• L’ensemble des critiques que j’ai lues crient au chef-d’œuvre. Je n’irai pas dans leur sens.

    Nous sommes ce que nos parents ont fait de nous ou, du moins, ce que nos mères ont fait de nous. C’est, en gros, ce que l’auteure va tenter de nous démontrer durant les 528 pages de son roman.

    Alice Ferney relate dans ses moindres détails l’histoire des parents de Serge Korol, leur rencontre, les liens qui les unissent à leurs enfants, les conflits qui les opposent…Puis elle passe à l’évolution du couple Serge/Marianne qu’elle va étudier avec la même minutie. Elle analyse leurs réactions, décortique leur psychologie, explique encore et encore comment ils sont devenus ce qu’ils sont, prédit ce qui va leur arriver...
    Mais pourquoi s’appesantir sur les mauvais moments, les rancœurs, les non-dits… ? Pourquoi passer quasi sous silence les épisodes heureux ?

    Le roman est rédigé dans un très beau style, agréable mais conventionnel.
    Les personnages ne sont guère sympathiques et le contenu est répétitif : peu d’action, peu de dialogues, beaucoup (trop ?) d’analyse. C’est long, c’est lent et, au bout du compte, j’ai trouvé cette étude de mœurs bien ennuyeuse.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Présent dans les listes

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions