Chambre 128

Couverture du livre « Chambre 128 » de Cathy Bonidan aux éditions La Martiniere
  • Date de parution :
  • Editeur : La Martiniere
  • EAN : 9782732485843
  • Série : (non disponible)
  • Support : Papier
Résumé:

Un roman peut parfois changer une vie.

Qui n'a pas rêvé de voir survenir un petit grain de sel romanesque dans sa vie ? Un peu de merveilleux pour secouer la routine et oublier les ennuis de bureau ? Quand Anne-Lise réserve la chambre 128 de l'hôtel Beau Rivage pour de courtes vacances en... Voir plus

Un roman peut parfois changer une vie.

Qui n'a pas rêvé de voir survenir un petit grain de sel romanesque dans sa vie ? Un peu de merveilleux pour secouer la routine et oublier les ennuis de bureau ? Quand Anne-Lise réserve la chambre 128 de l'hôtel Beau Rivage pour de courtes vacances en Bretagne, elle ne sait pas encore que ce séjour va transformer son existence.
Dans la table de chevet, elle découvre un manuscrit sur lequel figure juste une adresse où elle décide de le réexpédier. Retrouvera-t-elle son auteur ? La réponse, qui lui parvient quelques jours plus tard, la stupéfait...
Au point qu'Anne-Lise va tenter de remonter la trace de tous ceux qui ont eu ce livre entre les mains. Chemin faisant, elle va exhumer histoires d'amour et secrets intimes. Pour finalement peut-être se créer une nouvelle famille...

Donner votre avis

Articles (1)

Avis(10)

  • Que dire si ce n'est waouh !
    Je me suis régalée. Chambre 128, la fameuse chambre 128, située dans un hôtel du Conquet, est le début d'une histoire magnifique.
    Qui aurait pu imaginer qu'un manuscrit écrit 30 ans auparavant puisse émouvoir tant de monde ? Qu'il puisse se faire rencontrer des...
    Voir plus

    Que dire si ce n'est waouh !
    Je me suis régalée. Chambre 128, la fameuse chambre 128, située dans un hôtel du Conquet, est le début d'une histoire magnifique.
    Qui aurait pu imaginer qu'un manuscrit écrit 30 ans auparavant puisse émouvoir tant de monde ? Qu'il puisse se faire rencontrer des personnes des quatre coins de la planète ? Qu'il soit l'auteur d'une histoire d'amour naissante ?
    Et quel bonheur de retrouver ma Bretagne, Le Conquet, Roscoff, et un certains Monsieur Cléder !
    J'ai passé un très bon moment, j'ai été happée par l'intrigue de ce manuscrit, cette recherche désespérée de retrouver l'auteur de la seconde partie.
    Ce roman est un voyage, tout autant dans le présent que dans le passé.
    Fan du cercle littéraire d'amateurs d'épluchures de patates, foncez, vous ne serez pas déçu !

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je remercie Lecteurs.com et les Éditions de La Martinière pour m’avoir permis de découvrir Chambre 128 de Cathy Bonidan.

    Chambre 128, c'est un peu une ode aux livres, à la littérature qui change une vie ou plutôt des vies, mais c'est aussi de belles et magnifiques histoires qui se dévoilent...
    Voir plus

    Je remercie Lecteurs.com et les Éditions de La Martinière pour m’avoir permis de découvrir Chambre 128 de Cathy Bonidan.

    Chambre 128, c'est un peu une ode aux livres, à la littérature qui change une vie ou plutôt des vies, mais c'est aussi de belles et magnifiques histoires qui se dévoilent au fil des pages. Anne-Lise, grande lectrice et amoureuse des mots, trouve dans sa chambre d'hôtel un manuscrit qu'elle s'empresse évidemment de lire. Touchée par le récit qui se dévoile à elle, elle décide d'envoyer l'ouvrage à l'adresse mentionnée en espérant retrouver son auteur. Le début d'une grande aventure qui la conduira dans une enquête pleine de surprises et de rebondissements pour retracer toute l'histoire de ce manuscrit auréolé d'un certain mystère. Mais en remontant le couloir du temps et en invoquant le passé, ne va-t-elle pas bouleverser le présent ?

    À l'heure où les gens envoient des mails plus vite qu'ils ne disent bonjour se félicitant de la rapidité de ce moyen moderne de communication, l'autrice fait le pari, relevé haut la main, de nous narrer son récit sous forme d'un échange de lettres. Exit la froideur d'écrits dépourvus d'âme, et bienvenue à ce charme suranné que l'on associe volontiers à une correspondance plus traditionnelle. On prend ainsi un plaisir fou à découvrir chaque missive d'autant que la plume de l'autrice, tout en finesse et élégance, rend l'expérience de lecture des plus agréables. Elle a réussi à insuffler à chaque lettre une âme nous offrant ainsi la possibilité de nous imaginer avec précision chaque personnage comme s'ils existaient vraiment et qu'ils finissaient par faire partie intégrante de notre cercle d'amis. Il m'a d'ailleurs été très difficile, une fois la dernière page tournée, de les laisser à leur vie de papier.

    Les personnes qui ont eu ou qui ont la chance de connaître l'excitation et la douce impatience qui précèdent l'arrivée d'une lettre se délecteront de ce récit. Très vite, on se prend au jeu et l'on tourne avidement les pages curieux d'en apprendre plus sur l'histoire mystérieuse et rocambolesque de ce manuscrit. Perdu par son auteur en 1983, il passera ainsi de main en main et traversera même les frontières, un destin inattendu pour un livre qui, même sans avoir été publié, aura réussi à changer des vies et rassembler des personnes que rien ne destinait à se rencontrer !

    Il faut dire qu'Anne-Lise, en se lançant dans une quête effrénée de vérité, va impliquer un certain nombre de personnes et être l'élément déclencheur d'une série de rencontres : il y a bien sûr l'auteur, un être aux antipodes de sa personnalité, son amie d'enfance qu'elle entraîne dans son enquête comme "au bon vieux temps", et des personnes ayant eu entre leurs mains le manuscrit...

    J'ai adoré suivre les échanges entre les différents personnages qui, en plus d'être intéressants, nous permettent de parfaitement appréhender leur personnalité. Anne-Lise se révèle ainsi d'une rafraîchissante honnêteté quitte à être indiscrète et parfois bousculer ses amis, et notamment Sylvestre, l'auteur du manuscrit. Si j'ai adoré cette femme dynamique et très sociable, j'avoue m'être reconnue dans l'auteur qui a du mal à s'ouvrir aux autres et à sortir de sa zone de confort, du moins jusqu'à ce qu'une tornade du nom d'Anne-Lise entre dans sa vie. Tous les personnages évoluent à mesure qu'ils s'ouvrent aux autres, à travers leurs lettres puis lors de rencontres dans la vraie vie, mais Sylvestre est probablement celui qui changera le plus. Une transformation émouvante si l'on considère que son livre a lui-même contribué à changer la vie de ses nouveaux amis...

    Tous les personnages n'auront pas la même importance dans l'histoire, mais chacun nous révèlera le pouvoir enchanteur d'un livre qui a réussi à les changer et à leur apporter, à un moment de leur vie où il en avait besoin, cette lumière nécessaire pour avancer. Il ressort d'ailleurs du roman un air de feel-good avec cette impression qu'il n'est jamais trop tard pour remettre sa vie dans les rails et apprendre à être heureux, à se faire confiance, à aimer et à accepter le passé pour vivre sereinement le présent et construire un avenir heureux.

    Ce roman est donc un joli plaidoyer en faveur de la magie des mots même si d'aucuns pourraient peut-être reprocher à l'autrice d'idéaliser le pouvoir de la littérature. Cela ne m'a, pour ma part, pas dérangée d'autant qu'en faisant se rencontrer ses personnages dans la vraie vie, Cathy Bonidan montre que littérature et réalité peuvent s'imbriquer avec naturel pour enjoliver la vie de chacun. Et puis je n'ai pu que me laisser enchanter par toutes ces émotions que l'on ressent lorsque l'on découvre, lettre après lettre, le passé des protagonistes, leurs blessures, leurs failles, leurs espoirs, des secrets de famille, des histoires d'amour parfois dramatiques mais toujours très belles...

    Ayant beaucoup aimé ce roman, je pense le relire l'année prochaine en parcourant chaque lettre le jour de sa réception afin de ressentir le frisson de l'attente et offrir encore plus de véracité à un récit qui n'en manque déjà pas.

    En conclusion, Cathy Bonidan nous offre ici un roman au charme fou qui, à travers la vie de personnages hauts en couleur et terriblement attachants, nous dévoile le pouvoir presque magique des mots et des livres. Au gré des échanges de lettres se créent de solides et belles amitiés, des secrets sont dévoilés, les cœurs sont mis à nu, et le lecteur est emporté dans une valse ininterrompue d'émotions. Chambre 128 est un roman de vie et de rencontres que je ne peux que vous encourager à découvrir.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Je tiens à remercier les Éditions de la Martinière et les équipes de lecteurs.com pour l’envoi de ce roman. En lisant le résumé, je me suis laissé emporter et c’est tout naturellement que j’ai souhaité le découvrir. Il faut bien l’avouer, je n’ai pas beaucoup eu l’occasion de lire des romans...
    Voir plus

    Je tiens à remercier les Éditions de la Martinière et les équipes de lecteurs.com pour l’envoi de ce roman. En lisant le résumé, je me suis laissé emporter et c’est tout naturellement que j’ai souhaité le découvrir. Il faut bien l’avouer, je n’ai pas beaucoup eu l’occasion de lire des romans épistolaires. Mais, à chaque fois que cela m’arrive, je suis totalement séduite. Pour moi, les romans épistolaires permettent à notre imagination de travailler à sa guise … Sans être confronté aux barreaux de l’imaginaire des auteurs. Personnellement, j’ai l’impression de m’ancrer bien plus facilement à ce type de roman. Je m’identifie immédiatement à chacun des personnages de part ce sentiment de proximité dû à l’effet « lettre » de l’œuvre.
    Ce roman ne déroge pas à la règle : je l’ai adoré. Il faut dire qu’il a tout pour m’attirer : une écriture sous forme de lettre, une quête autour d’un roman et des personnages amoureux de la lecture. Comment y résister ? J’ai beau chercher, je ne lui trouve aucun défaut : aucun message politisé, pas d’histoires mièvres, pas de romances lourdes … Il est tout ce que j’aime ! Un roman frais, facile à lire bien qu’il emprunte des mots parfois peu utilisés dans les romans contemporains. Je trouve qu’à sa lecture, on ressent bien l’amour de l’auteure pour la langue française (élément qui me manque souvent dans mes autres lectures). Se lancer dans ce roman c’est s’offrir une dose de bonne humeur … un moment où l’on oublie tout … un moment de véritable détente. Plus rien n’existe à part cette histoire. Elle vous habite, si bien que j’aurais aimé que ce soit une histoire vraie. J’aurais voulu que Sylvestre, Anne-Lise, Maggy, William et David existent réellement. Pourquoi ? Parce que cet intimité donné par ces lettres m’ont poussé à les envisager comme des amis. Suis-je folle ? Certainement ! Mais, il n’est pas rare que des romans me fassent cet effet … pas rare qu’à la dernière page, je ressente une sorte de tristesse. C’est ce que j’éprouve avec ce roman : je suis triste de l’avoir déjà achevé. En à peine deux jours … Voilà qui est bien trop peu. J’aurais dû le savourer, lettres après lettres. Mais j’en garderai un souvenir indéfectible.
    Je n’ai pas grand chose à redire des personnages. Certains diront qu’ils ne sont pas très « fouillés » … Pour ma part, leur « profondeur » ne m’a dérangé tant leur « surface » me plaisait. Anne-Lise, femme active et amoureuse de livres, s’amourache d’un manuscrit trouvé dans une chambre d’hôtel et décide de retrouver son auteur. En découvrant son identité, on comprend les raisons qui l’ont guidé à mener cette enquête. Sylvestre, auteur du manuscrit, se laisse enfermer par une maladie qui le tient à l’écart de tout jusqu’à l’entrée fracassante d’Anne-Lise dans sa vie. William, qui cache un passé difficile, sera guidé par Anne-Lise et Sylvestre sur les traces de son passé afin de le ramener au présent. Maggy, déçue et trahie par le destin, se fera gentiment manipuler par Anne-Lise afin de reprendre confiance en la vie et ses douces surprises. Chacun de ces personnages nous témoignent qu’un livre peut accompagner, consoler, guider et guérir. Il suffit d’ouvrir le bon roman, au bon moment … de laisser parler les mots à ses maux.
    Ce roman me rend nostalgique de cette époque où l’on s’écrivait, armé de nos plus beaux papiers à lettres et de nos stylos parfumés. Cette époque où recevoir une lettre était un moment de plaisir … Aujourd’hui, tout est dématérialisé. Si bien que même les émotions le sont lorsqu’on reçoit un mail ou un SMS. Il faut le reconnaître : aucun sentiment n’y passe ! Je remercie Cathy Bonidan pour ces lettres qui m’ont rappelé une époque révolue. Contrairement aux protagonistes de cette histoire, j’ai peu d’espoir de trouver un jour des amis qui veuillent bien correspondre avec moi uniquement par échange de lettres.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus
  • Une femme découvre un manuscrit au fond d’une table de chevet de la chambre d’hôtel 128, qu’elle occupait. Ce roman inachevé la bouleverse tant, qu’elle décide de retrouver l’auteur qui l’a écrit et oublié dans ce petit coin reculé de Bretagne. Cette quête va la mener bien loin, lui faire...
    Voir plus

    Une femme découvre un manuscrit au fond d’une table de chevet de la chambre d’hôtel 128, qu’elle occupait. Ce roman inachevé la bouleverse tant, qu’elle décide de retrouver l’auteur qui l’a écrit et oublié dans ce petit coin reculé de Bretagne. Cette quête va la mener bien loin, lui faire découvrir de nombreuses personnes qui ont fait transiter cet ouvrage à travers plusieurs pays, leur histoire et ce qu’il a changé dans leur vie, après sa lecture. Je ne suis pas amateur de roman épistolaire, mais celui-ci est plutôt innovant, le ton est enlevé, les personnages attachants, qu’on se prête facilement à lire ses missives envoyées d’un interlocuteur à un autre, comme une partie de ping-pong à plusieurs joueurs. Un style un peu suranné mais qui fait du bien, contrebalançant celui plus contemporain, où la vulgarité y fait de plus en plus souvent son nid. La façon de détricoter ce fil conducteur pour nous amener au final, est totalement bluffante, on se laisse porter par cette Anne-Lise un peu sans-gêne, un peu fouineuse mais débordante de bonne volonté et de bons sentiments.

    Un roman d’aventures à l’ancienne, car qui connaît ou utilise encore des lettres pour converser avec ses meilleurs amis ? Mais un livre qui rassure un peu, dans ce monde virtuel où tout va trop vite et où les gens ne prennent plus le temps de s’écouter, de se comprendre. Une jolie fable que je suis ravie d’avoir pu lire grâce aux lecteurs.com, merci pour la découverte de cette petite perle.

    comment Commentaire (0) flag Signalez un abus

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Où trouver ce livre en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Suggestions de lecture

Discussions autour de ce livre

Il n'y a pas encore de discussion sur ce livre

Soyez le premier à en lancer une !

Forum

Afficher plus de discussions

Récemment sur lecteurs.com