poignant, aussi fort que Cent ans de solitude" Le Matin
    - "Un livre hallucinant où l'humour et l'imagination d'un grand romancier colombien se débrident plus que jamais" ???
    Après lecture tout ça est à mon avis très exagéré. Cependant c'est un livre intéressant avec une certaine originalité.
    L'histoire est affligeante 2 frères doivent tuer un de leurs amis pour l'honneur de leur soeur. En effet la soeur répudié par son mari car elle n'était plus vierge, accuse l'ami en question dêtre le séducteur. Les deux frères se soumettent à la tradition qui leur impose de laver l'outrage dans le sang, mais en même temps s'en passerait bien, et donc ils passent plusieurs heures à parcourir le village en annonçant leur intention, et là.... personne ne bouge
    Donc pas si mal mais jen ne pense pas que j'en garderais au fil des années un souvenir impérissable.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • "Le jour ou il allait être abattu, Santiago Nasar s'était levé à cinq heures et demie du matin pour attendre le bateau sur lequel l'évêque arrivait." A l'instar de Kafka dans "La métamorphose", tout est dit dès la première ligne. C'est un petit roman très bien construit, GG. Marquez maîtrise à...
    Voir plus

    "Le jour ou il allait être abattu, Santiago Nasar s'était levé à cinq heures et demie du matin pour attendre le bateau sur lequel l'évêque arrivait." A l'instar de Kafka dans "La métamorphose", tout est dit dès la première ligne. C'est un petit roman très bien construit, GG. Marquez maîtrise à la perfection la construction narrative de son histoire, ce qui est le signe d'un grand écrivain. On y retrouve également certains parallèles avec le "Macbeth" de Shakespeare, à lire.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je l'ai largement préféré à "cent ans de solitude"; Au moins, je ne me suis pas ennuyée

    Je l'ai largement préféré à "cent ans de solitude"; Au moins, je ne me suis pas ennuyée

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
Voir tous les avis

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum de discussion

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com