Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Chansonnier, rerum vulgarium, fragmenta

Couverture du livre « Chansonnier, rerum vulgarium, fragmenta » de Petrarque aux éditions Belles Lettres
Résumé:

Apparu à peine un siècle après le début des premières compositions en langue vulgaire, le Canzoniere de Pétrarque (1304-1374) devait dominer la scène poétique européenne tout entière pendant près de cinq siècles. Cette édition propose une traduction poétique complète du texte de Pétrarque,... Voir plus

Apparu à peine un siècle après le début des premières compositions en langue vulgaire, le Canzoniere de Pétrarque (1304-1374) devait dominer la scène poétique européenne tout entière pendant près de cinq siècles. Cette édition propose une traduction poétique complète du texte de Pétrarque, accompagnée d'une annotation riche et solide, qui n'a aucun équivalent dans la production française. L'ensemble est complété par une préface et par un lexique poétique des principaux mots du vocabulaire utilisé par Pétrarque.
Mais ce qui fait en grande partie l'intérêt de cette édition, c'est son texte italien. On pourrait, en effet, croire que ce texte est établi une fois pour toutes, depuis tant d'années que poètes et littérateurs le lisent et l'étudient. Il n'en est rien ! Non seulement, le texte généralement édité depuis l'édition Aldine ne repose pas sur le manuscrit autographe de Pétrarque, mais même depuis la découverte de ce manuscrit par Pierre de Nolhac (en 1891) le témoignage n'en a jamais été pleinement exploité. Avec près de 5 500 différences par rapport aux éditions antérieures (dont quantité d'indices et d'indications de la part de Pétrarque sur la musique de sa poésie), ce texte, fruit de la recherche pendant plus de vingt ans de Giuseppe Savoca, constitue un apport incomparable aux études pétrarchistes et marque un moment essentiel dans la publication de l'oeuvre de Pétrarque (après les deux correspondances et avant les Triunfi).

Donner votre avis