• Chronique Nathalie Bullat 10 10 18 :
    un vrai coup de coeur !!! Ce livre est annoncé comme un » scénario de Clouzot dans un paysage de Giono ». Imaginez un village du Lot perché près des causses du Quercy, un village sans réseau wifi, que le GPS ne connait pas ! c’est là qu’un couple de parisiens (elle, comédienne sans travail et lui producteur sur le déclin) décide pour leurs vacances, de renouer avec la nature et de louer un maison isolée sur le mont d’Orcières. Ils veulent oublier leurs soucis professionnels.
    Sur les hauteurs la nuit, sangliers, loups et chevreuils revendiquent leur territoire. Un gros chien sans collier, un peu terrifiant, ou un loup ? rôde près de la maison. Nous ne sommes pas loin du pays Gévaudan !
    Cent ans plut tôt, en pleine guerre de 14 dans ce même village, près de cette même maison, un dompteur allemand, déserteur, cachait lions et tigres afin qu’ils ne soient pas réquisitionnés par l’armée. Seule Joséphine, la belle veuve du village, ne craint pas d’approcher les fauves…
    Depuis on dit que ce sont des terre de malheur, c’est le domaine du diable. Que c’est-il passé ?
    Joncour croise les époques, avec une écriture saisissante de réalisme, très détaillée, très imagée, nous passons de 1915 à 2017 - sans oublier d’évoquer le rôle des femmes dans cette guerre de 14 -
    Curieusement dans ce monde d’animaux sauvages, Franck le producteur citadin et végétarien mange à nouveau de la viande !.
    Il semblerait que la violence, des hommes et des animaux peut surgir à tous moments, mais les charognards ne seraient pas les mêmes ? Et l’auteur s’interroge « n’y-a-t-il pas parfois, la nécessité, non pas de se défendre, mais d’attaquer !!!l’homme serait un prédateur ?

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Récemment sur lecteurs.com