Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Chancelleries et chanceliers des princes a la fin du moyen age. de pa rt et d'autre des alpes (ii)

Couverture du livre « Chancelleries et chanceliers des princes a la fin du moyen age. de pa rt et d'autre des alpes (ii) » de Guido Castelnuovo aux éditions Pu De Savoie
  • Nombre de pages : 291
  • Collection : (-)
  • Genre : Histoire
  • Thème : Histoire
  • Prix littéraire(s) : (-)
Résumé:

Qu'est-ce qu'une chancellerie à la fin du Moyen Âge et quel est le profil de ses chanceliers? Les réponses apportées à cette double interrogation constituent un moyen privilégié d'appréhender la question du pouvoir et de ses mises en forme aux XIVe et XVe siècles.
Le chancelier est souvent... Voir plus

Qu'est-ce qu'une chancellerie à la fin du Moyen Âge et quel est le profil de ses chanceliers? Les réponses apportées à cette double interrogation constituent un moyen privilégié d'appréhender la question du pouvoir et de ses mises en forme aux XIVe et XVe siècles.
Le chancelier est souvent considéré comme le bras droit du prince tandis que l'ensemble du personnel oeuvrant en chancellerie détient l'une des principales clés du succès des États, alors en plein essor, par le contrôle de l'écrit et de ses différents types de production documentaire. Dans ce deuxième volet d'un plus large projet de recherche dont l'ambition est de comparer les structures politiques, documentaires et administratives des principautés françaises et italiennes aux XIVe et XVe siècle, le regard s'est porté vers les acteurs centraux du pouvoir, tenants de l'écrit princier que l'historiographie, fascinée par les chanceliers intellectuels et humanistes des grandes cités italiennes, a longtemps laissés dans l'ombre.
À travers les différents exemples qu'il étudie, de Vérone au Bourbonnais, du royaume de France à la Bourgogne ducale, de Mantoue à la Bretagne et à la Savoie, ce livre se veut une approche globale de l'univers des chancelleries, un organe institutionnel complexe, fuyant même, et rétif à toute généralisation hâtive. De là un triple ordonnancement autour de la typologie des chancelleries princières, des caractéristiques de leurs écritures et du portrait de leur personnel.
Plus largement, cet ouvrage propose une réflexion sur les relations entre écriture en chancellerie, pratiques administratives et pouvoir du prince au Moyen Âge tardif.

Donner votre avis